Boutique en ligne

A Livr'Ouvert

171b bd Voltaire, 75011 Paris Latitute/longitude: 46.75984 1.738281

Tél: 09.52.65.38.67

Du lundi au samedi de 10h à 14h et de 15h à 19h

Mail: contact@alivrouvert.fr

Verbatims et recommandations...

Survivre aux crises de Jacques Attali - Ed. Fayard

Survivre aux crises

Émetteur du verbatim: François C.

Ch. I ANTICIPER: après la crise, les crises

1. Après la crise

Rien ne vient enrayer l’épuisement de l’Occident (population, technologie, épargne, matières premières), financé par des emprunts transférés des ménages aux banques, puis des banques aux Etats, et que rien ne vient maîtriser… et sans qu’aucune régulation efficace, ni nationale, ni mondiale, vienne recréer les contraintes nécessaires

Le pronostic pour 2010 et 2011 reste incertain. Un scénario optimiste en U/pessimiste: le double plongeon en W. La consommation, et en particulier la demande de crédit, n’augmenterait pas. L’offre de crédit n’augmenterait pas non plus, en raison de la faiblesse des fonds propres des banques. Les Etats occidentaux devraient alors continuer à subventionner banques et entreprises, entraînant une poursuite de la hausse de la dette publique, une remontée des taux d’intérêt et la perte de confiance des investisseurs en bons du Trésor.

2. Les crises

A. D’autres crises économiques

L’insuffisance des fonds propres des entreprises;

L’explosion de la bulle chinoise;

Des tentations protectionnistes;

L’hyperinflation (l’inflation des flux reste, à terme, une quasi certitude);

L’effondrement du dollar;

La faillite de la FED.

B. Une crise énergétique majeure: les peak oil

C. Une crise écologique majeure

D. La crise de la santé et de l’éducation

E. Une pandémie incontrôlable: une crise à la fois sanitaire, économique et humaine de vaste ampleur, en ralentissant la circulation des gens et des objets

F. Crises politiques et militaires

Ch. II S’INSCRIRE DANS LE MOUVEMENT

A. Grandes tendances pour le monde

. L’explosion démographique : la classe moyenne mondiale augmentera de plus d’un milliard d’individus

. Les progrès techniques : les NBIC

 

. L’amélioration de l’efficacité dans l’usage de l’énergie et des matières premières

. Une accélération de la croissance des secteurs et des métiers d’avenir

. Le basculement géopolitique

. Un nouveau Moyen Age

B. L’évolution idéologique

. La liberté individuelle restera la valeur dominante

. L’optimisme et la déloyauté des puissants, la vulnérabilité des plus faibles

. La remise en cause de l’idéologie de la liberté individuelle et de ses élites

 

Ch. III LES STRATEGIES DE SURVIE

1 Les stratégies passives

A le renoncement à soi;

B le renoncement au monde… no livers;

C la repentance ;

D l’espérance en autrui.

2 Les stratégies positives à caractère politique

A l’exaspération ;

B l’action politique ;

C la révolution.

3. Les stratégies positives à caractère personnel

Respect de soi ; Intensité ; Empathie ; Résilience ; Créativité ; Ubiquité ; Penser révolutionnaire.

Ch. IV POUR SURVIVRE – LES GENS

1er principe: se prendre soi-même au sérieux; le respect de soi

Exigence, lucidité, intégrité, capacité de décision rapide, compassion, honnêteté, humilité, douceur, maîtrise, écoute des autres

2ème principe: donner de l’intensité au temps

3ème principe: se faire une opinion personnelle du monde par l’empathie

4ème principe: être capable de résister à une attaque: la résilience

5ème principe: détourner toute menace en opportunité: la créativité

6ème principe: ne pas se contenter d’une seule identité: l’ubiquité

7ème principe: penser révolutionnaire

Ch. V POUR SURVIVRE – LES ENTREPRISES

Ch. VI POUR SURVIVRE – LES NATIONS

Phrases clés extraites de ce livre:

Panique le 15 septembre 2008 : on se rend compte que personne ne contrôlait, que personne ne surveillait rien, et même que tout le monde, dans le système financier, avait intérêt à ce que ce système de prêts et de dettes (d’effet de levier) se développe pour en tirer le maximum de profits et de bonus sans que les fonds propres laissés en garantie aient augmenté dans les mêmes proportions.

Dans les trois derniers mois de 2008, les banques américaines ont perdu 80 milliards de dollars, reçu 175 milliards de subventions de l’Etat fédéral, et versé 36 milliards de bonus à leurs cadres.

En mai 2009, le FMI estime qu’il manque en réalité 875 milliards de fonds propres aux banques américaines et européennes pour qu’ils représentent un ratio de 4% de leurs actifs.

Septembre 2009… les dettes des principaux Etats s’envolent sans que nul ne s’en inquiète; le chômage augmente partout; les agences de notation, les banques, les fonds de pension, les activités spéculatives ne sont pas contrôlées.

Septembre 2009…Le taux de chômage réel aux USA dépasse les 16%. Le déficit public anglais dépasse les 14% du PIB; celui de la France approche les 10%. En Espagne, le taux de chômage est de 18,7%, en Lettonie de 16,3%, en Allemagne de 7,7%, en France de 9,3%. En Italie, la récession coûte un million d’emplois; en Irlande, le taux de chômage est passé de 3 à 10%. Au Japon, la récession atteint 6% et la dette publique dépasse les 200% du PIB

Pour que l’équilibre revienne sans passer par la faillite des nations, il faudrait qu’il existe des forces de rappel capables de contraindre les Etats en crise à équilibrer leurs budgets, et les banques à restaurer leurs fonds propres.

Aux USA, la part des dépenses de santé dans le PIB est passée de 12% en 1990 à 18% en 2009 (elle n’est encore que de 11% en France).

Outre les 25 000 armes nucléaires existant sur la planète, commencent à proliférer des armes très meurtrières utilisant des technologies civiles, telles les bio et les nanotechnologies.

Chacune de ces innovations ne pourra se développer que grâce aux autres : pas de génétique sans technologies de l’information; pas de biotechnologies sans nanotechnologies; pas de traçabilité sans nano-, biotechnologies et technologies de l’information; pas de robotique sans bio et nanotechnologies qui permettront de construire des robots de la taille d’une mouche, contrôlables par le cerveau; pas de neurosciences sans toutes les autres.

Les secteurs industriels et de services qui deviendront absolument stratégiques: l’énergie, l’eau, l’assurance, la distraction, la santé, les infrastructures, les réseaux, les logiciels, les services et la sécurité informatiques, la gestion du risque, les services financiers publics, l’élevage, la pisciculture, l’agriculture, l’écologie, les énergies renouvelables, le génie climatique, les déchets, la grande distribution, le reclassement de salariés, le matériel médical, le biomédical, les entreprises de nanotechnologies, de neurosciences, de biotechnologies, les services à la personne, la dépendance des personnes âgées, les administrations locales, la logistique, les cabinets de conseil…

Secteurs d’avenir: les vainqueurs seront donc au croisement de ces deux critères: dynamique de croissance et dynamique de survie. Parmi eux: les infrastructures, l’eau, l’énergie, les réseaux, la distraction, l’agriculture, l’économie verte, la santé, l’assurance et l’éducation.

40 villes régions produisent déjà aujourd’hui les 2/3 de la richesse du monde et sont le lieu de 90% de ses innovations

Dans des sociétés de plus en plus individualistes, de moins en moins solidaires, de plus en plus déloyales, la situation des plus faibles sera de plus en plus fragile.

Respect de soi: avoir conscience de soi, se respecter, prendre soin de soi, exprimer sa raison de vivre, définir ses propres valeurs, leur donner un sens concret, les afficher et les mettre en œuvre.

Accorder la plus grande valeur à un usage non marchand du temps: la conversation, la surprise, le rire, la tendresse, l’amitié, l’art, l’amour.

Survivre requiert de chacun la mise en œuvre d’une stratégie à sept dimensions: une prise de conscience de soi, un désir de vivre, une profonde introspection, une grande lucidité sur ses forces et faiblesses, un désir d’excellence (le respect de soi); puis une volonté de vivre sa vie le plus intensément possible,  chaque instant, sans jamais en perdre une miette, selon un projet à long terme donnant des raisons de durer (l’intensité de vie); puis une capacité d’analyser la situation (en particulier d’appréhender et accepter les mauvaises nouvelles), une capacité d’analyser le comportement des autres, de comprendre ce qui peut émaner d’eux, d’évaluer leur loyauté, de les répartir entre alliés et ennemis (l’empathie); puis, pour ne pas risquer d’être détruit par une attaque, une préparation faite de la constitution de réserves, d’assurances, de voies de recours (la résilience); puis une faculté à détourner les forces hostiles pour en faire des atouts nouveaux (la créativité); puis une aptitude à changer, si cela se révèle nécessaire, de valeurs, de projet de vie, d’identité, à devenir autre sans cesser pour autant de se respecter (l’ubiquité); enfin, en cas extrême, une capacité de renverser tous les principes, d’agir hors des normes et des lois, en légitime défense, de façon littéralement révolutionnaire.

Sur la boutique