Boutique en ligne

A Livr'Ouvert

171b bd Voltaire, 75011 Paris Latitute/longitude: 46.75984 1.738281

Tél: 09.52.65.38.67

Du lundi au samedi de 10h à 19h

Mail: contact@alivrouvert.fr

Verbatims et recommandations...

L'ouragan sanitaire,comment sortir de la pandémie du Covid-19 et préparer l'avenir? - Odile Jacob

Émetteur du verbatim: François C.

L'ouragan sanitaire : comment sortir définitivement de la pandémie du Covid-19 et préparer l'avenirLes épidémies, loin d’être à oublier, doivent aujourd’hui être considérées, à la fois, comme des catastrophes naturelles réclamant anticipation et préparation, pour ne pas trop subir, et comme des accidents technologiques invitant à réfléchir au développement des activités humaines et à les infléchir.

Première partie L’HOMME FACE AUX PANDEMIES : UN COMBAT DE SISYPHE Ch. 1 Brève histoire d’une longue lutte . Peste, marins et marchands Mai 1720 : la peste se propagea, décimant la moitié de la populaion de Marseille, puis touchant toute la Provence, causant la mort de plusieurs dizaines de milliers de personnes.

. Choléra, machines à vapeur et politiques de santé publique Trouvant leur origine dans le delta du Gange, les épidémies de choléra se succédèrent en Europe, en 1832-1834, 1848, 1853-1854, 1865, 1884, puis 1892.

. La lutte sanitaire, ciment des relations internationales Le début du XXème siècle vit le couronnement des efforts de la diplomatie internationale face au risque épidémique…Les agents infectieux responsables de la peste et du choléra étaient reconnus comme tels. Les mécanismes de la contagion étaient identifiés et il devenait possible d’agir en conséquence.

. Le XXème siècle : mondialisation des crises et des remèdes L’accomplissement international le plus spectaculaire sous l’égide de l’OMS (créée en 1948) fut sans conteste l’éradication de la variole grâce à la vaccination.

Ch. 2 La vague épidémique contemporaine : l’élaboration d’une réponse internationale systématique . Les ambitions contrariées de la fin du XXème siècle Ces maladies (poliomyélite ; syndrome d’immunodéficience acquise (sida) ; encéphalopathie spongiforme bovine) ont des caractéristiques communes : l’absence de réservoir animal de l’agent infectieux ; un diagnostic aisé ; un moyen d’éradication (vaccin, médicament) simple et peu coûteux.

. Le renforcement de l’OMS et la crise du SRAS . L’évolution du Règlement sanitaire international : réduction de la liste des maladies sous surveillance de six à quatre, puis trois : la peste, le choléra et la fièvre jaune.

. L’épidémie de SRAS de 2003 fut la démonstration éclatante de ce à quoi le monde devait mieux se préparer pour prévenir l’impact sanitaire, social et économique d’une pandémie liée à un agent infectieux émergent.

. La révision du règlement sanitaire international en mai 2005 par les 194 Etats membres.

Ch. 3 La concertation sanitaire internationale à l’épreuve des virus émergents . Le virus H5N1 : un accélérateur de la préparation aux risques pandémiques . La grippe aviaire due au virus H5N1 (2004-2005)

. La prise de conscience du risque de pandémie grippale…(2006)

. Le monde se prépare à une pandémie…Le fait est que la chronique des années 2005 à 2009 fut dominée par l’effort d’élaboration d’un plan de préparation et de lutte contre une pandémie grippale.

. Un exemple de préparation : le plan « pandémie grippale » de la France…décrivant les actions à conduire aux phases d’émergence, d’installation, d’accentuation puis de régression d’une pandémie grippale, enfin d’éventuelles répliques (mai 2005).

. Les vicissitudes de la préparation mondiale au risque de pandémie grippale . L’Indonésie fait le choix de l’unilatéralisme.

. Les Cassandre que nous n’avons pas crues…Il y aurait pourtant une place pour une génération de lanceurs d’alerte, dont la charge serait de préserver la mémoire de chaque type de catastrophe ? En effet, le travail d’usure, exercé par l’oubli, atténue peu à peu le signal fort du caractère récurrent de ces fléaux, qui perd alors sa valeur annonciatrice d’un malheur analogue et prochain.

. L’état de la préparation française en 2009…La France n’était pas fin prête, mais elle était préparée !

. Le piège du virus H1N1 . La pandémie de H1N1, mladie inattendue (début 2009)

. Heurs et malheurs de la vaccination…Le faible taux de couverture vaccinale n’était pas propre à la France.

. Le H1N1, épreuve du feu pour la concertation sanitaire internationale…La crise épidémique est un risque permanent et majeur, tout de soudaineté, d’effet de surprise, de contrainte temporelle, d’incertitude, de suspense, de débordement, d’effets multiples sanitaires, économiques et sociaux, et d’aptitude à faire peur.

. La vague des virus émergents des années 2010, un avertissement mal entendu . L’épidémie de MERS au Proche-Orient (2012).

. L’émergence du virus Ebola en Afrique de l’Ouest (2013)…La diffusion du virus hors du continent africain se révéla limitée.

. L’épidémie du virus Zika en Amérique (2015).

. L’étrange abandon de la préparation française au risque pandémique…Interruption de la mise à jour du plan pandémie grippale à partir de 2011.

2ème partie UN DESASTRE ANNONCE : LA PANDEMIE DE COVID-19 Ch. 4 L’ouragan sanitaire . La genèse d’un cataclysme : un désordre soudain . Le mystère des origines…Ces études génétiques ne permettent pas d’éliminer la possibilité qu’un SARS-CoV-2, qui serait apparu chez des animaux de laboratoire, ait pu être dispersé accidentellement dans l’environnement à partir d’un laboratoire de recherche.

. Les prémices de la pandémie…Non seulement une épidémie nouvelle était en train de naître, mais elle avait un potentiel d’extension et de dommage considérable.

. Branle-bas de combat à l’OMS…(22 janvier) L’avis consensuel trouvé fut qu’il était un peu tôt pour qualifier l’événement d’urgence de santé publique de portée internationale. (30 janvier) L’avis consensuel du Comité fut qu’il s’agissait d’une urgence de santé publique de portée internationale.

. Un système de soins sous le choc . Le Covid-19 : une maladie nouvelle…L’objectif du virus est clair : entrer pour utiliser les outils métaboliques de la cellule et s’y répliquer, avant de ressortir en grand nombre de cette cellule, puis, par exemple via la toux ou la contamination des mains, contaminer un autre être humain et pouvoir, là encore, s’y répliquer.

. Des hôpitaux submergés.

. La contagion, une désorganisation anthropologique…En vue de la maîtrise d’une épidémie, la remise en ordre passe par la prévention de la contagion. Elle est l’objectif clé. Elle impose des mesures contraignantes.

. Le poids socio-économique de la pandémie…Virus de la pandémie, mais aussi de la décroissance, de la baisse de la demande, de la faillite et du chômage, virus de la démondialisation et, dans de nombreux pays, de la pauvreté et de l’inégalité sociale…

. Raison gardée, malgré l’angoisse et les biais cognitifs…Le désordre pandémique est fait de peur et de mensonges, mais le couple ordre-désordre fait émerger des personnages originaux, tout de transgression, d’ambivalence, de marginalité, de recours au bricolage : les maîtres du désordre…Ils prospèrent aux confins du « rassurisme », du complotisme et du charlatanisme.

. Le scientifique, le sceptique et le chamane.

. Carambolage sur la scène internationale…Le virus SATS-CoV-2 causa une pandémie parce qu’il s’appuya sur tous les vecteurs propres à la mondialisation : l’attractivité d’une ville « au cœur des chaînes de valeur globale », telle que Wuhan, le pouvoir de déplacement international et de rassemblement que possèdent, notamment, le tourisme, le sport, la culture et la religion.

Dans ce carambolage international…l’OMS, leader, guide technique, source d’information et coordinateur de multiples actions face à la pandémie, se retrouva en position de cible, sinon de bouc émissaire.

Ch. 5 Au cœur de la tempête, garder le cap . L’adaptation dans l’urgence des soins hospitaliers Parmi ces progrès dans la prise en charge des détresses respiratoires aiguës, certains sans doute comptèrent plus que d’autres : l’utilisation des corticoïdes chez les malades les plus graves ; le renoncement à des médicaments inefficaces et non dénués d’effets secondaires dangereux ; un recours mieux ajusté et plus restrictif à la ventilation artificielle, qui expose à ses complications propres…

. L’état d’urgence sanitaire au risque du désastre économique Deux grands objectifs des gouvernements : limiter, autant que possible, la transmission du coronavirus entre les êtres humains ; réduire les conséquences économiques, sociales et humaines liées à la pandémie.

. Limiter la transmission du virus : au cœur de la stratégie de l’exécutif . Les nouveaux gestes pour l’hygiène et le port du masque.

. La redécouverte du confinement…Dans l’ensemble, les décisions de confinement prises dans le monde firent appel à des réflexes anciens, propres à des sociétés démunies d’autres moyens d’actions, et au mimétisme. Elles furent facilitées par la circulation de l’information, qui fut plus rapide que la trajectoire de l’épidémie.

. La mission Castex sur le déconfinement…Le confinement ayant été une entreprise inédite, le déconfinement était donc une innovation, il était souhaitable de l’aborder avec méthode et circonspection.

. Les fluctuations du confinement…Deux spectres rôdaient autour des décideurs : celui de l’hécatombe observée en mars et avril 2020 ; celui de la justice qui avait été mise, dès mars, sur le sentier de la recherche de responsabilités.

. Le bouclier vaccinal, une stratégie globale d’immunisation . Une concurrence mondiale dans le développement vaccinal…La vitesse observée en 2020 résulta d’importants autres facteurs d’accélération : les progrès des méthodes de génétique moléculaire ; les connaissances acquises sur les précédents coronavirus ; les travaux préparatoires déjà engagés sur de nouvelles façons de faire des vaccins ; l’argent public coulant à flots ; l’engagement des participants aux essais cliniques ; la disposition des agences de régulation à bien évaluer, mais vite ; les équipes fournies de chercheurs et techniciens, du secteur public comme du secteur privé ; le nombre inhabituellement élevé d’entreprises engagées dans le développement de vaccins ; enfin, une grande volonté collective.

. Variants : les feintes du virus…A chacune des innombrables réplications du coronavirus au sein des cellules humaines infectées, le génome du virus est traduit, puis synthétisé et utilisé pour la génération de nouvelles particules virales.

. Les défis du déploiement mondial de la vaccination…Au niveau mondial, trois caractéristiques propres à cette vaccination contre le SARS-CoV-2 dominaient : la mise à disposition progressive et en ordre dispersé de vaccins de différents types ; une feuille de route pour la priorisation de la vaccination mettant en avant, notamment, les personnes âgées ou à la santé fragilisée ; un esprit de justice distributive, largement affiché, mais aussi entamé par de fortes tensions géopolitiques…

3ème partie BATIR UN MONDE PLUS RESILIENT FACE A UN RISQUE PERMANENT Ch. 6 Evaluer les causes et les conséquences de la crise . Tristes anniversaires En deux temps trois mouvements, cette pandémie est devenue l’événement qui aura dominé l’année 2020.

. Un lourd bilan sanitaire, économique et social Aux conséquences sanitaires s’est ajouté un impact économique et social massif, dont les effets majeurs sont des faillites, des dettes, des arrêts d’activité, du chômage et le rejet de dizaines de millions de pesonnes dans la pauvreté.

. Regarder nos erreurs en face (France) : une planification stratégique n’ayant pas été mise à jour depuis près de dix ans ; l’absence d’exercice récent sur ce thème, qui aurait permis de réunir et de souder les équipes interministérielles destinées à gérer la crise, en s’entraînant notamment à bien préparer et articuler les expertises sur l’évaluation du risque, et la communication sur le risque et sa gestion ; la pénurie de masques, interdisant de réduire le risque, notamment pour les soignants, et fragilisant la confiance en la communication des pouvoirs publics.

. L’évaluation indépendante de la crise Ces commissions d’enquête, d’évaluation, de revue ou d’examen affichent en général deux intentions : celle d’évaluer de façon indépendante ; celle de ne pas se positionner, comme le fait un tribunal, en recherche de responsabilité.

Ch. 7 Sortir du désordre et rebâtir nos systèmes de préparation aux grands risques sanitaires Envisager le monde d’après…implique de se pencher sur les scénarios d’évolution possible de l’épidémie, sur les leçons que l’on aura su tirer du phénomène pandémique, et sur les conséquences qui en résulteront.

. La fin de la pandémie . A quelle date ? Les épidémiologistes sont à la peine, car les hypothèses et les paramètres sont nombreux lorsque la question porte sur un horizon éloigné dans le temps et dont la portée est vaste puisque d’ampleur mondiale.

. Et sous quelle forme ? Pas de cessez-le-feu, ni d’armistice avec les épidémies !…Sauf à mettre au point un vaccin universel efficace contre de nombreuses, sinon toutes les formes de coronavirus, cette évolutivité génétique pourrait imposer une vaccination itérative avec un vaccin adapté au nouveau variant émergent, si celui-ci menaçait d’une évolution épidémique.

. Coordonner nos efforts à l’échelle mondiale, européenne et française . Les premières analyses menées par l’OMS Messages clés : le constat d’une insuffisante préparation du monde au risque pandémique et des moyens limités mis à la disposition de l’OMS ; la suggestion que la digitalisation de l’information serve à améliorer le système d’alerte pandémique ; la nécessité que l’accès mondial aux vaccins ne soit pas handicapé par d’étroits intérêts nationaux ou économiques ; et l’espoir que la pandémie de Covid 19 serve de leçon pour catalyser une réelle prise de conscience vis-à-vis du risque pandémique.

. La coopération sanitaire européenne ranimée…Il fallut attendre le 11 février 2021 pour que soit créée la Health Emergency Preparedness and Response Authority (HERA).

. La France au défi de la préparation au risque pandémique…Le défaut d’anticipation, de préparation et de gestion fut manifeste. Notre pays était mal préparé et mal équipé face à une telle pandémie…La planification stratégique, le développement et la disponibilité des moyens d’action, la gestion de crise et la coordination de la recherche clinique étaient les faiblesses les plus critiques.

.Quelques préconisations à l’échelle nationale Dans le monde entier, les chercheurs déplorent que leur travail de recherche soit handicapé par la lourdeur croissante des tâches administratives. En France, cette lourdeur est aggravée de façon massive par la complexité institutionnelle, qui s’est installée au fil des décennies.

. Et des écueils à connaître pour ne pas s’y échouer A ce jour, trois pièges sont identifiables : l’oubli, qui fut à l’œuvre au décours de la pandémie grippale due au virus H1N1 en 2009 ; le détournement idéologique ; et la compétition internationale qui, appuyée sur le nationalisme, met en péril la lutte contre des agents infectieux, qui ne connaissent pas les frontières.

Si l’accès aux vaccins contre SARS-C est d’une inégalité criante entre les pays développés et les pays à faible revenu, il sera difficile de plaider plus tard pour que ces pays démunis se dotent des capacités d’épidémiologie et des laboratoires de biologie permettant de mettre en place, pour le bien du monde entier, un système d’alerte sanitaire plus performant.

Conclusion Seul l’esprit d’anticipation et de préparation, appuyé sur le développement des sciences, des techniques et des nouvelles organisations, pouvait permettre d’atténuer cette brutalité et d’adoucir l’impact de l’événement.

En ce début avril 2021, le mot conclusion est sans doute prématuré, s’il n’est pas déplacé.

 

 

 

Sur la boutique