A Livr'Ouvert

171b bd Voltaire, 75011 Paris.
Latitute/longitude: 46.75984 1.738281

Tel: 09.52.65.38.67

Le lundi de 12h à 19h et du mardi au samedi de 10h à 19h30.

Mail: contact@alivrouvert.fr

Les verbatims de François

Sentences et proverbes de la sagesse chinoise de Bernard Ducourant - Ed. Albin Michel

Sentences et proverbes de la sagesse chinoise

De la destinée humaine

Rien n’abrège la vie comme les pas perdus, les paroles oiseuses et les pensées inutiles. (Proverbe)

Celui qui a une juste idée de la providence ne se tient pas au pied d’un mur qui menace ruine. (Mong-Tseu)

 De la condition humaine 

 Les jolies filles ne sont pas toujours heureuses et les garçons intelligents rarement beaux. (Proverbe)

 De la mort et de l’au-delà

J’ai soin de bien vivre afin de bien mourir. (Tchouang-Tseu)

De la nature humaine

 Non seulement le corps a sa cécité et sa surdité, mais aussi l’intelligence. (Tchouang-Tseu)

 Le grand défaut des hommes, c’est d’abandonner leurs propres champs pour aller ôter l’ivraie de ceux des autres. (Mong-Tseu)

 Le chemin du devoir est toujours proche ; mais l’homme le cherche loin de lui. (Proverbe)

 L’homme de bien et l’homme de peu

 Les bons conseils pénètrent jusqu’au cœur du sage ; ils ne font que traverser l’oreille des méchants. (Proverbe)

 L’homme de bien se révèle dans les grandes occasions ; l’homme de peu ne s’accomplira jamais que dans des petites tâches. (Confucius)

 L’homme de bien ne demande rien qu’à lui-même ; l’homme de peu demande tout aux autres.

 La sottise

Des passions humaines

 Celui qui vit au gré de ses désirs, devient de jour en jour plus faible. (Proverbe)

 Lorsque le ciel envoie des malheurs, on peut s’en garantir ; mais nul ne saurait échapper aux maux qu’il s’attire lui-même.

 Savoir où est le bien et s’en détourner, il n’y a pire lâcheté. (Confucius)

 L’ambition

 Qui ouvre son cœur à l’ambition la ferme au repos. (Proverbe)

 Vertu minime et situation éminente ; petit savoir et grande ambition ; peu de force et grave responsabilité : il est rare qu’il n’en soit pas ainsi. (Confucius)

 L’avidité

 L’envie – La convoitise

 Ce qui est acquis par des voies injustes, on le perdra par des voies injustes. (Confucius)

 La médisance

 Une bonne parole n’est pas facile à dire ; une mauvaise échappe aisément. Une fois lâchée, elle part au triple galop et ne revient que difficilement. (Proverbe)

 La flatterie

 L’hypocrisie – La dissimulation

 Les paroles sincères manquent souvent d’élégance ; les paroles élégantes sont rarement sincères. (Lao-Tseu)

 Le mensonge

 Lhomme de peu colore toujours de belles apparences les fautes qu’il a commises. (Confucius)

 La colère – La violence

 Une année de querelle : dix ans de rancune. (Proverbe)

 L’orgueil – L’arrogance

 Celui qui se complait et se repose en sa vertu, perd sa vertu. Celui qui se glorifie orgueilleusement de ses talents, les rend inutiles. (Choi-King)

 L’égoïsme

 C’est s’aimer bien peu que de haïr quelqu’un ; mais c’est haïr tout le monde que de n’aimer que soi. (Proverbe)

 La curiosité – L’indiscrétion

 On ne soulève pas des immondices sans rester longtemps imprégné de leur odeur fétide. (Proverbe)

 De l’argent

 Le gain s’opère avec la lenteur de celui qui remue la terre avec une aiguille ; la dépense va vite comme l’eau qui coule dans le sable. (Proverbe)

 L’or n’appartient pas à l’avare ; c’est l’avare qui appartient à son or. (Proverbe)

 La richesse et la pauvreté

 Le riche songe à l’année future, le pauvre au jour présent. (Proverbe)

 Rien ne manque aux funérailles des riches, que des gens qui les regrettent. (Proverbe)

 La ruine

 Quand l’homme est au fond du puits, on lui jette des pierres. (Proverbe)

 Du commerce et des affaires

 Il est aisé d’ouvrir une boutique, mais plus difficile de la tenir ouverte. (Proverbe)

 Les honneurs et la célébrité

 Il en est des poètes des peintres et des musiciens comme des champignons : pour un de bon, dix mille de mauvais. (Proverbe)

 La vaine gloire a des fleurs et n’a point de fruits. (Proverbe)

De l’amour

 L’esprit a beau faire plus de chemin que le cœur, il ne va jamais aussi loin. (Proverbe)

 Je n’ai encore vu personne qui aimât autant la vertu que l’on aime la beauté du corps. (Confucius)

 Qui aime n’aura jamais peur des cheveux blancs. (Kouo Yu)

 Le vice empoisonne l’amour, la tendresse le double. (Proverbe)

 De la femme

 La langue des femmes est leur épée ; elle ne la laisse jamais rouiller. (Proverbe)

 La grâce et la beauté sont bien peu de choses lorsqu’elles ne sont qu’extérieures. (Le Yi-King)

 La guerre des sexes

 Lorsque naît un fils, le père prie pour qu’il ait le courage du lion, tout en redoutant qu’il ressemble à une souris ; quand c’est une fille, il lui souhaite d’être une souris, non sans redouter qu’elle se transforme en tigresse. (Nu-Chien)

 Du mariage

 Quand on achète une maison, on regarde les poutres ; quand on prend une femme, il faut regarder la mère. (Proverbe)

 Le mariage est comme une place assiégée : ceux qui sont dehors veulent y entrer, et ceux qui sont dedans veulent en sortir. (Proverbe)

L’étude et la connaissance

 Des enfants et de leur éducation

 Si tu aimes ton fils, corrige-le ; si tu ne l’aimes pas, donne-lui des sucreries. (Proverbe)

 De l’étude

 L’étude est une épouse aussi belle que le jade. (Proverbe)

 L’enseignement qui n’entre que dans les yeux et les oreilles ressemble à un repas pris en rêve. (Proverbe)

 De la connaissance

 L’ignorance est la nuit de l’esprit, et cette nuit n’a ni lune ni étoiles. (Proverbe)

 La connaissance est le début de l’action ; l’action l’accomplissement de la connaissance. (Wang-Yang-Ming)

 De la connaissance de soi

 Ce n’est qu’avec les yeux des autres que l’on peut bien voir ses défauts. (Proverbe)

 Savoir ce qu’on a reçu du ciel, et ce qu’on doit y ajouter de soi, voilà l’apogée. (Tchouang-Tseu)

 La connaissance d’autrui

 Observez attentivement a conduite des gens, vous prévoirez leur avenir, leur malheur ou leur bonheur. (Lie-Tseu)

 L’apprentissage de la vie

 L’échec est le fondement de la réussite. (Lao-Tseu)

 Celui qui ne progresse pas chaque jour, recule chaque jour. (Confucius)

 L’écriture s’apprend aux dépens du papier ; la médecine s’apprend aux dépens des malades. (Proverbe)

De l’amitié

 Il y a trois sortes d’hommes avec lesquels il est utile de se lier d’amitié : les hommes droits, les hommes sincères et les hommes qui ont beaucoup appris. (Confucius)

 L’homme de bien est amical sans être familier ; l’homme de peu est familier sans être amical. (Confucius)

 Du bonheur

 La joie est en tout ; il faut savoir l’extraire. (Confucius)

 Le bien ne fait pas de bruit ; le bruit ne fait pas de bien. (Proverbe)

 Le bonheur vient de l’attention aux petites choses, et le malheur de la négligence des petites choses. (Liou-Hiang)

Des qualités de l’homme de bien

 L’homme de bien est droit et juste, mais non raide et inflexible ; il sait se plier, mais non se courber. (Confucius)

 Commettre une faute et ne pas s’en corriger, c’est là la vraie faute. (Confucius)

 Ce que nous manifestons (en bien comme en mal) trouve en dehors sa réponse. C’est pourquoi l’homme de bien est attentif à ce qui sort de lui. (Lie-Tseu)

 L’homme de bien se demande lui-même la cause de ses fautes ; l’homme de peu la demande aux autres. (Proverbe)

 Il faut être bien sage ou bien borné, pour ne jamais rien changer à ses pensées. (Proverbe)

 Aimer, et reconnaître les défauts de ceux que l’on aime ; haïr, et reconnaître les bonnes qualités de ceux que l’on haït, est chose bien rare sous le ciel. (Thseng-Tseu)

 Le sage a beau voyager, il ne change pas de demeure. (Proverbe)

 Le juste milieu

 Celui qui connaît sa force et garde sa faiblesse est la vallée de l’Empire. (Lao-Tseu)

 Pas trop d’isolement ; pas trop de relations ; le juste milieu, voilà la sagesse. (Confucius)

 Un homme de bien apprend dix choses et en croit une ; un homme complaisant apprend une chose et en croit dix. (Proverbe)

 La sincérité – La loyauté

 Cent « non » font moins de mal qu’un « oui » jamais tenu. (Proverbe)

 Si vous employez un homme, il ne faut pas douter de lui ; si vous doutez de lui, il ne faut pas l’employer. (Proverbe)

 Le calme et la bienveillance

 L’homme de bien est sévère avec lui-même et bienveillant avec autrui. (Confucius)

 Cultiver les sciences et ne pas aimer les hommes, c’est allumer un flambeau et fermer les yeux. (Proverbe)

 La bonté et le respect d’autrui

 Les nobles peuvent se vanter de leur noblesse ; je les considère tous comme poussière. Les pauvres gens ont beau se mépriser eux-mêmes : je les estime autant que mille livres d’or. (Tso-Tseu)

 La simplicité – La tranquillité

 Ne vous affligez pas de n’être connu de personne, mais travaillez à vous rendre digne d’être connu. (Confucius)

 Celui qui a plus de mérite que de réputation est vraiment louable ; celui qui a plus de réputation que de mérite a lieu de rougir. (Confucius)

 La patience

 A qui sait attendre, le temps ouvre les portes. (Proverbe)

 Avec le temps et la patience, la feuille du mûrier devient satin. (Proverbe)

 La générosité – La charité

 Plus le sage donne aux autres, plus il a pour lui-même. (Lao-Tseu)

 L’organisation – La méthode

 Sans dessein, rien ne mène à rien. (Le Yi-King)

 En toute chose, il faut soigner le commencement et penser d’avance à la fin. (Proverbe)

 Quand la racine est profonde, pourquoi craindre le vent ? (Proverbe)

 Presse-toi de faire vite ce qui ne presse pas, afin de pouvoir faire lentement ce qui presse. (Proverbe)

 Trop de cuisiniers gâtent la sauce. (Proverbe)

 A quoi bon jouer du luth en présence d’un âne ? (Proverbe)

 La détermination – L’action

 Le bavardage est l’écume de l’eau ; l’action est une goutte d’or. (Proverbe)

 Parler ne fait pas cuire le riz. (Proverbe)

 Un jour en vaut trois pour qui fait chaque chose en son temps. (Proverbe)

 La volonté

 Quand la route est longue, on connaît la force du cheval ; quand une affaire est longue, on connaît la volonté d’un homme. (Proverbe)

 Un voyage de mille lieues a commencé par un pas. (Lao-Tseu)

 Mieux vaut être endurant que conciliant. (Proverbe)

 Le sang-froid – La maîtrise de soi

 Qui est esclave de ses désirs ne peut en même temps rester maître de lui. (Confucius)

 Le malheur n’entre guère que par la porte qu’on lui a ouverte. (Proverbe)

 Ne va pas au-delà de ce que tu as prémédité ; imite le laboureur qui ne dépasse pas les limites de son champ. (Commentaires sur le Tchouen-Ts’ieou)

 Le plus grand conquérant est celui qui sait vaincre sans bataille. (Lao-Tseu)

 La circonspection – La prudence

 J’ai vu des hommes périr en marchant dans l’eau ou dans le feu ; je n’ai jamais vu personne périr en marchant dans la voie du bien. (Confucius)

 Stratégie vaut toujours mieux que témérité. (Confucius)

 Écoute avec ton esprit plutôt qu’avec tes oreilles. (Confucius)

 Un écart grand comme l’épaisseur d’un cheveu finit par conduire à mille stades loin du vrai chemin. (Le Li-Ki)

 Une seule fente peut couler un bateau. (Proverbe)

 La prévoyance

 Ce ne sont pas les mauvaises herbes qui étouffent le grain, c’est la négligence du cultivateur. (Proverbe)

 Si vous devez parcourir dix lieues, songez que la neuvième marquera la moitié du chemin. (Proverbe)

 La persévérance

 Qui veut gravir une montagne commence par le bas. (Confucius)

 Celui qui a déplacé la montagne, c’est celui qui a commencé à enlever les petites pierres. (Proverbe)

La vie en société

L’art et la manière de conduire les hommes

Union sans chef, il faut craindre le pire. (Le Yi-King)

Quand il y a sept timoniers sur huit marins, le navire sombre. (Proverbe)

La bouse de vache est plus utile que les dogmes. On peut en faire de l’engrais. (Mao-Tsé-Toung)

L’exercice du pouvoir

Aimer ce que le peuple aime et avoir en aversion ce qu’il a en aversion, cela s’appelle être le père du peuple. (Confucius)

Tel empereur, telle cour. (Proverbe)

Il est facile de recruter mille soldats, mais il est difficile de trouver un bon général. (Proverbe)

La justice

<p<Il y a une sanction pour le bien et pour le mal ; si elle tarde, c’est que l’heure n’est pas venue. (Proverbe)

Le partage

Si le prix des grains est très élevé, les pauvres sont malheureux ; s’il est très bas, les laboureurs souffrent préjudice. (Ts’ien-Han-Tchou)

Troubles et conflits

Le prince qui perd l’affection de son peuple, perd son peuple. (Confucius)

Il suffit d’un morceau de viande corrompue pour gâter le bouillon de toute une marmite. (Proverbe)

 *

Émetteur du verbatim : François C