Boutique en ligne

A Livr'Ouvert

171b bd Voltaire, 75011 Paris Latitute/longitude: 46.75984 1.738281

Tél: 09.52.65.38.67

Du lundi au samedi de 10h à 14h et de 15h à 19h

Mail: contact@alivrouvert.fr

Verbatims et recommandations...

LE GENE DE L’INNOVATEUR - Cinq compétences qui font la différence de Clayton CHRISTENSEN - Ed. Pearson 2013

Le gène de l'innovateur ; cinq compétences qui font la différenceÉmetteur du verbatim : François C.

Partie I L’INNOVATION DE RUPTURE COMMENCE AVEC VOUS

Chap. 1 Le gène des créateurs de rupture

L’exemple de Steve Jobs: explorer cette aptitude à penser autrement.

Environ deux tiers de nos capacités de création proviennent de l’apprentissage -d’abord de l’assimilation de la technique, ensuite de la pratique et en dernier ressort de la confiance en notre aptitude à créer.

Les innovateurs revendiquent le «courage d’innover» -ils s’engagent activement contre le statu quo et osent courir des risques calculés- pour transformer leurs idées en actions qui ont un impact décisif.

Comment expliquer que la plupart des cadres/dirigeants qui excellent dans les compétences d’exécution se situent juste au-dessus de la moyenne en ce qui concerne l’aptitude à innover? Il est vital de comprendre que les compétences critiques varient en fonction des cycles de vie de l’entreprise.

Le slogan d’Apple «Think different» est motivant mais incomplet. Les innovateurs doivent constamment agir différemment pour pouvoir «penser autrement».

Chap. 2 Compétence de découverte n° 1: l’association

Quelques conseils pour développer vos aptitudes à l’association.

  1. Entraînez-vous aux associations forcées (problème à résoudre ; item ou idée trouvée au hasard et sans relation apparente avec le problème ; associations potentielles) ;
  2. Empruntez la personnalité d’une autre entreprise (en associant les points forts des deux entreprises, vous serez vous-même étonné des produits, des services ou des processus qui en résulteront) ;
  3. Utilisez l’analogie ou la métaphore (liste des produits auxquels appliquer la métaphore «Et si…» ; caractéristiques/bénéfices nouveaux éventuels) ;
  4. Constituez une boîte à curiosités (Les objets incongrus et inusités déclenchent souvent des associations originales) ;
  5. Adoptez la méthode SCAMPER (substituer, combiner, adapter, magnifier-minimiser-modifier, prêter à d’autres usages, éliminer, renverser-réorganiser).

Chap. 3 Compétence de découverte n° 2 : le questionnement

Non seulement les innovateurs posent davantage de questions que les non-innovateurs, mais elles sont plus percutantes.

Décrire le territoire:

Tactique n° 1: poser la question «Qu’est-ce que c’est?» (Où se situe le vrai problème? Quel objectif est visé ici? Quelle est la principale faiblesse?)

Tactique n° 2: poser la question «Qu’est-ce qui a causé?»

Ébranler le territoire:

Tactique n° 3: passer aux questions «Pourquoi?» et «Pourquoipas?»

Tactique n° 4: poser des questions commençant par «Et si…» qui imposent des contraintes/qui suppriment les contraintes «Comment se pourrait-il?»).

La clé est de poser en permanence des questions de plus en plus affûtées, qui apportent un éclairage nouveau. Quelques conseils pour développer vos compétences de questionnement:

  1. Lancez un «QuestionStorming» ;
  2. Questionner au lieu d’affirmer ;
  3. Surveillez votre ratio Q/R (le pourcentage de questions et de réponses) ;
  4. Notez vos questions sur un carnet.

Chap. 4 Compétence de découverte n° 3: l’observation

Définir un cadre d’observation: Les innovateurs réussissent d’autant mieux à cerner la tâche à accomplir et la méthode pour y parvenir quand ils:

  1. observent attentivement leurs clients afin d’identifier les produits dont ces derniers ont besoin pour mener à bien leurs tâches ;
  2. scrutent les surprises ou les anomalies ;
  3. trouvent des occasions d’exercer leur talent d’observateur dans un nouvel environnement.

Quelques conseils pour développer vos compétences d’observation:

  1. observez vos clients ;
  2. sélectionnez une entreprise et observez son fonctionnement et son évolution ;
  3. observez ce qui frappe votre imagination ;
  4. observez avec vos cinq sens.

Chap. 5 Compétence de découverte n° 4: le réseautage

Deux approches différentes du réseautage :

  1. dirigeants axés sur la découverte: trouver des idées (apprendre des choses nouvelles, étonnantes ; élargir leurs perspectives ; tester des idées «en cours»).

Cible du réseautage (les personnes différentes d’eux ; les spécialistes et les non-spécialistes qui ont un parcours très différent et qui apportent des perspectives nouvelles).

  1. dirigeants axés sur l’exécution : trouver des ressources (accéder à des ressources ; promouvoir leur savoir-faire ou l’entreprise ; faire avancer leur carrière).

Cible du réseautage (les personnes qui leur ressemblent ; tous ceux qui disposent de ressources substantielles, qui ont du pouvoir, une position élevée, de l’influence…).

Quelques conseils pour développer votre compétence de réseautage:

  1. diversifiez votre réseau ;
  2. organisez des «déjeuners de réseautage» ;
  3. prévoyez d’assister à deux conférences au minimum l’année prochaine ;
  4. fondez une communauté de création ;
  5. invitez un tiers ;
  6. pratiquez l’entraînement croisé.

Diversifiez votre réseau d’idées. Cherchez à entrer en contact avec des personnes très différentes de vous (pays d’origine ; secteur d’activité ; sexe ; profession ; niveau hiérarchique ; âge ; opinions politiques ; statut socio-économique).

Chap. 6 Compétence de découverte n° 5: l’expérimentation

Les trois méthodes d’expérimentation des innovateurs:

  1. tenter de nouvelles expériences (ex. : vivre à l’étranger ; travailler dans plusieurs secteurs ; acquérir une nouvelle compétence) ;
  2. décortiquer des produits, des processus et des idées (ex. : démonter un objet ; se représenter visuellement un processus en le décomposant ; décortiquer une idée) ;
  3. éprouver des idées via un test-pilote ou un prototype (ex. : construire un prototype ; tester un processus sur une petite échelle ; tester le marché en lançant une pré-version ou un pilote).

Quelques conseils pour développer votre compétence d’expérimentation:

  1. dépassez les limites physiques ;
  2. dépassez les limites intellectuelles ;
  3. développez une compétence supplémentaire ;
  4. démontez un produit .
  5. construisez des prototypes ;
  6. programmez régulièrement des tests pilotes ;
  7. surveillez les tendances.
Partie II L’ADN DES ENTREPRISES ET DES ÉQUIPES CRÉATRICES D’INNOVATIONS DE RUPTURE

Chap. 7 L’ADN des entreprises les plus innovantes du monde

Le personnel, les processus et la philosophie des entreprises innovantes :

  1. Le personnel: Les dirigeants conduisent l’innovation et excellent aux compétences de découverte (quotient de découverte > 75%).

. Ils affectent et suivent, à chaque échelon managérial, dans chaque fonction et à chaque niveau de décision concernant l’innovation, une proportion suffisante de salariés à quotient de découverte élevé.

  1. Les processus: Ces derniers sont destinés à encourager l’association, le questionnement, l’observation, le réseautage et l’expérimentation.

. Ils sont conçus pour recruter, former, récompenser et promouvoir les individus axés sur la découverte.

  1. La philosophie:

Principe 1: l’innovation est l’affaire de tous -pas seulement de la R&D.

Principe 2: l’innovation de rupture est au centre du portefeuille d’innovation.

Principe 3: privilégier des équipes de projets restreintes et structurées.

Principe 4: prendre des risques intelligents au service de l’innovation.

Chap. 8 Comment le gène de l’innovateur s’exprime dans l’entreprise: le personnel

Équilibrer les compétences de découverte (D) et celles d’exécution (E) dans l’équipe ou l’entreprise

Association (D) versus (vs) analyse (E).

Questionnement (D) vs planification (E).

Observation (D) vs mise en œuvre détaillée (E).

Réseautage/expérimentation (D) vs autodiscipline (E).

La valeur de la complémentarité des expertises dans les domaines humain, technique et économique.

Chap. 9 Comment le gène de l’innovateur s’exprime dans l’entreprise: les processus

Comment les entreprises innovantes recrutent des collaborateurs qui excellent dans les compétences de découverte.

L’institutionnalisation dans l’entreprise des processus visant à stimuler le questionnement, l’observation, le réseautage et l’expérimentation.

Combiner les processus de découverte pour produire des innovations.

Chap. 10 Comment le gène de l’innovateur s’exprime dans l’entrepris : la philosophie

Principe n° 1: L’innovation est l’affaire de tous, elle ne concerne pas seulement la R&D. Les conditions de cette philosophie :

  1. Les dirigeants eux-mêmes participent activement à l’effort d’innovation et les salariés le constatent directement ou indirectement ;
  2. Tous les salariés disposent de temps et de ressources à consacrer à l’innovation ;
  3. L’innovation est explicitement et systématiquement prise en compte dans l’évaluation de la performance individuelle ;
  4. L’entreprise alloue au moins 25% de ressources humaines et financières à des projets d’innovation de continuité ou de rupture ;
  5. L’entreprise intègre l’innovation, la créativité et la curiosité dans ses valeurs clés, à la fois en paroles et en actions.

Principe n° 2: Placer l’innovation de rupture au centre du portefeuille d’innovations.

Principe n° 3: Constituer des équipes restreintes et structurées.

Conclusion: Agir différemment, penser autrement, faire la différence

En comprenant et en renforçant le gène des individus innovants qui peuplent les équipes et les entreprises, vous ferez naître des arbrisseaux qui se transformeront en chênes porteurs de croissance. Dans votre cheminement vers l’innovation, laissez-vous guider par ce message qui concluait la campagne «Think different» d’Apple: «Seuls ceux qui sont assez fous pour penser qu’ils peuvent changer le monde sont ceux qui agissent pour le changer.» Alors, agissez. Agissez maintenant!

*

L’AVENIR EST EN NOUS - Des aventuriers de l’existence témoignent de Marie CLAINCHARD - Ed. Dangles 2014

L'avenir est en nous ; des aventuriers de l'existence témoignent Émetteur du verbatim : François C.

André MARIE prêtre, moine, sculpteur, potier, écrivain

Sur le plan économique, industriel, financier, les pauvres n’ont plus rien à attendre de personne. C’est la raison pour laquelle il est absolument nécessaire de faire naître l’espérance. La compassion, la beauté, la bienveillance sont autant de mots féminins, comme la Sagesse, qu’il faut mettre maternellement au monde en nous.

Pierre-Yves ALBRECHT Thérapeute, philosophe, écrivain

Ce qui nous transforme substantiellement est le nouveau rapport suite à une expérience subtile qui s’établit entre le visible et l’invisible, la nature et la surnature, le monde des hommes et celui de l’ange.

L’imagination active, la voyageuse, effectue la transmutation des réalités du sensible en la pureté du monde subtil. Le fidèle qui s’élève de degré en degré vers ce cosmos imaginal se voit révéler à chaque niveau supérieur une réalité plus spirituelle et une beauté plus étincelante, une intelligence plus profonde ainsi qu’une joie plus exaltante.

Nadège AMAR Disciple de Chandra Swami, anime des ateliers de méditation

Le cœur spirituel: il est possible de pacifier son mental afin d’ouvrir pleinement son cœur et d’y éveiller, vivifier, nourrir toutes les qualités d’Amour.

Dominique ANNET Chercheuse, communicante, romancière

J’ai découvert que la «syntonie», cet accord parfait, se présente bien plus souvent qu’il n’y paraît et qu’elle peut même être construite… Chaque fois qu’il y a adhésion, appropriation, une «prise de conscience pour soi» de la cause, de l’offre ou du projet d’un autre, nous touchons du doigt le ciel. Vibrations invisibles qui donnent à la vie une autre dimension.

Jean-Pierre BROUILLAUD Globe-trotter aveugle

Il n’y a pas de handicap, il n’y a que des différences. Le seul handicap que je connaisse relève du fait de ne pas accueillir l’autre tel qu’il est.

Hesna CAILLAU Expert sur l’interculturel auprès des entreprises

L’enthousiasme, en grec, veut dire «rempli d’énergie divine». A contrario, la plainte est une plaie par laquelle s’échappe cette précieuse énergie… Dans «émerveillement», vous retrouvez le mot «éveil»… L’étonnement est à mon sens le déclencheur du changement, car il ouvre grandes les portes de l’imaginaire et donc de la créativité. Puissions-nous remplacer de temps en temps nos «pourquoi et comment» par le «Ah» d’admiration!

Jean-Claude CARRIÈRE Écrivain, scénariste, observateur du monde

Que faire alors de cette petite étape qui est la nôtre? Comment nous situer? Laisserons-nous quelque chose? Avons-nous participé aux frais du voyage? Est-ce que nous avons tenté de l’améliorer, d’y apporter quelques petits bouts de paysage supplémentaire ou nous sommes-nous contentés de voyager?

Geneviève CHINCHOLLE-QUÉRAT Analyste jungienne, artiste, écrivain

Je crois à notre capacité d’évoluer, à devenir alchimiste de sa propre existence. Je crois au trésor caché au centre de l’être. Ce sont la vie et parfois les épreuves qui m’amènent à dégager la valeur du sens et des sens. «L’or est dans le fumier». Je travaille mes valeurs dans le quotidien, à travers la simplicité, la rencontre et la créativité.

Sylvie CROSSMAN Directrice des éditions Indigènes et écrivain

Pour un Aborigène, être au monde exige qu’on soit nomade et qu’on crée. Pour eux, d’ailleurs, le monde n’existe –au sens propre- que s’il est dansé, chanté ou peint. Autrement, il est à l’état latent, dans les ténèbres.

Boris CYRULNIK Neuropsychiatre, éthologue, écrivain

Le malheur fait baisser la tête, l’épreuve la relève. Car une épreuve culturellement et rituellement accompagnée –i.e. lorsque d’autres vous entourent affectivement et vous permettent de trouver un sens à ce que vous vivez-, nous apprend un sentiment de victoire. Une vie sans épreuves, c’est de l’eau tiède, ça nous apprend la vulnérabilité et la désidentification.

Véronique DESJARDINS Écrivain

Tout ce qui vient à vous, vient à vous comme un défi et une opportunité.

Ce qui t’advient, ne l’esquive pas.

Bernard ESAMBERT Ingénieur du Corps des Mines et financier

Une intense curiosité me permet d’avoir toujours l’esprit en éveil et d’échapper au confort, aux habitudes, au conservatisme.

Marc HALEVY Physicien de la complexité, philosophe de la spiritualité, écrivain

Le plaisir se prend. Le bonheur se reçoit. Mais la joie se construit… La joie est la conséquence de l’accomplissement de soi, de la réalisation de tous nos possibles intérieurs, de l’accomplissement de tous nos talents, de tous nos potentiels. Et, en nous accomplissant «du dedans», nous rayonnons et nous facilitons l’accomplissement et la joie de ceux qui nous entourent, comme par contagion.

Sébastien HENRY Créateur de ponts entre dirigeants et développement spirituel

La formation des décideurs doit absolument proposer une invitation à l’apprentissage de la sagesse…

Devise: S’exercer à être pour agir avec plus de justesse.

Charles Hervé GRUYER Créateur de la ferme biologique du Bec-Hellouin

Notre monde est en train de mourir… Mais un autre monde est en train de naître: tout autour de la planète, dans chaque village, chaque quartier, des personnes deviennent des explorateurs de l’avenir. Elles inventent des modes de vie inédits, de nouvelles manières de se nourrir, de se loger, de travailler, de se relier aux autres et à la nature.

Stéphane HESSEL Diplomate, ambassadeur et écrivain (décédé le 27/02/2013)

Faites preuve de responsabilité en vous engageant. Changez ce monde !…

François Régis HUTIN Journaliste et PDG du groupe Ouest-France

«Dire sans nuire, montrer sans choquer, témoigner sans agresser, dénoncer sans condamner.»

Eric JULIEN Géographe, fondateur de l’association Tchendukua

La seule orientation possible est d’avoir la paix en soi. Seuls comptent l’instant présent et le lien vécu. Pour le reste…

Marguerite KARDOS Linguiste, naturopathe, a diffusé les Dialogues avec l’Ange

Éveiller le secret du cœur était la vocation des thérapeutes sumériens. Rendre vivant le cœur. J’aime raviver en chacun ce feu, souffler sur les braises… Comment? En faisant feu de tout bois, en toute situation. Seul ce feu de l’Esprit nous rend vivants. Il entre dans notre vie par effraction, par bifurcation, par surprise.

Jacqueline KELEN Écrivain, conférencière

Le bonheur ici-bas n’est autre que vivre selon le Bien, acquérir la sagesse, élever son âme et contempler les réalités célestes, et aussi répandre autour de soi des semences de beauté et d’amour.

Mais l’on peut donner le goût de se mettre en route, de s’aventurer et de prendre le large. Pour moi, le plus précieux consiste à témoigner, pendant mon passage sur terre, de l’immense liberté créatrice impartie à l’être humain.

Magda HOLLANDER – LAFON Psychologue, écrivain et ancienne déportée

Je crois qu’en chaque être humain, il y a une parcelle de lumière. Mais j’ai compris que je ne pouvais appeler personne dans le meilleur de lui-même sans être moi-même libérée de mes propres blessures, de mes peurs, de ma violence.

Jean-Yves LELOUP Prêtre orthodoxe, écrivain, philosophe

C’est en demeurant attentif et vigilant qu’on rend la vie consciente.

C’est en aimant vivement et consciemment qu’on rend l’Amour présent.

Philippe LE RAY Sculpteur

Être amoureux de la vie qui nous entoure, de la nature, et de sa beauté…

Mickael LONSDALE Comédien de théâtre et de cinéma

Il faut souvent des temps de pause pour laisser s’inscrire un sentiment. C’est généralement par la lenteur que la spiritualité s’exprime, et non dans les choses hâtives. Quand vous croyez profondément en ce que vous dites, que vous êtes dans la concentration, vous trouvez le chemin du cœur.

Denis MARQUET Philosophe, thérapeute, romancier

Les artistes nomment cette expérience inspiration. Les spirituels appellent cela être relié. De fait, je suis alors en relation avec une puissance qui me dépasse. Le paradoxe étant que, dans le même temps, je me sens moi-même et présent au réel au plus haut point…

L’éducation représente une tâche très exigeante, qui demande de toujours grandir, en présence, en conscience, ainsi que de se laisser transformer par la relation à l’enfant.

Hassan MASSOUDY Calligraphe, écrivain

Dans mon œuvre, je veux installer la beauté afin qu’elle soit vivante…

Arnaud POISSONNIER Créateur du premier site français de microcrédits Babyloan.org

Ne prenez pas trop la vie au sérieux. De toutes les façons, vous n’en sortirez pas vivant !

Philippe POZZO DI BORGO Homme d’affaires dont l’histoire a inspiré le film Intouchables

Comme tous ceux qui nous ont précédés et qui nous ont permis d’être là, à notre tour, unissons nos pas afin d’entraîner ceux qui nous suivront et contribuer à l’humanité de demain…

Dans ce lâcher-prise de l’individu et de ses appétits, et dans sa curiosité et sa bienveillance à l’égard de l’autre différent et fragile, il va enfin considérer la création et sa beauté avec tendresse et respect. Il devient amour du monde et non pas appropriation du monde.

Florence QUENTIN Égyptologue, journaliste, écrivain

Il me semble que notre époque est dominée par la renonciation et l’abattement. J’aimerais donc transmettre ce qui lui manque tant, c’est-à-dire la confiance, l’enthousiasme (surtout pour les jeunes) et la volonté de ne pas renoncer. Résister, ne pas renoncer. Et garder, autant que faire se peut, l’enthousiasme, ce «transport divin» en soi, qu’il rayonne intensément dans tout geste, tout acte accompli, toute pensée.

Pierre RABHI Agro-écologiste, écrivain et penseur

Dieu, pourquoi as-tu créé cette espèce méchante à laquelle j’appartiens qui détruit tout, mais qui porte en elle les germes d’une existence magnifique si elle le souhaite de toute son âme?

Jacques ROCHER Président le la Fondation Yves Rocher

Face à ce monde, j’essaie de garder un regard d’enfant. Il n’y a pas d’âge pour l’émerveillement!…

Olivier ROELLINGER Grand chef étoilé et alchimiste de l’épice

Dans le voyage, l’important n’est pas la destination, mais le chemin. Je crois beaucoup au métissage, aux rencontres, à l’ouverture à l’autre, car pour recevoir, il faut en premier s’ouvrir. C’est ce que nous apprennent la cuisine et les épices. L’autre, le différent, ne nous appauvrit pas, il nous enrichit.

Émile SHOUFANI Curé de Nazareth, éducateur, chrétien arabe, homme de paix

La joie est mon héritage divin et je désire la transmettre!…

Annick de SOUZENELLE Théologienne orthodoxe, écrivain et conférencière

Nous devons aller vers notre être intérieur pour trouver les valeurs à l’intérieur de soi.

L’avoir n’aura de sens qu’en référence à l’être…

Nahal TAJADOD Écrivain franco-iranienne

C’est l’histoire de milliers d’oiseaux pèlerins qui partent à la recherche de leur oiseau roi, appelé Simorgh. Tout au long de ce périlleux et difficile périple, de nombreux oiseaux se fatiguent, certains meurent, d’autres ont peur, renoncent et abandonnent. Finalement, ceux qui arrivent auprès de l’oiseau roi voient qu’ils sont trente oiseaux, ce qui signifie en persan qu’ils se voient eux-mêmes (Simorgh signifie trente oiseaux).

Bertrand VERGELY Philosophe, enseignant et écrivain

Va, vis et deviens.

Le désir, la persévérance, le courage et la gratitude. J’aime les êtres qui s’engagent en se jetant dans le feu de l’action et de la vie. J’aime ceux qui savent persévérer une fois l’engagement pris. J’aime ceux qui savent faire face au danger. J’aime enfin ceux et celles qui savent remercier quand ils ont réussi et même quand ils ont échoué.

Enseigner, c’est donner envie. C’est être un passeur d’enthousiasmes et d’envies…Aussi la transmission n’est-elle qu’une longue passion, qu’un grand enthousiasme, qu’une grande envie déroulée à travers le temps et les êtres. Qui est passionné est passionnant. Qui est passionnant éveille et réveille la passion. Qui éveille et réveille la passion est un transmetteur.

Zia Inayat KHAN Chef spirituel de l’Ordre Soufi international

Vis chaque instant comme si c’était le dernier… Ne fais aucun acte, n’aie aucune parole,

*

10 minutes et 38 secondes dans ce monde étrange d'Elif Shafak - Flammarion (roman) 

10 minutes et 38 secondes dans ce monde étrange Recommandation d'Élodie, ancienne stagiaire, puis collègue et maintenant patronne de la librairie de fil en page:

Alors qu’elle vient de mourir, l’esprit de Tequila Leila persiste quelques minutes. Cette prostituée turque se rappelle des moments forts de son existence, de sa naissance dans la campagne anatolienne jusqu’à sa mort dans les bas-fonds d’Istanbul.

Son histoire croise la route d’autres femmes en marge de la société et aux destins singuliers, à travers lesquels on découvre la Turquie des années 50 à nos jours.

PLÉNITUDES - Merveilleuses pensées pour chaque jour de Rosette POLETTI et Barbara DOBBS - Ed. Jouvence

Plenitudes n 6 Émetteur du florilège: François C.

Être présent à l’instant

Chaque situation de vie comporte des possibilités d’apprendre, de changer et de croître.

Chaque moment de vie, chaque rencontre, chaque acte peuvent être porteurs de sens. Nul ne saura jamais l’importance d’un sourire, d’une parole échangée, d’un acte de bonté.

S’avancer, mains ouvertes vers ce qui vient, faire confiance, être attentif à ses croyances limitantes, à ses dépendances, à ses certitudes, à ses jugements et s’en défaire, voilà le chemin qui conduit au cœur de la vie!

Se lancer, voilà l’expression centrale! Cela veut dire accepter cette position inconfortable, cette situation d’incertitude comme faisant partie de l’aventure de la vie.

Lâcher prise, se désencombrer

Être pleinement humain, c’est accepter de ne jamais «posséder la vérité», c’est être en recherche, c’est pouvoir se remettre en question, c’est oser aller de l’avant.

Sois sûr que la plus grande chose de la vie, ce n’est pas de vivre, c’est de (re)naître constamment pour ne pas être «vieux»!

Le seul remède au ressentiment, c’est le lâcher-prise! C’est décider que l’essentiel, c’est la paix de l’esprit, la sérénité, la présence à l’instant.

Chaque personne peut vivre dans la joie, l’amour et la paix intérieure, en lâchant prise du passé, des regrets, des offenses et de l’amertume.

Changer ses pensées

La vraie vie est ouverture, échange et accueil.

Quelle que soit la difficulté à vivre d’un être humain, le changement est possible jusqu’à son dernier souffle ; à n’importe quel moment, il peut «s’éveiller» et donner du sens à sa vie, trouver une signification aux événements qu’il traverse.

Ce ne sont pas les événements qui «causent» la tristesse, la peur, la honte ou la colère, mais leurs interprétations, ce qu’on se raconte à leur sujet.

Oser… Faire autrement, penser autrement, questionner les règles établies, c’est vivre une vie choisie plutôt qu’une existence étriquée!

Accepter ce qui est

«Vivre» plutôt qu’exister, c’est «accepter sa vie», c’est choisir de vivre chaque instant en faisant le maximum de bien au maximum de gens, avec joie et en ayant le minimum d’attentes à leur égard.

Toute vie humaine est une suite d’étapes, de moments de peine et de moments de joie, de stabilité et de changements, de stagnation et de croissance.

Accepter ce qui est, c’est le secret de toutes les renaissances, de tous les progrès, de toutes les découvertes.

Que de drames psychologiques on pourrait éviter si l’on savait écouter, partager, dire et expliquer!

Personne n’a le droit de juger la trajectoire de vie de qui que ce soit car il y a tant d’inconnues, tant d’éléments qui forgent un destin, comme la génétique, la généalogie, l’éducation, les circonstances, les rencontres, la présence ou l’absence de spiritualité.

La vie… se présente à chacun de nous avec cette invitation à être tout ce que l’on peut être en tant qu’individu unique et irremplaçable dans un instant unique et fugace!

Prendre la responsabilité de sa vie

Chacun est concerné par l’avènement d’une société plus humaine et plus juste. Si ce n’est pas vous, qui? Si ce n’est pas aujourd’hui, quand? Si ce n’est pas ici, où?

Prendre le pouvoir sur sa vie, cela commence par une intention, puis par une décision suivie de petits pas dans la direction choisie.

Toute vraie relation comprend deux personnes qui ont si possible quelque chose à donner, quelque chose à offrir: une présence positive, une capacité d’écoute de l’autre, une ouverture à ce qui est différent, à ce qui est inattendu, une absence de préjugés et de critiques vis-à-vis de l’autre, de celui qu’on espère rencontrer.

Prendre le pouvoir sur sa vie, c’est accepter son passé, l’empêcher de contrôler notre vie. Chaque jour, chaque nouveau matin représente une nouvelle possibilité de changer quelque chose, d’avancer ou de décider.

Le vrai pouvoir n’est pas un pouvoir sur les autres, cela n’a rien à voir avec le contrôle ou la manipulation. C’est une qualité intérieure qui inclut la sensibilité, la tendresse et la compassion pour soi-même et pour ceux qui nous entourent.

S’engager

Il y a une abondance d’opportunités ; par contre, il y a une pénurie de gens capables de les saisir, de s’engager et de risquer.

Modifier quelque chose dans sa vie implique une démarche intérieure: prendre conscience de ce qui est à changer, clarifier le résultat qui est à créer, reconnaître ses propres ambivalences et ses craintes à propos du changement.

Tout engagement comporte un risque, c’est un pari sur l’inconnu.

Se posent alors les questions suivantes:

Devant toutes les souffrances, les violences et les dégradations, une question se pose: comment puis-je m’engager pour qu’elles diminuent?

Persévérer

Quoi qu’il se produise dans ma vie, je saurai y faire face. J’apprendrai, je grandirai et je trouverai un moyen d’enrichir ma vie à partir de cette difficulté.

L’être humain est fait pour être «en route». Il est fait pour croître et pour se dépasser.

Prendre la responsabilité de sa souffrance, l’accueillir, l’apprivoiser, la transmuter par cette alchimie extraordinaire qui permet de se servir du malheur pour donner du sens à sa vie!

Persévérer, c’est accepter, assumer et transformer ce qu’il nous est donné de vivre. 

Donner du sens à sa vie

Rien n’est jamais joué, rien n’est totalement prévisible! À tout instant, tout peut basculer dans une direction inattendue! À nous d’y donner une signification.

La vie n’est jamais absurde, elle nous invite à être tout ce que l’on peut être en tant que personne unique et irremplaçable.

Donner du sens à sa vie, c’est aussi et surtout donner du sens à chaque instant vécu, à chaque minute de vie, c’est vivre en état d’éveil.

À n’importe quel moment, jusqu’à son dernier souffle, l’être humain peut «s’éveiller» et donner du sens à sa vie.

Vivre dans la gratitude, la confiance et l’humilité

Vivre pleinement, ce n’est pas accomplir de grandes choses, c’est de faire en pleine conscience ce que l’on peut, là où on se trouve.

On peut d’instant en instant, célébrer ce que la vie nous offre, remercier, partager, croire en soi, faire confiance, s’ouvrir à ce qui est plus grand que nous et parvenir plus souvent à la sérénité et à la joie.

Vivre, c’est avoir à lâcher prise, à quitter, à perdre, à dire souvent «bonjour» et «adieu» aux gens, aux lieux et aux situations.

Se renouveler, c’est être capable de se laisser remplir par la gratitude, d’ouvrir ses yeux et son esprit à tout ce qui naît, à tout ce qui vit autour de nous, et être dans la joie pour cette possibilité qui est la nôtre d’en être cocréateur.

Connaître l’amour inconditionnel et la compassion

Être concerné par l’autre, faire de chaque contact humain une vraie rencontre dans laquelle l’autre est accueilli, écouté, accepté, cela peut donner du sens à toute vie.

Aimer, c’est être ouvert à l’autre, c’est être là pour lui, pour l’écouter, pour l’encourager et pour l’accompagner.

Être concerné par l’autre, c’est ce qui peut donner une signification profonde, un sens à chaque instant de vie.

À la fin de notre vie, nous n’emporterons rien avec nous. Il ne demeurera de notre passage que les liens que nous aurons créés et l’amour que nous aurons donné.

Jamais on ne saura à quel point un sourire, une parole et un acte d’amour accompli dans l’instant qui passe peuvent être importants pour quelqu’un qui se trouvait là.

L’écoute réelle va droit à l’être, elle est un don: le don d’être là, d’être présent.

Perdre, c’est passer par une crise, c’est aussi pouvoir en sortir plus riche, plus fort, plus apte à la compassion envers les autres.

La joie se trouve dans les relations que nous créons, dans l’amour partagé, dans l’amitié et dans la compassion.

Vivre dans l’espérance

L’espoir imagine ce qui n’a pas encore été vu, trouve des options et garde une vision des possibles.

Ne parlez pas de défaites, utilisez des mots comme foi, victoire et surtout espérance.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’une des caractéristiques de celui qui espère, c’est qu’il est capable d’attendre, de repousser les assauts du désespoir. C’est dans cette capacité d’attendre que le futur a une chance d’émerger.

Plus votre espérance est grande, plus vous donnez du pouvoir à ce qui peut croître en vous.

Espérer, c’est voir la petite pousse qui germe et imaginer déjà le chêne qu’elle peut devenir.

Espérer, c’est s’ouvrir au miracle, à l’inattendu, à ce qui pourrait être.

Plus l’espoir d’atteindre un but est grand, plus on agit en vue de l’atteindre.

Atteindre l’émerveillement et développer sa dimension spirituelle

Développer sa dimension spirituelle, c’est se relier à ce besoin intérieur de vivre une vie signifiante, une vie qui vaut la peine d’être vécue et, au besoin, de s’ouvrir à la dimension de la transcendance.

Saisir chaque instant dans toute sa splendeur, s’émerveiller de tout.

Être disponible à l’événement, à l’autre, à la vie et «cueillir» tous les moments de joie qui fleurissent sur nos routes!

Dépasser la solitude existentielle, c’est reprendre contact avec le Tout-Autre, quel que soit le nom qu’on Lui donne.

S’émerveiller, c’est tout d’abord revêtir les choses de beauté, puis les contempler silencieusement.

La meilleure recette pour ne jamais se sentir vieux, c’est de cultiver la capacité de s’émerveiller.

*

DEVENEZ STRATEGE DE VOTRE VIE d'Olivier BABEAU - Ed J-C Lattes

Devenez stratège de votre vie Émetteur du verbatim : François C.

Lutte pour la survie / C’est notre intérêt… qui nous intéresse véritablement! / Chacun plie son propre parachute avant le saut / La rivalité est inscrite au cœur de notre vie / La vie semblable à une immense vente aux enchères / Prendre la bonne décision dépend souvent d’une prise de recul face à un problème.

Ch. 1 Voyez la vie de façon stratégique

La stratégie est au cœur de votre vie

La bonne échelle sur le bon mur au bon moment avec la bonne personne.

Stratégie: l’ensemble des pratiques et méthodes qui nous permettent de déterminer nos objectifs et de les atteindre.

Du guerrier au courtisan: la longue histoire de la stratégie

. le stratège militaire: Sun Tzu

. opportuniste et arriviste: le Prince machiavélien

. expert en dissimulation: le courtisan.

Pourquoi les maîtres en stratégie d’aujourd’hui portent un costume?

Dans quelle activité devons-nous investir nos ressources?

Quelle position souhaitons-nous occuper dans ces activités?

Quelles sont les opportunités et les menaces de notre environnement?

Quelles forces et quelles faiblesses sont les miennes face à cet environnement? Comment dois-je organiser ma vie pour atteindre mes objectifs?

Qu’est-ce qui est stratégique dans notre vie?

Vous êtes (presque toujours) responsable de ce qui vous arrive/de décisions en décisions, nous devenons ce que nous choisissons d’être/l’effet papillon: le moindre micro-événement aujourd’hui peut, par ricochets, changer notre vie de fond en comble.

Passer à côté d’un chef d’œuvre: le dur métier d’éditeur.

Provoquer les événements, forcer le destin, aller à la rencontre des choses.

Trois critères simples de décision stratégique: durée, coût, réversibilité de ma décision (caractère stratégique faible, moyen, fort).

 

Ch 2 Quel est mon but? l’objectif stratégique

L’entreprise et ses mille et un buts

La question du sens: une vie, mille buts

32 850 jours d’existence.

Rien de pire qu’une existence vécue sans rêve.

La véritable alternative: l’ennui ou la passion.

RSE : sens de l’engagement à long terme, respect de son entourage.

Vision/objectifs généraux/moyens employés pour atteindre les objectifs.

 

Ch 3 Où suis-je? le diagnostic stratégique

Comprendre son environnement: les conditions de la survie

Lost in translation: perdus dans un monde étranger.

Les 4 dimensions de l’environnement (PEST)

Politique, économique, social, technologique.

L’analyse de l’environnement

Chaque fois, les événements prennent les caractéristiques soit d’une menace, soit d’une opportunité.

Les facteurs clés de succès.

L’environnement interne: les forces et faiblesses.

Le temps, le réseau social, le patrimoine culturel.

Capacité à se concentrer longtemps, à suivre un objectif sur la durée, goût pour l’étude, audace.

L’art de transformer les menaces en opportunités et ses faiblesses en forces: déterminer sa capacité stratégique «Dans quelle mesure et de quelle façon puis-je atteindre mon objectif?»

 

Ch 4 Que faire? le moment périlleux du choix stratégique

Mettez votre stratégie de vie à plat

Nos cinq domaines d’activité stratégique (DAS): vie professionnelle, familiale, amicale, sentimentale, culturelle.

Pour chaque activité parmi ces cinq DAS, êtes-vous capable de déterminer un objectif? d’évaluer votre degré d’atteinte de votre objectif?

Choisissez vos activités

Importance de l’investissement dans chaque activité.

Être cohérent dans son choix d’activité.

La matrice attraits (bas, moyen, fort) - atouts (faible, moyen, fort) pour choisir une activité/les opportunités primaires sont les plus intéressantes/opportunité secondaire/se détourner des opportunités tertiaires.

Que veut-on faire? (valeurs et aspirations).

Que peut-on faire? (forces et faiblesses, ressources).

Que devrait-on faire? (opportunités/menaces environnement).

Qu’est-on autorisé à faire? (pressions des parties prenantes).

Gérer sa vie comme un portefeuille d’activité

Matrice d’analyse de portefeuille personnel d’activités: force de la position concurrentielle (atout possédé) / importance du gain réel ou potentiel associé à l’activité

Étoile ; dilemme ; vache à lait ; poids mort.

Notion de coût d’opportunité = la perte virtuelle que l’on fait lorsque l’on alloue ses ressources à une activité moins productive qu’une autre.

La roue tourne. Le cycle d’évolution des activités. Le cas d’un portefeuille personnel d’activités déséquilibré.

Construisez un avantage concurrentiel soutenable

Les 3 stratégies: prix, sophistication, focalisation/niche.

Représentation schématique de la relation inverse entre temps travaillé et prix de l’heure travaillée pour un même niveau de revenus.

Dilemme haut revenu et haut risque et bas revenu et bas risque.

Quel niveau de gain minimum voulons-nous pour quel niveau de risque?

Les conditions de création d’un avantage concurrentiel: la compétence distinctive/la rareté fait la force/la non imitabilité.

La qualification n’est une garantie de haut revenu que si elle est associée à une vraie rareté.

Pour faire durer son avantage concurrentiel, il n’existe pas d’autre solution efficace que de l’adapter en permanence.

Trouver son marché: ciblage, positionnement, marketing mix/la cohérence du mix.

Un chômeur est une entreprise sans clients.

L’étalonnage ou le benchmarking/la diversification de ses atouts.

La stratégie de niche/conformité n’est pas conformisme.

 

Ch 5 Comment faire? mettre en œuvre sa stratégie au quotidien

Sachez transformer la domination à votre avantage

Processus d’établissement d’une cartographie des parties prenantes:

a) établir la liste des gens qui vous environnent ;

b) déterminer le degré de convergence de leur intérêt par rapport au vôtre ;

c) déterminer le pouvoir qu’ils peuvent exercer sur vous ;

d) classement des parties prenantes en quatre groupes : les adversaires dominés, les adversaires dominants, les alliés dominés, les alliés dominants.

Quatre facteurs qui font que quelqu’un a du pouvoir: la position dite de «marginal-sécant» ; la possession d’une expertise ; la place dans le système d’information ; la maîtrise des règles.

Situations de répartition des pouvoirs déséquilibrée /offreurs nombreux, acheteur unique ; offreur unique, acheteurs nombreux (monopole).

Quelques conseils politiquement incorrects mais stratégiquement efficaces

Soyez égoïste!

Soyez hypocrite/la société est une mise en scène: comment être un bon acteur.

Parlez aux gens leur langue: culture et empathie.

N’ayez pas les goûts de tout le monde.

Optimisez l’utilisation de vos ressources

Bien gérer son argent et son temps.

Le syndrome du «stuck in the middle», autrement dit «coincé au milieu».

Chaque entreprise se bat pour qu’aucune journée ne soit jamais la dernière.

Les sept petites leçons de stratégie de l’empereur

  1. Ne faites pas l’économie de bases solides.
  2. De l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace.
  3. Retourner les menaces à son avantage et endurer la traversée du désert.
  4. Adapter en permanence sa stratégie.
  5. Être le meilleur ne suffit pas. «Bien, bien, mais a-t-il de la chance?»
  6. Savoir jouer le tout pour le tout.
  7. Les faiblesses peuvent être surmontées.
Épilogue: votre vie comme une entreprise

Je sais parfaitement que l’essentiel dans la vie «est invisible pour les yeux» comme écrivait Saint-Exupéry… Cependant, quel que soit notre idéal, il a toujours besoin d’une saine gestion pour grandir et s’épanouir… Même sans aller jusqu’à des vies extraordinaires ou spécialement remarquables, il faut tout simplement beaucoup de stratégie accompagnée de réalisations dans la direction choisie pour vivre une vie heureuse et épanouie d’être humain.

 

*

LA MERE MORTE de Blandine de CAUNES - Ed. Stock 2020

La mère morte Émetteur du florilège : François C.

On réalise qu’on est entrées dans un nouveau monde et que nous allons devoir réorganiser la vie de maman.

Hier, une reine du monde, aujourd’hui une vieille femme qui perd la tête et qu’on n’invite plus nulle part.

Je suis toujours partagée entre l’admiration et l’irritation devant sa façon de nier la réalité. Même si je suis bien obligée d’admettre que cela ne lui a pas si mal réussi…

Difficile d’exister en face d’une femme qui signait ses lettres Bételgeuse, du nom de l’étoile la plus brillante de la constellation d’Orion: mille fois plus grosse que le Soleil, et cent mille fois plus lumineuse.

Benoîte G. «Dans la vie, deux mondes se côtoient: celui des gens qui vont vivre et celui des gens qui vont mourir. Ils ne parlent plus la même langue. Ils se croisent sans se voir.»

D’accord, on est une lignée de mères fortes et ce n’est pas évident de trouver sa place. Maman a connu ça, et moi aussi avec elle. Mais il faut bien digérer sa mère, un jour!

Ce qui est horrible dans ces fins de vie, c’est qu’on ne sait plus ce qu’on doit souhaiter: que ce soit vraiment la fin ou encore un sursis. Mais un sursis pour quoi? Pour cette non-vie qui est la sienne maintenant?

La mort de ses parents, c’est le premier coup de tocsin: on découvre qu’on est mortel, et en première ligne désormais.

Assister à la dégringolade de sa mère, c’est épuisant. Physiquement et psychiquement.

Le reste du temps, elle est rivée devant l’écran de la télévision, comme hypnotisée. Mais le seul commentaire qui lui vient est: «Pitoyable.». Tout est pitoyable: que ce soit triste, gai, intelligent ou idiot, c’est pitoyable. Comme elle?

Fatiguée… Un mot qu’elle ne prononçait jamais, elle l’infatigable qui menait de front toutes ses vies. Femme mariée, femme adultère, mère, écrivaine, journaliste, militante féministe et socialiste, jardinière dans ses trois jardins –en Bretagne, à Hyères, en Irlande-, épistolière, excellente cuisinière, amatrice éclairée de whiskys single malt, bricoleuse, décoratrice, amie fidèle… Maman et son énergie sidérante, son amour de la vie jamais démenti, même dans les moments les plus sombres.

Non, je ne suis pas admirable de dévouement, mais je ne trouve pas admirable d’être admirable dans l’oblation totale, le sacrifice de soi et de sa propre vie.

Hier au téléphone, maman a dit à Lison, entre deux borborygmes: «Je suis incarcérée.» C’est triplement vrai: elle est à l’hôpital, elle est attachée, et elle est prisonnière de son corps et de la vieillesse.

C’est étrange de la voir si calme, si obéissante. Elle est à des années-lumière d’elle-même. Et de nous.

J’admire la façon dont elle s’est battue contre le chagrin et la culpabilité d’être en vie: on se sent toujours coupable de survivre à ceux qu’on aime, surtout à son enfant, même si c’est plus ou moins conscient.

La mort d’un enfant, c’est une perte vertigineuse. Je ne sais pas encore si on s’en remet. Ce que je sais, c’est qu’elle a emporté une part saignante de moi.

Violette est tout le temps avec moi: je suis amputée et j’ai mal à elle, comme on a mal, paraît-il, au membre perdu. C’est ce qu’on appelle les douleurs fantômes.

Il y a deux mois, j’enterrais ma Violette. Tout ce travail que représente l’éducation d’un enfant: les angoisses, les bonheurs, l’interminable crise d’adolescence qu’on finit par surmonter, tout est réduit à néant.

Volées, nous sommes volées: toi de ta vie, moi de toi et je suis en deuil de notre avenir, beaucoup plus que de notre passé. Il y a tant de choses que j’aurais voulu te dire encore ; tant de choses à partager que nous ne partagerons pas.

Oui, le chagrin ronge comme le petit renard du Spartiate ronge son ventre. Personne ne voit rien, mais le travail de destruction est à l’œuvre, souterrainement. Oui j’ai peur que ce chagrin devienne un cancer qui rongera mon corps.

Évidemment, tu as fini par mourir, maman. On a beau s’y attendre et, dans notre cas, le savoir, le vouloir, c’est un choc ce moment où on contemple la mort qui a pris possession de l’être aimé… Il est si ténu ce passage où en une seconde on est précipité dans un autre temps, un autre univers.

Je suis enragée que tu ne sois plus là pour jouir de la beauté du monde: un sentiment d’injustice d’une force inouïe me terrasse alors.

Ma fille Violette est la première, et la seule personne au monde pour qui j’aurais donné ma vie sans hésiter une seconde.

J’ai expliqué à Clémentine que j’avais besoin d’affronter mon chagrin et que je ne croyais pas qu’on puisse faire l’économie de ce parcours du combattant.

J’ai traversé une terrible tempête, j’ai parfois cru que j’allais chavirer corps et âme, mais je nage maintenant dans des eaux plus sereines. Maman et Violette sont là, je sens leur présence, le plus souvent bienfaisante et protectrice. 

*

L'incroyable voyage de Coyote Sunrise de Dan GEMEINHART - Pocket jeunesse (roman adolescents)

L'incroyable voyage de Coyote Sunrise Coup de cœur de Stéphanie, une libraire spécialisée en jeunesse, confinée: Un superbe roman sur la puissance du lien père-fille, sur les hauts et les bas de la vie…

Un road-trip qui nous fait parcourir les États-Unis en compagnie de personnages forts et vulnérables à la fois. Ce roman nous fait rire et pleurer et nous offre surtout de très belle tranches de vies. Magnifique!

LES NOUVELLES CLÉS DE LA LONGÉVITÉ de Dr Pascal DOUEK- Ed. Leduc.s pratique

Les nouvelles clés de la longévité Émetteur du résumé : François C.

Partie 1 COMMENT VIEILLISSONS-NOUS AUJOURD’HUI ET POURQUOI CHANGER NOS HABITUDES?

Ch. 1 La longévité en 2019

Un patrimoine génétique spécifique, une alimentation frugale, de l’activité physique, des relations sociales, une personnalité forte et une moindre exposition aux toxiques sont aujourd’hui reconnus comme étant les clés de la longévité.

Ch. 2 Les mécanismes biologiques du vieillissement

. Le raccourcissement des télomères, biomarqueurs du vieillissement.

. Gare au stress oxydatif, déséquilibre entre, d’un côté, la production de radicaux libres et, de l’autre, la capacité de notre organisme à neutraliser ces composés avant qu’ils n’occasionnent des dégâts.

. Les mitochondries, en première ligne du processus de vieillissement.

. Le microbiote intestinal, tout un micro-univers à préserver.

Ch. 3 Tous les «bons» conseils pour vieillir plus vite et vivre moins longtemps…

. Les maladies chroniques -maladie de longue durée qui évolue lentement-, un fléau moderne.

. L’inflammation chronique à l’origine de nombreux maux.

. Le tabac tue… même à petites doses.

. L’alcool agit-il négativement ou positivement sur notre santé?

. Le sucre, lit de l’inflammation et accélérateur du vieillissement.

. Le surpoids, un état inflammatoire chronique.

. La sédentarité, facteur de risque pour de nombreuses maladies.

. Des nuits de sommeil de 7 à 8 heures en évitant par tous les moyens la fragmentation.

. Le stress, délétère à tous les niveaux.

. Gare aux toxiques environnementaux!

Partie 2 LES DÉCLICS LONGÉVITÉ POUR UN VIEILLISSEMENT RÉUSSI

Ch. 1 Déclics activité physique: les secrets pour bien bouger

  1. J’adopte un chien. Je gagne 10 années de vie en bonne santé.
  2. Je prends le vélo pour aller travailler.
  3. Je bannis la télévision au-delà de 2 heures par jour.
  4. Je lâche les écrans pour lutter contre la sédentarité.
  5. Je pratique au moins 30 minutes d’activité physique quotidienne.
  6. Je danse pour inverser le processus de vieillissement. La danse est aussi une technique prometteuse pour conserver la capacité d’équilibre.
  7. Je fais de l’exercice à 40-50 ans pour réduire le risque d’AVC.
  8. Je vis proche de la nature pour réduire le risque de maladies chroniques.
  9. Je marche pour prendre soin de mon cerveau.
  10. Je pratique la gym… faciale pour paraître toujours jeune!
  11. Je pratique le tai-chi pour vivre mieux et plus longtemps.
  12. Je me mets au régime méditerranéen (antioxydant et anti-inflammatoire) pour améliorer rapidement mes performances physiques.
  13. Je marche d’un pas rapide pour vivre plus longtemps.
  14. Je développe ma puissance musculaire et j’allonge mon espérance de vie.
  15. Je fais une épreuve d’effort et j’évalue mon âge physiologique.
Ch. 2 Déclics nutrition: bien manger pour préserver sa santé
  1. J’adopte le régime méditerranéen.
  2. Je consomme des oméga 3 en prévention de la maladie d’Alzheimer.
  3. Je consomme de la viande rouge avec modération.
  4. Je mange des noix.
  5. Je me mets au régime nordique, bon pour le cœur.
  6. J’élabore mes repas en fonction de mon microbiote.
  7. Je pratique la restriction calorique, source de longévité.
  8. Je mange du chocolat noir composé d’au moins 70% de cacao.
  9. Je mange des pruneaux pour protéger mes os.
  10. Je consomme bio!
  11. Je ne saute pas le petit-déjeuner!
  12. Je consomme des bonnes matières grasses.
  13. Je bois du jus de grenade pour vivre plus longtemps.
  14. Je bois du café pour réduire le risque de mortalité.
  15. Je consomme du curcuma au quotidien.
  16. Je n’oublie pas les champignons (cèpes, de préférence), les champions anti-âge.
  17. Je consomme du vinaigre pour calmer l’inflammation digestive.
  18. Je stoppe les boissons sucrées pour vivre plus longtemps!
  19. Le brocoli, le super aliment à privilégier.
  20. Mangez des myrtilles, c’est bon pour votre cœur.
  21. Je restreins ma consommation d’aliments ultra-transformés.
  22. Je bois du thé vert et je réduis mon inflammation.
Ch. 3 Déclics cérébraux: Tout pour être bien dans sa tête
  1. Je médite pour ralentir le vieillissement cérébral.
  2. Garder un cerveau jeune passe par son niveau d’éducation et d’activité physique.
  3. Je fais de la musique pour rester jeune.
  4. Je conduis, mais pas trop!
  5. Je fais des mots croisés pour gagner 10 ans d’âge cérébral.
  6. Je jardine parce que c’est bon pour mon cerveau.
  7. Je cultive mon bien-être.
  8. Je m’occupe des autres pour moins stresser.
  9. J’apprends une nouvelle langue et je ralentis le vieillissement de mon cerveau.
  10. 20 minutes d’immersion en pleine nature et je contrôle mon stress.
  11. Pratiquer une sieste par jour pour réduire la pression artérielle.
  12. Avoir un projet de vie favorise la longévité. L’ikigai se définit comme l’art de vieillir en restant jeune.
Ch. 4 Déclics activités sociales: une vie active pour mieux vieillir!
  1. J’entretiens mon réseau d’amis pour rester en bonne santé.
  2. Je mène une vie sociale riche, c’est bon pour mon cœur.
  3. Je participe activement aux activités sociales pour un vieillissement réussi.
  4. Je vais régulièrement à des expositions et je réduis mon stress.
  5. Être heureux en couple est bon pour le cœur.
Ch. 5 Déclics sexualité: prendre du plaisir pour bien vieillir!
  1. Je fais l’amour toutes les semaines pour vivre plus longtemps.
  2. Plus je fais l’amour, plus je renforce mes performances cognitives!
  3. Je ne réduis surtout pas mes rapports sexuels avec l’âge.
  4. Je fais l’amour régulièrement pour prolonger mon espérance de vie.
Ch. 6 Déclics experts: des conseils avisés pour une longévité en bonne santé!
  1. Les déclics activité physique: bien bouger (conseils d’un coach sportif).
  2. Les déclics nutrition: bien manger (conseils d’un chef cuisinier).
  3. Les déclics yoga: adopter les bonnes postures (conseils d’une professeure de yoga).
  4. Les déclics méditation: prendre soin de son cerveau (conseils d’une experte méditation).
Ch. 7 La longévité, c’est bien ; être autonome le plus longtemps possible, c’est mieux

La perte d’autonomie, ou dépendance, se définit par l’impossibilité pour une personne d’effectuer par elle-même certains actes de la vie courante, dans son environnement habituel.

  1. Développer sa réserve cognitive pour prendre soin de son cerveau.
  2. Réduire ses facteurs de risque pour prendre soin de son cœur.
  3. Bien manger et bien bouger pour réduire le risque de perte de mobilité.
  4. Bien voir et bien entendre pour prendre soin de son capital sensoriel.
Partie 3 POUR ALLER PLUS LOIN…

Ch. 1 Quel est l’avenir de la recherche à propos de la longévité?

  1. Les NBIC (nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives).
  2. Les médicaments longévité.
  3. Longévité et immortalité : le transhumanisme.
Ch. 2 Quelle sera la médecine de demain?
  1. Que nous promet la technologie ?
  2. La médecine des 4P (prédictive, préventive, personnalisée, participative).
  3. L’intelligence artificielle au service de la médecine.
Ch. 3 Le business de la longévité

En 2050, la France comptera 20 millions de personnes de plus de 65 ans…Développement de deux catégories de seniors : une population de retraités, actifs et en bonne santé ; une population de personnes en perte d’autonomie.

  1. La silver économie regroupe l’ensemble des produits et services destinés aux seniors de plus de 65 ans.
  2. L’économie de la longévité.
Blog du Dr Pascal DOUEK

 

*

L’ALERTE DEMOCRATIQUE de Nicolas BAVEREZ - Ed. de L’Observatoire

L'alerte démocratique Émetteur du verbatim : François C.

Ch. 1 Quand le populisme avance masqué

À la suite de quatre décennies d’un interminable déclin, la France cumule en effet tous les risques ; stagnation économique et chômage de masse ; paupérisation des classes moyennes ; fracture sociale et territoriale ; désarroi identitaire ; montée de la violence et de l’insécurité ; délégitimation des institutions et de la classe politique.

Il existe désormais plusieurs peuples et plusieurs catégories de territoires qui n’ont plus rien en commun: la France des métropoles intégrée dans la mondialisation ; la France protégée qui dépend de la dépense publique et en vit de plus en plus mal ; la France périphérique des exclus, qui regroupe les ghettos urbains, les régions désindustrialisées et une majorité du monde rural ; la France de l’anomie ou de la violence, qu’elle soit terroriste ou de droit commun.

La dépense publique continue à dépasser 56% du PIB tandis que les impôts, prélèvements et taxes s’élèvent à 53% du PIB… La nature de la dépense publique est par ailleurs de plus en plus déséquilibrée, puisque l’ascension des transferts sociaux (34% du PIB) va de pair avec la paupérisation de l’État régalien, dont le rôle est vital pour le maintien de la paix civile et la défense de la souveraineté dans une période de remontée de la violence et des risques stratégiques.

Dans l’ordre politique, la paupérisation des Français, l’éclatement de la société, la montée de l’insécurité et le blocage de la Vème République, conjuguant autoritarisme et impuissance, ont entraîné le retour en force du nationalisme, du protectionnisme et de la xénophobie, sur fond de dénonciation du capitalisme mondialisé, de peur des migrants et de l’islam.

La France n’est pas une île préservée de la tempête qui ravage les démocraties. Le populisme y est chez lui. Il a contribué à dissoudre la République en transformant la nation en une myriade de communautés, de corporations et de groupes d’intérêts n’ayant plus de lien entre eux. Il s’attaque maintenant à la liberté sous toutes ses formes.

Ch. 2 La tentation du renoncement

La démocratie est un miracle politique instable et précaire. Elle ne peut se maintenir que par un effort permanent des dirigeants et des citoyens… Elle meurt de l’intérieur quand les citoyens arbitrent en faveur de l’autoritarisme contre la liberté, du désengagement contre la nation, de la violence contre le débat public, de la peur contre la raison, du mensonge contre les faits.

Face à l’emprise d’un État gigantesque et ligoté par sa complexité et sa démesure, la société française reste désarmée. Dans cet archipel éclaté qu’elle est devenue, de plus en plus nombreux sont les communautés, les groupes, les corporations ou les entités économiques qui font sécession.

Il existe aujourd’hui 900 zones de non-droit sur le territoire national qui vivent de l’économie parallèle et des transferts de l’État providence, et où l’autorité publique a disparu, remplacée par la loi des gangs et du fondamentalisme islamique.

La fiscalité française est la plus lourde, la plus progressive et la plus redistributive du monde développé… La solidarité ne manque pas de moyens puisqu’elle absorbe 34% du PIB… Son expansion s’est effectuée au détriment de l’Etat régalien -police, justice, défense et diplomatie-, qui ne se voit affecter que 2,8% du PIB.

Tout ce qui réfléchit et qui raisonne, tout ce qui instruit et qui cherche, tout ce qui tempère et qui modère est réputé défendre les intérêts d’une oligarchie honnie. Tout ce qui s’indigne et qui proteste, tout ce qui met en scène les émotions et la colère brute, tout ce qui casse et qui violente est censé exprimer une «urgence citoyenne» au service d’un peuple édifié pour les besoins de la cause… Nous avons laissé la peur et le mensonge gangrener notre société.

Ch. 3 Le peuple contre la liberté

À l’égal des totalitarismes du XXème siècle, les populismes entendent créer un nouveau type de régime politique qui a vocation à se substituer à la démocratie et non pas à la gouverner autrement.

La crise mondiale de la démocratie est la plus sérieuse depuis les années 1930, car le populisme, comme les idéologies totalitaires, pervertit ses valeurs… Il promeut des solutions simples aux problèmes complexes, qui passent par la désignation de boucs émissaires, notamment les étrangers et les migrants, mais aussi les riches et les banques, les élus ou l’Union européenne. Au nom de l’urgence, qu’elle soit nationale ou sociale, technologique ou écologique, elle assume le recours à la tyrannie d’un homme fort entre les mains duquel les citoyens remettent tous les pouvoirs.

La colère des peuples dans laquelle s’enracine le populisme renvoie à quatre séries de causes systémiques: la rupture du contrat économique et social qui sous-tendait la démocratie ; le désarroi culturel et identitaire ; la montée de l’insécurité et de la violence ; la défiance envers les institutions et les dirigeants politiques, nourrie par la conviction de leur impuissance face à la décomposition interne comme aux menaces émanant des démocratures et du djihadisme.

À long terme, les populistes ne laisseront effectivement que des décombres. Leurs promesses se révèlent systématiquement fausses, car le pouvoir absolu, s’il supprime effectivement la liberté, ne produit à terme que la pauvreté et l’anomie, l’oppression et le désespoir.

Aujourd’hui, comme dans les années 1930, une course de vitesse est lancée entre la capacité des démocraties à désarmer le populisme en se réinventant et les ambitions de puissance des régimes politiques se fixant pour objectif de les détruire. Son issue est incertaine et sera tranchée au sein des nations libres, suivant que leurs citoyens s’abandonneront aux passions collectives, à la séduction de la démagogie et à la tentation autoritaire, ou bien se ressaisiront pour réaffirmer leur ancrage dans la raison et leur choix de la liberté.

Ch. 4 Les guerres du droit

L’État de droit est une condition nécessaire à la liberté politique, mais aussi l’instrument d’une politique de puissance poursuivie par d’autres moyens. Les États-Unis, pour l’avoir compris depuis longtemps, utilisent toutes les ressources du mercantilisme juridique et fiscal.

Le massacre de Tian’anmen n’a pas été un accident, mais la pierre d’angle d’un modèle original, combinant développement économique à marche forcée et stabilité politique d’une part, hyper-nationalisme et négation de la liberté d’autre part.

Sous la mondialisation de l’économie et l’interconnexion des hommes et des sociétés, le système géopolitique a ainsi éclaté en pôles dont les institutions, mais aussi les cultures et les valeurs sont irréductiblement divergentes, voire antagonistes pour ce qui est du respect du droit et des libertés individuelles.

Outre les États-Unis et la Chine, le renouveau impérial, antagoniste de l’État de droit, se trouve également au principe de la Russie de Vladimir Poutine, de la Turquie de Recep Erdogan ou de la république islamique d’Iran.

Internet s’est développé en dehors du droit en engendrant deux monstres: l’oligopole des Gafam aux États-Unis ; le totalitarisme numérique chinois autour de Baidu, Alibaba, WeChat, Tencent ou Huawei… Les géants numérique ont conquis le monde en marge du droit du travail, du droit de la propriété intellectuelle, du droit de la concurrence, du droit fiscal, du respect des libertés individuelles comme de la souveraineté des États.

L’Union européenne s’est découverte désarmée face à l’annexion de la Crimée par la Russie puis son intervention en Ukraine, à la transformation de la Turquie en démocrature islamique, à l’implosion du Moyen-Orient et de la Libye, à la multiplication des attentats islamistes ou aux vagues de migrants.

L’Europe joue aujourd’hui sa survie… le défi consiste à réinventer l’Union autour de sa souveraineté juridique, fiscale, technologique et monétaire.

Ch. 5 Le spectre des années 1930

Au cours de la décennie 1930… la conjonction du krach le plus dévastateur de l’histoire du capitalisme, de la prise en tenaille par les totalitarismes soviétique, fasciste et nazi et de son dénouement par la Seconde Guerre mondiale reste une tragédie sans équivalent.

Le spectre des années 1930 hante les démocraties. Elles sont en effet confrontées à des forces similaires à celles qui contribuèrent à la tragédie de l’entre-deux-guerres et qui sont précisément celles qui portent les populismes.

Le retournement de la mondialisation va de pair avec l’exacerbation des sentiments identitaires. Or ceux-ci se confondent avec le nationalisme, le fanatisme religieux et le racisme, comme l’avaient annoncé les guerres de l’ex-Yougoslavie.

Les démocraties disposent aujourd’hui de toutes les ressources pour se réinventer. Il ne dépend que d’elles de répondre à la nouvelle lutte des classes par l’éducation, à la paupérisation des classes moyennes par une croissance inclusive, à la violence par un investissement massif dans la sécurité, à la crise de confiance dans les institutions par une démocratie participative et par le renforcement de l’État de droit. Mais pour cela, elles doivent résister au poison populiste qui se diffuse dans toutes les parties de l’économie, de la société, de la vie intellectuelle et politique.

Ch. 6 Le monde d’après l’Occident

Les démocratures… conjuguent le pouvoir d’hommes forts, l’exaltation des sentiments nationalistes et religieux, la manipulation de l’opinion par la propagande, le contrôle de l’économie, de la société et des médias… La dissémination de la puissance va de pair avec la prolifération de la violence, qui se traduit par la multiplication des crises et des conflits hybrides mêlant guerre civile, tribale, religieuse, interétatique et impériale, à l’image des tensions croissantes en mer de Chine, du chantage nucléaire de la Corée du Nord, de l’escalade de la violence au Moyen-Orient, de la poussée djihadiste en Afrique ou des pressions de la Russie sur l’Europe.

Le défi lancé par la Chine à l’Amérique et à l’Occident est sans exemple, car il est à la fois économique et technologique, politique, idéologique et civilisationnel.

Donald Trump accélère formidablement le déclin des États-Unis… Son imprévisibilité et sa diplomatie du chaos ont transformé les États-Unis de garant des démocraties en facteur d’incertitude qui accroît les risques globaux… Aucun des bras de fer engagés avec la Chine, la Russie, l’Iran, la Corée du Nord ou le Venezuela ne s’est dénoué à l’avantage de Washington.

L’Europe ne cesse de se diviser et de se déchirer, du Brexit à la question de l’euro, en passant par les migrants ou la sécurité… Elle possède en revanche la dimension idéale pour répondre aux enjeux globaux de l’ère de l’histoire universelle, qu’il s’agisse de mouvements migratoires, de changement climatique, d’énergie, de révolution numérique, de sécurité face au djihadisme et aux démocratures.

Ch. 7 La démocratie n’est pas morte

Au total, l’islam politique se réduit à une culture de la pauvreté, de l’oppression et de la mort, à l’opposé d’un projet de civilisation.

Le prix de l’impérialisme russe est plus que jamais exorbitant… L’exaltation nationaliste et la dénonciation de l’Occident peinent à convaincre une population paupérisée et surendettée à hauteur de 210 milliards de dollars, exposée à la progression de la violence et excédée par une corruption endémique… Au total, Vladimir Poutine acte un nouvel et tragique échec de la modernisation de la Russie.

La contre-révolution nationaliste, islamique et raciste engagée par Recep Erdogan est promise à l’échec… La Turquie va au-devant d’une crise financière, économique et sociale majeure.

Les dirigeants populistes sont rapidement rattrapés par la réalité quand ils exercent le pouvoir. Leurs mensonges et leur irresponsabilité conduisent inexorablement à l’échec et au chaos, qu’ils tentent de surmonter en surenchérissant dans la démagogie et la violence.

Sous la guerre des civilisations, des cultures et des religions, la liberté politique, en tant qu’elle permet aux individus et aux nations de décider de leur destin, reste une idée neuve au XXIème siècle.

Les nations libres sont certes entrées dans un monde dangereux et volatil, auquel elles ne sont pas préparées. Elles sont vulnérables en raison de leurs faiblesses intérieures, de leur désunion, de la déliquescence du leadership américain. Mais contrairement aux théocraties, aux totalitarismes et aux démocratures, elles disposent de la capacité de se réinventer en tablant sur le travail, la créativité et la volonté de leurs citoyens.

Ch. 8 Réinventer la démocratie

Le seul véritable antidote aux démocratures, au fanatisme religieux et au populisme, c’est la liberté politique. Mais elle reste à réinventer dans l‘âge de l’histoire universelle.

Les termes du pacte démocratique doivent être redéfinis en répondant à quatre questions majeures: comment refaire une communauté de citoyens? Quel nouveau contrat économique et social? Comment basculer d’un capitalisme de rente et de prédation à une croissance soutenable? Comment restaurer la sécurité dans le respect de l’État de droit?

Les réseaux sociaux se révèlent de plus en plus comme une arme de destruction massive de la démocratie en favorisant la diffusion d’une information manipulée auprès de chaque citoyen.

La décomposition des classes moyennes sous l’effet de la mondialisation, de l’ubérisation et de la robotisation représente une menace majeure pour la survie de la liberté politique et de l’économie de marché. La violence reste condamnable, mais le désespoir qu’elle exprime doit être entendu.

Trois défis se présentent devant les sociétés libres: évoluer vers une croissance inclusive afin de renouer le tissu social et territorial des nations déchirées ; accompagner la révolution numérique en évitant la brutalité et la misère générée par le passage de l’économie agricole à l’ère industrielle ; accélérer la transition écologique.

Ainsi, l’Europe -qui se voulait exemplaire pour l’écologie- a fait naufrage, conjuguant bulle spéculative autour des énergies renouvelables, explosion des prix pour les consommateurs, affaiblissement de la compétitivité des entreprises, arrêt de la baisse des émissions du fait de la lignite allemande et renforcement de la dépendance énergétique, notamment à l’égard du gaz russe.

L’écologie doit donc cesser d’être une idéologie pour prendre la forme d’une stratégie soutenable… On ne sauvera pas la planète contre l’économie marchande, mais avec elle, en réalignant capital humain, capital économique, capital financier et capital environnemental.

Les démocraties se sont laissé saisir à la gorge par l’histoire du XXIème siècle et les risques qui lui sont propres, qu’il s’agisse de la régulation du capitalisme, de la réponse aux défis de la révolution numérique et de la transition écologique, des menaces nouvelles pour la liberté que représentent les démocratures et le djihadisme… Les démocraties doivent aujourd’hui se réarmer non seulement sur le plan militaire, mais plus encore sur les plans politique, intellectuel et moral.

Ch. 9 Refonder l’Europe comme puissance

Les Européens ne peuvent rester dans le déni des transformations du monde et de la dégradation de leur environnement. Le décrochage actuel de l’activité, venant après une décennie perdue, souligne le risque de japonisation de la zone euro, cumulant stagnation, déflation, sous-investissement chronique et faillite du secteur financier.

L’Union n’a jamais été aussi impuissante et clivée entre le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest. Et ce d’abord en raison du couple franco-allemand, qui se refuse à trancher le nœud gordien en accélérant l’intégration du continent pour restaurer sa souveraineté. Or ce couple, s’il n’est plus suffisant, reste nécessaire à toute relance de l’Europe.

Le modèle français hérité des Trente Glorieuses qui conjugue croissance atone, chômage de masse et dette publique de 100% du PIB est insoutenable.

Cette vague migratoire représente une arme redoutable entre les mains des djihadistes, mais aussi des démocratures russe et turque, qui se servent des migrants comme d’une arme de déstabilisation et de chantage.

L’Union crée trop de normes et ne produit pas assez de sécurité. Aujourd’hui, la priorité doit aller à l’élaboration et à la déclinaison opérationnelle d’une Europe de la sécurité… Une Union pour la sécurité devrait être fondée, avec pour missions la lutte contre le terrorisme, la protection des infrastructures vitales, la cyberguerre et surtout le contrôle des frontières extérieures de l’Union, qui constitue une demande expresse et légitime des citoyens.

L’Europe doit passer des mots aux actes pour transformer en chances les risques qui découlent des menaces des démocratures et du djihadisme, mais aussi de la fin du leadership américain et du Brexit. Elle doit faire émerger une réponse partagée aux grands enjeux du XXIème siècle: la confrontation entre les États-Unis et la Chine, l’émergence de l’Asie face à l’Occident, le défi des démocratures et de l’islam radical, l’explosion démographique de l’Afrique et les migrations, la démondialisation, la révolution numérique et le dérèglement climatique… Elle doit se réinventer au XXIème siècle autour de la souveraineté et de la sécurité. Non dans l’ambition de dominer le monde du XXIème siècle, mais avec la volonté de défendre, face aux empires, ses valeurs et sa conception modérée, solidaire et humaniste de la liberté.

Conclusion Retrouvons foi dans la liberté !

Le succès n’est pas garanti: tout ou partie des démocraties peuvent disparaître, happées par la violence et le chaos. Les risques de rupture brutale sont très réels, qu’il s’agisse d’un nouveau krach financier, d’une implosion de la zone euro, suivie de près de celle de l’Union européenne, de la perte de tout contrôle des dérèglements climatiques ou bien encore de conflits armés majeurs.

«Se reposer ou être libre, il faut choisir», rappelait Thucydide. Le temps des rentiers est terminé. Dire adieu au travail, à la réforme et aux armes, c’est dire adieu à la liberté. Bienvenue donc aux artisans, aux pédagogues et aux combattants de la liberté du XXIème siècle!

*

Rouge de Pascaline Nolot - Gulf Stream

RougeCoup de cœur de Jeanne, l’animatrice de notre club de lecture:

Rouge vit à l’écart du village de Malombre, rejetée de tous depuis sa naissance à cause d’une balafre écarlate sur son visage. Trouvant refuge dans les écuries de l’auberge à la tombée de la nuit, Rouge vit tant bien que mal aidée du Père François et de son seul ami, Liénor. Les villageois superstitieux sont donc soulagés de la voir enfin partir suite à ses premières règles, espérant ainsi mettre le Malin aux portes du hameau. En effet, depuis tout juste treize ans, toutes les nouvelles jeunes femmes sont envoyées dans les bois jusqu’à la maison de Grand-Mère, munies d’un panier contenant une galette de beurre. Jusqu’à présent, aucune n’est revenue. Le conte cache peut-être une plus obscure vérité…

J’ai lu beaucoup de réécritures de contes très réussies mais je pense qu’aucune ne m’a autant plue que celle là! Si le roman reprend bien sûr l’histoire du Petit Chaperon rouge, on retrouve des références à d’autres contes comme Blanche Neige ou même Hansel et Grëtel. L’histoire est très captivante et l’alternance entre flash back et narration lui donne beaucoup de rythme. On en apprend toujours davantage et les révélations s’enchainent, toutes plus scotchantes les unes que les autres!

Rouge est un personnage très attachant: sa différence et son exclusion la rapprochent du lecteur, son courage impressionne et son passé intrigue. Héroïne parfaite, elle enchaîne les affronts sans rien attendre du destin, qui s’est pourtant révélé très cruel à son égard jusqu’à présent. Si les personnages secondaires ne semblent pas avoir beaucoup d’importance au début, ils cachent presque tous un secret et se révèlent à leur tour passionnants! Les événements sont racontés sous différents angles, ce qui leur donne plus d’ampleur et les rend plus riche. Les «méchants» de l’histoire sont eux aussi très intéressants: on s’attend tout d’abord à ce que Grand-Mère soit l’incarnation absolue du mal mais elle se révèle très nuancée.

Derrière un simple conte se cache une histoire bien plus complexe qu’il n’y parait et une dénonciation d’horreurs qui restent malheureusement très actuelles… Des sujets qui peuvent être délicats à traiter avec un public un peu jeune sont ici très bien abordés. Des scènes dures sont narrées mais l’horreur éprouvée par le lecteur est compensée par un univers merveilleux qui permet de dédramatiser un peu les événements. Le message transmis donne beaucoup de force au roman, ainsi qu’une dimension engagée. De plus, l’histoire est très bien écrite et les nombreuses rimes à l’intérieur des phrases donnent une singulière dynamique au texte.

Rouge est donc un roman qui m’a fait réfléchir: derrière des allures de conte pour enfant se cache une vérité beaucoup plus sombre qui traduit le fort engagement de l’auteure. La fin de l’histoire, en plus d’être une délicate conclusion, est une belle invitation à l’acceptation et à l’ouverture d’esprit! Bonne lecture! 😉