Boutique en ligne

A Livr'Ouvert

171b bd Voltaire, 75011 Paris Latitute/longitude: 46.75984 1.738281

Tél: 09.52.65.38.67

Du lundi au samedi de 10h à 14h et de 15h à 19h

Mail: contact@alivrouvert.fr

Verbatims et recommandations...

ÉOLIENNES - La face noire de la transition écologique de Fabien BOUGLE - Ed. du Rocher

éoliennes : la face noire de la transition écologique Émetteur du verbatim: François C.

 

DES MATIÈRES POLLUANTES ET NON RECYCLABLES

La question de la fabrication, de l’acheminement et de l’installation des éoliennes constitue dès le départ un sujet de réflexion à part entière, soulevant un véritable paradoxe écologique.

Les enjeux environnementaux des terres rares

Pour une éolienne qui produit un mégawatt, il faut deux cents kilogrammes de terres rares…Pour une éolienne en mer de dix mégawatts, il est indispensable de disposer d’une tonne de terres rares.

Différents impacts écologiques de l’extraction de terres rares : destruction du tissu végétal et des terres agricoles ; pollution de l’eau ; production de déchets radioactifs.

L’impossible recyclage des pales

La grande difficulté des matériaux composites tient au fait qu’ils sont très difficilement recyclables… Le démantèlement des éoliennes suppose de décider du sort des pales d’éoliennes mises au rebut, sachant qu’aucune solution « écologique » pour le recyclage de la fibre de carbone n’existe…Les promoteurs éoliens sont désormais contraints d’enterrer les composants en fibres de carbone dans les sous-sols.

Des socles en béton armé enterrés pour longtemps

La masse de béton nécessaire pour la fabrication d’une éolienne oscille entre 157 tonnes, si on utilise du béton léger, et 1125 tonnes si on utilise du béton lourd…masse à laquelle s’ajoute celle de l’ossature en ferraille (aux alentours de 50 tonnes)… Ces milliers de tonnes de béton coulés dans la terre resteront enterrés définitivement dans les sols car il est extrêmement compliqué et coûteux de supprimer cette masse de béton.

Le risque de vie relativement court des éoliennes, de 20 à 25 ans maximum, accentue la nécessité de réutiliser pour les remplacer des matières polluantes au risque d’aggraver encore l’impact environnemental de leur fabrication.

 

LE PARADOXE DES ÉMISSIONS DE CARBONE

Alors que l’objectif affiché du déploiement des éoliennes est de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre, dont le CO2 est le plus important, il contribue en réalité, au contraire, à les augmenter.

Un très mauvais bilan carbone

Les éoliennes sont émettrices de gaz à effet de serre, pour leur fabrication, leur conception et leur installation. Il est donc faux de dire qu’elles sont parfaitement vertes.

Le changement climatique par les éoliennes

Une étude scientifique américaine a ainsi démontré que les éoliennes contribuaient dans leur fonctionnement au changement climatique.

Une énergie intermittente aux effets néfastes

Le facteur de charge du parc éolien français se situe aux alentours de 22% pour les éoliennes sur terre… En comparaison, le facteur de charge de l’électricité d’origine nucléaire se situe entre 75 et 80% et celui de l’électricité d’origine photovoltaïque approche à peine 15%.

On en arrive au paradoxe incroyable que le développement de la production des centrales éoliennes s’accompagne obligatoirement et nécessairement de l’essor de l’électricité d’origine fossile particulièrement polluante, accentuant ainsi les émissions de carbone de la France.

Il apparaît, après enquête, que les éoliennes sont radicalement incompatibles au stade actuel avec une logique authentiquement écologique, et leur multiplication hautement nuisible à l’environnement par les émissions de gaz à effet de serre qu’elles contribuent à diffuser dans la nature.

LES INFRASONS OU LE SCANDALE DU «VENT CONTAMINÉ»

Une vingtaine d’années de recul sur ce sujet permet de tenir pour avéré le fait que le fonctionnement des éoliennes dans les campagnes s’accompagne de graves problèmes pour la santé des habitants, et ce, en dépit de la désinformation constamment entretenue sur cette question par les promoteurs éoliens.

L’émergence mondiale du «syndrome éolien»

Ces alertes sur les infrasons ont été largement confirmées par des études récentes réalisées en Allemagne par l’Institut Planck, mais aussi en Suède et en Finlande, qui, toutes, concluent au danger des infrasons émis par les éoliennes sur la santé humaine dans un large rayon, le portant même à vingt kilomètres.

L’effet nocebo, réponse des médecins pro-éoliens

La théorie de l’ «effet nocebo» ne résiste pas à la réalité factuelle de ce que vivent les riverains dans leur chair.

Les problèmes de santé affectent également les pro-éoliens

S’il convient d’être prudent, la question des cancers pédiatriques associés aux effets directs comme indirects des raccordements des lignes électriques à haute tension des éoliennes dans les sous-sols doivent être étudiés avec sérieux.

LE MONDE ANIMAL EN GRAND DANGER

Le paradoxe de la production d’électricité d’origine éolienne considérée comme vertueuse sur le plan écologique alors qu’elle engendre des dégâts majeurs sur la biodiversité et menace même la survie d’animaux aussi bien marins que terrestres.

Le massacre des oiseaux

La société espagnole d’ornithologie (SEO/Birdlife) a rendu publique son estimation selon laquelle, chaque année, les dix-huit mille éoliennes espagnoles pouvaient tuer six millions d’oiseaux.

Les éoliennes, prédatrices des chauves-souris

En Allemagne, ce sont deux cent cinquante mille chauves-souris qui sont tuées par les éoliennes chaque année.

Le monde marin lourdement impacté

C’est l’ensemble des écosystèmes situés à proximité des mâts des éoliennes en mer qui se trouvent pollués par l’aluminium.

C’est toute la contradiction de l’éolien qui, sous couvert de préservation de la planète, communique pour cacher le saccage environnemental de ces turbines tout en prétendant le contingenter.

La surmortalité des vaches

Depuis de nombreuses années, les défenseurs de la condition animale démontrent que les éoliennes ont un véritable impact sur la santé, le stress ou la mortalité des animaux.

LA NOUVELLE «DICTATURE VERTE»

Et pourtant, les oppositions sont très fortes. Dans les villages, certains anciens expriment qu’ils n’ont jamais ressenti une telle destruction du corps social depuis la seconde guerre mondiale. Les afflux financiers considérables associés à l’installation d’aérogénérateurs justifient tous les comportements et les pressions les plus fortes, de la part des promoteurs éoliens en particulier.

La démocratie participative mise à mal

La connivence entre certains commissaires enquêteurs et les promoteurs éoliens est parfois favorisée, puisque la formation des premiers est réalisée par les seconds, souvent lors de journées organisées par les préfectures ou les directions régionales du ministère de l’Écologie.

L’affaire du «QI de géranium»

Cette affaire est l’illustration parfaite du déni de démocratie dans lequel se trouve la France en matière environnementale. Lorsque les citoyens expriment de manière forte et déterminée leur opposition, l’administration ne tient compte en rien de son opinion et de sa participation.

Des consultations publiques occultées

Le taux de recours juridiques contre les constructions d’éoliennes est ainsi passé en quelques années de 25% à 70%. C’est donc le miroir inversé de l’acceptation des éoliennes « construite » par les promoteurs éoliens. 75% des Français en ont une bonne image selon les promoteurs éoliens, mais 70% des projets font l’objet d’un recours. Cherchez l’erreur.

QUAND LE VENT SE TRANSFORME EN ARGENT

La raison principale de l’invasion des turbines à travers le monde n’est pas l’urgence souvent proclamée de sauver la planète, mais plutôt celle d’accentuer les bénéfices colossaux des industriels du vent qui instrumentalisent les peurs par un marketing et une communication alarmistes.

Exonération d’impôts, subventions européennes, tarifs subventionnés, émission de certificats carbone, les acteurs de l’écolo-business profitent à tous les niveaux des leviers financiers et fiscaux prévus et organisés par les États qui veulent participer à la lutte contre le réchauffement climatique.

La fixation du prix de l’électricité sur le marché normalisé

Dans ce système (prix SPOT), l’éolien fait figure d’exception car, à la différence des autres modes de production d’électricité dont le prix est fixé par le marché, son prix de rachat n’est pas fixé par le prix SPOT. Il est établi, en France ou dans d’autres pays et territoires, comme le Québec par exemple, par la loi dans le cadre d’un tarif subventionné.

Les subventions de l’éolien sur terre

Les promoteurs éoliens sur terre bénéficient donc d’un tarif de rachat fixé en moyenne au double du prix de marché. La somme cumulée des subventions à l’éolien a été fixée dans un rapport de la commission des finances à l’Assemblée nationale à un montant de un milliard quatre cents millions d’euros en 2019.

Les engagements pour les vingt prochaines années dus au titre des énergies renouvelables, dont les éoliennes, s’élèvent à cent vingt milliards d’euros auxquels s’ajoutent ces neuf milliards, soit près de cent trente milliards d’euros à la charge du contribuable et du consommateur.

Les subventions de l’éolien en mer

Maintenir le montant astronomique de cent cinquante euros le mégawattheure (hors raccordement) et environ cent soixante-quinze euros le mégawattheure avec le raccordement sans justificatif et sans création d’une filière industrielle française constitue un véritable gaspillage d’argent public.

Le coût des éoliennes pour les Etats

Si on additionne les engagements pris dans l’éolien sur terre et de l’éolien en mer envisagé pour les vingt prochaines années, le coût a minima de ces dernières pour la France serait donc d’environ trente à quarante milliards d’euros pour l’éolien terrestre et trente et un milliards d’euros pour l’éolien maritime, soit un total d’engagement de l’ordre de soixante à soixante-dix milliards au total.

MENACES SUR L’EMPLOI ET LE TOURISME

En Allemagne, la fin des subventions dans l’éolien depuis 2017 a conduit à d’importantes suppressions de postes dans ce secteur d’activité…Preuve s’il en est que le marché de l’éolien est totalement artificiel et ne fonctionne que sur la base d’une bulle financière intégralement créée par l’apport d’argent public.

Des risques de perte d’activité et d’emplois

L’impact sur les activités du tourisme

La destruction des paysages et des sites est un argument de poids contre la multiplication des éoliennes sur un territoire comme la France dont l’activité touristique pèse près de cinquante milliards d’euros grâce à ses paysages authentiques et son patrimoine architectural incomparable.

LOBBYISTES, ONG, POLITICIENS: DES LIAISONS DANGEREUSES

Dans le domaine des éoliennes, la confusion voire la collusion sont totales entre élus, lobbyistes, ONG ou associations environnementales, et promoteurs.

Les alliances entre politiques et industriels du vent

Le trait d’union entre EELV et les promoteurs éoliens

L’activisme chevronné du parti EELV et de Greenpeace à soutenir le développement de l’éolien industriel et leurs relations avérées avec les promoteurs éoliens n’est pas sans susciter des questionnements quant à la sincérité de leur engagement pour la défense de la nature et des écosystèmes.

Les éoliennes et des ONG très intéressées

Cette connivence quasi institutionnalisée entre ONG ou associations environnementales, promoteurs éoliens, syndicats professionnels et partis politiques écologistes n’est pas sans soulever de sérieuses réserves en terme éthique…Si elle s’inscrit dans un objectif de normalisation et de cautionnement de l’industrie éolienne, cette position peine à masquer les failles d’une industrie qui n’est en rien écologique et qui ne suscite à l’évidence pas l’adhésion populaire.

LE VENT DE LA CORRUPTION

Si elle semble à première vue périphérique, la corruption est en réalité très fréquemment liée au processus d’installation des éoliennes.

Il suffit en effet de tirer sur la ficelle des prises illégales d’intérêt pour découvrir qu’elles prolifèrent à l’échelle industrielle dans ce secteur.

Les premières condamnations pour prises illégales d’intérêt

L’alerte sur les prises illégales d’intérêt par le SCPC (Service central de prévention de la corruption)

La suppression du SCPC en mars 2017, sa substitution par une nouvelle Agence française anticorruption signant la fin de la centralisation des affaires de corruption et de prise illégale d’intérêts dans l’éolien, est donc très avantageuse pour les promoteurs éoliens, inquiets de la multiplication des dénonciations des prises illégales d’intérêts dans leur secteur.

De nombreuses professions impliquées

Il existe un nombre important de cas édifiants de professionnels se retrouvant, soit en situation de conflit d’intérêts, soit en situation d’atteinte à la probité. Le milieu de l’éolien s’accompagne souvent de comportements douteux qui discréditent l’ensemble de la chaîne décisionnelle.

Des cas dans le monde entier

Suisse, Bulgarie, Espagne, Canada, France.

L’OMBRE DE COSA NOSTRA

Vito Nicastri: «Le Seigneur du vent» de la Cosa Nostra

Le déploiement de la pieuvre en Europe

La corruption d’un ministre de Salvini

CONCLUSION

Les éoliennes ne sont pas efficaces dans la lutte contre le changement climatique et participent même à sa dégradation, via les émissions de gaz à effet de serre qu’elles contribuent à émettre. La question du recyclage et de la pollution des matières premières nécessaires à leur fabrication constitue une énorme difficulté non résolue à ce jour. À travers le monde, on commence à prendre conscience que les éoliennes constituent des bombes à retardement écologiques et sanitaires, et de nombreux États se désengagent ou limitent leurs investissements dans ce secteur électrique.

La question aujourd’hui n’est plus de savoir s’il faut ou non continuer cette politique massive d’installation d’éoliennes, mais est plutôt de savoir quand les dernières éoliennes seront intégralement démontées. À l’instar des États responsables qui ont déjà fait ce choix, il convient d’avoir le courage d’envisager au plus vite et à l’échelle mondiale une politique rationnelle de démantèlement des centrales éoliennes.

 

* Sur la boutique