Boutique en ligne

A Livr'Ouvert

171b bd Voltaire, 75011 Paris Latitute/longitude: 46.75984 1.738281

Tél: 09.52.65.38.67

Du lundi au samedi de 10h à 18h

Mail: contact@alivrouvert.fr

Verbatims et recommandations...

Guerres invisibles, nos prochains défis géopolitiques de Thomas Gomart - Tallandier

Émetteur du verbatim: François C.

Guerres invisibles ; nos prochains défis géopolitiquesPrologue

A l’échelle globale, le modèles de gouvernement, de consommation et de comportement sont mis en concurrence par une transformation intentionnelle, la propagation technologique, et par une transformation non intentionnelle, la dégradation environnementale.

En positif, la pandémie a marqué une étape supplémentaire dans la prise de conscience de l’unité du monde. En négatif, elle a catalysé des tensions latentes, potentiellement explosives.

LE VISIBLE

CONFLITS

Les vingt-quatre types de guerre:

  1. Militaire: guerre nucléaire; guerre biochimique; guerre écologique; guerre spatiale; guerre électronique; guerre de partisans; guerre terroriste.
  2. Supramilitaire: guerre diplomatique; guerre de réseau; guerre du renseignement; guerre psychologique; guerre technologique; guerre de contrebande; guerre de la drogue; guerre virtuelle (dissuasion).
  3. Non militaire: guerre financière; guerre commerciale; guerre des ressources; guerre d’aide économique; guerre règlementaire; guerre de sanctions; guerre médiatique; guerre idéologique.
Causes et conséquences de l’affrontement sino-américain

Les Etats-Unis sont confrontés à quatre défis majeurs requérant des moyens militaires: la montée en puissance de la Chine en Asie-Pacifique; le «Grand Moyen Orient» et les métastases du terrorisme islamiste; les stratégies de puissances comme la Russie, l’Iran et la Corée du Nord pour contester l’ordre en place et, enfin, la dérégulation de l’espace exo-atmosphérique et du cyber, où se jouent des stratégies de contrôle indirect et de disruption.

Sur le plan géostratégique, la configuration de l’espace indopacifique sera l’enjeu décisif des deux prochaines décennies… L’Inde représente la clé de voûte de l’espace indopacifique en raison de son positionnement et de son potentiel.

Cycles stratégiques

L’intervention de 2003 en Irak et la non-intervention de 2013 en Syrie ont fait perdre aux Etats-Unis leur autorité morale, tout en déstabilisant fortement le Moyen-Orient.

La patience stratégique prêtée à la Chine devrait se traduire par un recours à l’»addition-combinaison » et à l’approche « latérale-frontale » jusqu’au moment où la Chine parviendra à inverser durablement des rapports de force en sa faveur.

Les Etats-Unis entendent exploiter deux avantages qui leur resteront propres : leur suprématie militaire qui doit être préservée à tout prix (en particulier grâce à la domination dans l’espace exo-atmosphérique et en haute mer) ; et surtout leur approche globale.

ENVIRONNEMENT

En produisant plus de 45% des émissions mondiales de dioxyde de carbone, les Etats-Unis et la Chine transforment la globalisation «en champ de bataille géoéconomique et écosystémique».

L’ampleur des dégâts

La peur d’un effondrement général provoqué par la combinaison, non maîtrisable, de problèmes environnementaux, énergétiques, climatiques, géopolitiques, sociaux et économiques «qui ont aujourd’hui franchi des points de non-retour».

La Chine entretient une profonde ambivalence de modèle… Elle réussit le tour de force d’être leader dans les énergies vertes… tout en ayant un mix énergétique composé à plus de 80% de pétrole et de charbon.

(l’injustice climatique) Au niveau global, les 10% de la population mondiale les plus riches produisent à eux seuls 50% des émissions totales de GES.

Guerre aux déchets ou guerre des déchets?

Au cours des quinze dernières années ont été produits 57% de la production totale de plastique depuis 1950, avec pour conséquence 5000 milliards de pièces qui flottent à la surface des océans en formant des plaques… Seuls 9% des déchets de plastique sont aujourd’hui recyclés; les 91% restant mettront environ quatre cents ans à se dégrader.

Gagnants et perdants de la transition énergétique

Les politiques énergétiques de la Chine et des Etats-Unis ont intégré différemment trois ruptures technologiques majeures:

  1. Le recours à la fracturation hydraulique autorisant des forages horizontaux pour extraire des gaz et pétrole de schiste.
  2. Le contrôle de l’ensemble de la filière des panneaux solaires (Chine).
  3. Les batteries pour les usages industriels et pour les véhicules individuels.
La Chine veut apparaître comme le leader incontesté des ENR en dominant tous les segments des chaînes de valeur, des mines de terres rares aux algorithmes des smart grids, en passant par les panneaux solaires, les batteries et les véhicules électriques. Ses développements en matière de géo-ingénierie méritent d’être suivis à la loupe.

La géo-ingénierie est insuffisamment intégrée aux réflexions géopolitiques européennes.

COMMERCE

Une part croissante du commerce international est désormais entre les mains d’une thalassocratie illibérale et ambitieuse (Chine). C’est une rupture historique majeure.

Le cadre des échanges

A quatre siècles de distance, les grandes manœuvres en mer de Chine ou celles en Méditerranée orientale autour de Chypre réactualisent le fait , qu’à certains égards, la Chine et la Turquie mènent une politique du fait accompli en exerçant une pression navale continue.

Le contrôle des infrastructures

Qui sera en mesure de sécuriser les routes et espaces maritimes, à part les Etats-Unis et la Chine? Quel rôle pour les Européens?

Avec Trump, les Etats-Unis étaient ouvertement protectionnistes et secrètement libre-échangistes. Avec Xi Jinping, la Chine est ouvertement libre-échangiste et secrètement protectionniste.

INEGALITES

Près de 3,4 milliards d’individus restent confrontés à de grandes difficultés pour satisfaire leurs besoins élémentaires.

La nouvelle donne démographique

  1. La Chine et l’Inde représentent un tiers de la population mondiale.
  2. L’accroissement de celle-ci proviendra d’un nombre limité de pays.
  3. Une forte croissance de la population africaine, où l’âge médian est de 19,7 ans, est attendue au cours des prochaines décennies.
Les pulsations migratoires

A l’horizon 2050, selon l’ONU, les grands pays d’immigration seront les Etats-Unis, l’Allemagne, le Canada, le Royaume-Uni, l’Australie et la Russie; les grands pays d’émigration seront l’Inde, le Bangladesh, la Chine, le Pakistan et l’Indonésie.

Les inégalités comme reflet de la hiérarchisation du monde

Mise en évidence de la « prime de citoyenneté » pour ceux nés aux bons endroits par opposition à la « pénalité de citoyenneté » pour ceux nés au mauvais endroit.

Avec 7% de la population mondiale, l’Europe représente 50% des dépenses sociales mondiales.

L’INVISIBLE

NUMERISER

Les plateformes assument des fonctions régaliennes quand les Etats se transforment en réseaux. Il en résulte une interpénétration des moyens dans une architecture de systèmes décentralisés, certains privés, certains publics, à finalité interne ou externe, qui collectent en continu des données individuelles. Cet enchâssement redistribue la puissance.

La mondialisation continue par la numérisation

Cinq cents milliards d’objets devraient être connectés à l’horizon 2030.

L’intensification des flux de données a entraîné une hausse exponentielle des capacités de stockage externe dans des data centers dont les capacités de traitement sont en constante augmentation.

Rien n’arrête la croissance exponentielle des données dont le volume double tous les deux ans.

L’IA a des répercussions immédiates dans quatre domaines clés de la compétition de puissance 1. Elle amplifie la «course aux talents» à l’échelle globale; 2. Elle accélère la robotisation et l’automatisation des économies industrielles et fait apparaître une géo-robotique autour de cinq pays: la Chine, la Corée du Sud, le Japon, l’Allemagne et les Etats-Unis; 3. L’automatisation et l’intelligence à distance vont profondément modifier le salariat, en particulier dans le secteur tertiaire des économies avancées; 4. L’IA requiert des composants et des matériaux clés: les semi-conducteurs.

Puissances numériques et capitalisme de surveillance

(Chine) Sur le plan intérieur, l’objectif vise à construire une plateforme unique réunissant toutes les données concernant un individu.

L’Etat contrôle la totalité des infrastructures de réseau en tenant un carré numérique propre à la Chine: sécurité des réseaux et des données; stabilité sociale garantie par l’autocontrôle des plateformes; «sécurité culturelle», i.e. gestion restrictive des contenus jugés dangereux pour l’identité chinoise; défense d’un écosystème favorable aux innovateurs chinois à l’abri de la concurrence étrangère.

La cybersécurité est devenue un marché crucial où rivalisent des groupes ayant des liens étroits avec leurs autorités publiques.

Les attaquants informatiques poursuivent quatre grands types d’objectifs : l’espionnage, les trafics, la désinformation et le sabotage.

Ces technologies numériques autorisent six grands types d’action -surveillance, censure, harcèlement, attaques cyber, coupures de réseaux et persécutions ciblées-, qui risquent fort d’aboutir à un capitalisme de surveillance… si des garde-fous solides ne sont pas instaurés.

INNOVER

La maîtrise de technologies comme l’IA, l’informatique quantique ou l’hypersonique devrait redistribuer les rapports de force internationaux à l’échelle d’une génération.

La nouvelle course aux armements

Les cinq premières dépenses militaires mondiales sont : les Etats-Unis, très loin devant la Chine, l’Arabie Saoudite, la Russie et l’Inde.

En un demi-siècle, la dépense militaire est passée en Europe de 3%-4% à un peu plus de 1%-1,5% du PIB, soit une réduction sans équivalent historique… Au cours des années 2000, les Européens se sont démonétisés en matière stratégique.

Cette compétition ne se limite pas au réarmement, mais englobe plusieurs dimensions : militaire (réorganisation des forces armées), technologique (recherche de l’innovation), industrielle (modernisation et acquisition des équipements) et politique (volonté d’ouvrir un nouveau cycle).

Le privé au service du militaire ou l’inverse?

La géopolitique du XXIème siècle s’organise de plus en plus autour des données, indispensables à toute activité numérique.

La bataille spatiale a commencé… le New Space se caractérise d’ores et déjà par trois évolutions majeures: le big data, l’impression 3D et les investissements privés.

L’UE doit apprendre à penser et à agir davantage en termes civilitaires si elle veut pouvoir valoriser son innovation par rapport à la Chine et aux Etats-Unis. Mais le souhaite-t-elle vraiment?

DISSIMULER

Le grand jeu

La notion de guerre hybride aide à définir les conflits actuels (Afghanistan, Irak, Ukraine, Syrie, Mali, Libye notamment), qui combinent intimidation stratégique de la part d’Etats disposant d’armes de destruction massive, opérations interarmées impliquant aussi des unités spéciales, des mercenaires et des manœuvres de désinformation à grande échelle.

Les faces cachées de l’économie

Grâce au secret, les pratiques criminelles faussent toute idée de « libre concurrence » entre acteurs économiques, tout en impliquant des acteurs politiques. La loi du silence régit les échanges ; elle permet de conjuguer la main invisible du marché et la main invisible du crime, bien plus efficace.

(mafias) Les activités illégales se concentrent dans cinq marchés prohibés: 1. la contrefaçon; 2. Le trafic d’êtres humains et les migrations clandestines; 3. La criminalité environnementale avec les trafics d’espèces protégées et ceux de déchets; 4. Les trafics d’œuvres d’art; 5. Les trafics d’armes, plus risqués, qui s’observent à plusieurs niveaux… Les trafics de stupéfiants occupent une place à part en raison des profits considérables qu’ils génèrent.

À mesure qu’elle infiltre l’économie légale après avoir pris le contrôle d’un territoire, une mafia se fait moins violente et plus subtilement contraignante en recourant aux intimidations et aux amicales pressions.

A l’épreuve de la transparence

(TIC) Ils transforment les réseaux sociaux en champs d’opérations d’influence ou de désinformation, notamment en période électorale. Appelée à se répandre dans tous les milieux, la multiplication des deepfakes, comme les vidéos truquées de dirigeants politiques, nécessite une vigilance particulière.

CONTRÔLER

Le système bancaire américain irrigue les marchés financiers à travers de multiples canaux, créant les interdépendances, lesquelles peuvent aussi être transformées en leviers de coercition si nécessaire. Globalement, la puissance américaine s’exerce par le contrôle simultané des nœuds névralgiques du système international.

Le dispositif de contrôle

Les institutions internationales jouent un rôle décisif dans la production des règles, des standards et d’une information partagée.

Le secteur financier, cœur du dispositif américain… quatre grands types de marché: celui des taux d’intérêt correspondant aux obligations et prêts entre banques; celui des devises; celui des actions; et celui des matières premières. Sur ces marchés interviennent différents types d’acteurs:1. Les banques centrales; 2. Les banques; 3. Les fonds souverains; 4. Les gestionnaires d’actifs; 5. Les multinationales, qui jouent un rôle moteur dans l’organisation des appareils productifs, des échanges commerciaux et des flux financiers.

Les moyens de contrôle

L’arme du dollar.

L’arme fiscale.

L’arme juridique.

Les Etats-Unis exploitent un système panoptique unique qui leur permet de contrôler la plupart des nœuds névralgiques de la mondialisation.

Epilogue: La France en quête d’une grande stratégie

Depuis 1963, la France a conduit 120 opérations extérieures (opex) sur 17 théâtres différents… Depuis 2012, la France a subi 19 attaques djihadistes (selon les services de police, 32 attaques auraient été déjouées depuis 2017).

Le positionnement diplomatique de notre pays connaît un rendement décroissant au moment où sa sécurité exige des coûts croissants.

Face au cours pris par la mondialisation, nous préférons parler de notre modèle social plutôt que de comprendre les mécanismes d’un capitalisme de plateforme, qui sont devenus les interfaces de la rivalité sino-américaine. Essentiellement inductive, l’approche réaliste repose, à la différence de l’approche rationaliste basée sur des concepts, sur la qualité des observations faites, des informations glanées et des analyses réalisées sur les capacités et les intentions des adversaires, des partenaires et des neutres.

Une grande stratégie correspond pour un Etat à la capacité de construire un projet de puissance… Servant de boussole, elle comporte un volet invisible, les intentions véritables, et un volet visible, les priorités affichées… Elle correspond à une mise en cohérence de l’ensemble des moyens pour éviter la guerre, tout en disposant des ressorts moraux et matériels pour la gagner, si elle advenait.

Il n’existe ni fortune ni virtù sans lucidité.

* Sur la boutique