Dons emmaüs

A Livr'Ouvert

171b bd Voltaire, 75011 Paris.
Latitute/longitude: 46.75984 1.738281

Tel: 09.52.65.38.67

Le lundi de 12h à 19h et du mardi au samedi de 10h à 19h30.

Mail: contact@alivrouvert.fr

Verbatims et recommandations...

CONSTRUIRE LA SOCIETE DE LA LONGEVITE de Nicolas MENET - Ed. Eyrolles 2019

Émetteur du verbatim : François C.

Construire la société de la longévité ; une opportunité pour le futur Il y a en France 16 millions de personnes de plus de 60 ans, soit près de 25% de la population française.

Partie 1 – LE VIEILLISSEMENT : OÙ EN EST-ON AUJOURD’HUI?

Des siècles d’images et de politiques du vieillissement

. De la Grèce antique au XIXème siècle, l’invention de la vieillesse

. Le XIXème siècle, la longévité est perçue comme une source de progrès

. Le XXème siècle, la vieillesse devient un problème central pour les pays industrialisés

La retraite devient une institution, au même titre que l’école et le travail.

Le financement de la retraite s’impose au fil du temps (1910 ; 1945 ; années 70 ; années 80-2000).

. Le bond en avant des années 2000

2003, la canicule met les pendules à l’heure de la vieillesse.

Après des siècles d’amour et de désamour de la vieillesse, la France est l’un des pays les plus avancés au monde avec le Japon dans sa réflexion et ses actions en faveur des personnes qui prennent de l’âge ou qui ont besoin d’aide fonctionnelle.

. Les axes de révolution de la silver économie

Favoriser l’aide et le soutien à domicile, notamment en anticipant et en innovant en matière de logement.

Eviter la stigmatisation des personnes qui prennent de l’âge, notamment en les incluant dans des projets intergénérationnels.

Mener des politiques de prévention actives pour anticiper l’allongement de la vie et développer les professions liées à l’avancée en âge

(Financement de la politique du vieillissement) : envisager une législation spécifique en matière de tarification, notamment en faisant converger handicap et grand âge.

. Silver économie: quel constat?

La croissance potentielle du PIB français issu du marché de la silver économie est de 0,25% par an.

La longévité nous concerne tous et quoi que l’on fasse, la société de demain devra intégrer l’âge comme composante constitutive.

 

Les biais du traitement de la vieillesse

. La vieillesse considérée comme objet économique et politique devient construit social

Sur ces questions, la France est un cas rare où la puissance publique a agi en anticipation et en prospection par rapport au reste de la société.

Déployer une stratégie d’évitement de la réalité par le champ lexical.

La suractivité et la surconsommation pour le « senior-centre de profit »/ Le repliement sur soi pour le « retraité dépendant-centre de coût »

Pressurer et harceler l’individu qui prend de l’âge : la pression sociale du « bien vieillir » devient tyrannique/Le harcèlement numérique envers les seniors, un nouveau micro-pouvoir de normalisation

Opposer les générations : deux sociétés rivales qui s’épuisent l’une et l’autre au lieu de collaborer et s’unifier.

Nier les questions existentielles liées à la mort.

. Aujourd’hui : une vision plus réaliste de la vieillesse ?

Les vieux, économiquement protégés, sont culturellement rejetés.

. De la ségrégation à l’inclusion

Une forme de ségrégation silencieuse est à l’œuvre.

Il est temps de construire un système qui permette d’accéder à l’inclusion des personnes âgées dans une société adaptée à tous les âges dans laquelle chacun contribue à hauteur de ses compétences et de ses capacités pour le bien-être et l’intérêt de tous.

 

Partie 2 – COMMENT ALLER PLUS LOIN ?

Être vieux, c’est appartenir à une minorité

La logique de ségrégation à l’œuvre est (presque) imparable.

 

Comment appréhender la complexité des humains qui prennent de l’âge ?

. La vieillesse est une continuité, pas une rupture

La personne qui avance en âge reste celle qui vient de quelque part.

Le rapport au temps chez les personnes qui prennent de l’âge est tridimensionnel (temps « universel », « temporel », « temporaire » = ancrage dans le monde contemporain et rapport au présent).

L’âge ressenti n’est souvent pas l’âge normatif chez les personnes âgées.

. Jusqu’à aujourd’hui trois générations et styles de vie se différencient, voire s’opposent

La génération des plus âgées (nés avant la guerre) est marquée du sceau du « collectif ».

La génération des « baby-boomers » ou l’émergence de l’individualisme.

La génération des « jeunes seniors » : consommer et vieillir mieux.

. Vieillir engendre une crise existentielle consciente ou non

. Choisir ou subir son nouveau style de vie ?

Mue identitaire, stratégie de réinvention et styles de vie chez les plus de 60 ans : le style de vie le plus répandu est celui du partage ; le style de vie « en recul » est une rupture ; le style de vie « hédoniste » est centré sur le plaisir et l’épanouissement individuel.

 

. Une cartographie des générations qui dévoile 9 profils de seniors

Le plaisir : l’hédoniste (4%), la progressiste (6%), la découvreuse (6%)

Le partage : l’engagé (17%), la transmetteuse (15%), l’altruiste (20%)

Le recul : le replié (8%), le prudent (6%), le sédentaire (14%)

 

Les deux piliers d’une mutation réussie

. Lutter contre la tyrannie du « bien vieillir »

Le processus de « déprise » reste le point de départ du grand âge.

Au-delà des normes, plusieurs façons de vieillir.

Quelles actions pour sortir du cercle vicieux dévastateur pour l’âge et la société ?

Communiquer sur la multiplicité des identités, même dans le grand âge.

Rendre la parole aux personnes qui prennent de l’âge.

Mobiliser les professionnels dans la lutte contre l’âgisme.

. Coconstruire le vieillissement

Se remettre en présence de la mort pour se réconcilier avec elle.

Favoriser les relations intergénérationnelles.

Faire avec les personnes qui avancent en âge au lieu de faire pour elles.

Aider à la prise de conscience responsable de la transmission intergénérationnelle.

Quand la citoyenneté, le libre arbitre et l’empowerment se rejoignent.

 

Partie 3 -LA LONGÉVITÉ NOUS EMMÈNE VERS LE FUTUR

La longévité, préfiguration de la société de demain

. La désinstitutionnalisation du travail ouvre le champ du parcours de vie à la carte

. La raréfaction du travail fait émerger le « temps de l’existence » pour tous

. Cette denrée temps, quelle utilisation allons-nous en faire ?

Des temps alternants au service du projet de vie du retraité.

. Cette ressource temps, quel sens allons-nous lui donner ?

Le bénévolat, pierre angulaire de la contribution à la vie économique et sociale.

. L’inclusion et l’écologie pour re-faire société

Pas de société de la longévité sans effort collectif d’inclusion.

Resserrer le lien entre écologie et société de la longévité.

. Le 100% numérique au service d’une société de la longévité

Le passage au tout-numérique va s’accélérer.

Le numérique crée et maintient le lien social.

Le numérique, facteur d’inclusion des personnes fragilisées.

 

L’innovation au service de l’inclusion

. La co-construction des besoins et des solutions : tous acteurs, tous bénéficiaires !

La participation sociale au centre de la recherche et de l’innovation.

L’innovation participative au service de la prévention.

L’Open Lab Silver Valley, l’outil au service de la longévité.

. L’innovation pour la longévité a un véritable impact sur la société

 

Partie 4 – MANIFESTE POUR BÂTIR UNE SOCIÉTÉ DE LA LONGÉVITÉ

Horizon 2030, de belles années en perspective

. Défragmenter l’approche de la longévité au profit d’un projet global de société

Les silos n’ont plus de raison d’être aujourd’hui.

Pourquoi une telle discrimination de traitement à l’égard des personnes qui avancent en âge ?

L’âgisme, un fléau aux diverses formes à combattre par tous les moyens.

 

. Des lignes qui bougent enfin !

La consultation citoyenne qui pense le vieillissement comme un processus.

Quand de grandes instances influentes oeuvrent à fractionner les silos.

. Le grand âge n’entre plus en contradiction avec l’autonomie

Focus sur le logement, le « point nodal » de l’autonomie de la personne

. Voir toujours plus loin !

. Bâtir une nouvelle société intrinsèquement inclusive de l’avancée en âge

 

Une société pour tous les âges

. Au plan sociétal, changer notre regard sur les personnes et la vieillesse

. Au plan politique, anticiper le vieillissement pour mieux y répondre

Anticiper la désinstitutionnalisation des futurs retraités et le mieux vieillir.

Anticiper l’impécuniosité des retraités.

Favoriser un écosystème de soins sur tout le territoire.

Donner un accès au droit du citoyen âgé.

 

. Au plan économique, conjuguer vieillissement avec profits et performance

Les seniors dérogent à l’image de sur-consommateurs véhiculée par la société.

La longévité prend appui sur l’innovation économique.

La longévité est un secteur particulièrement pourvoyeur d’emplois.

La longévité est une source de profits multiples sur l’ensemble des territoires.

Permettre une équitable distribution de biens et services au service de la longévité.

Soutenir le financement des innovations et des solutions dédiées au vieillissement.

A quand un indice de bien-être de la longévité ?

 

. Au plan social, mener les chantiers de l’équité

La mobilité, c’est rendre les espaces urbains et les transports publics adaptés.

L’accès au numérique constitue une priorité nationale.

Faire de la prévention en toutes circonstances et sous toutes les formes.

Soutenir les aidants et reconnaître leurs compétences.

Mettre l’éthique au centre de la longévité.

 

 

*