Dons emmaüs

A Livr'Ouvert

171b bd Voltaire, 75011 Paris.
Latitute/longitude: 46.75984 1.738281

Tel: 09.52.65.38.67

Le lundi de 12h à 19h et du mardi au samedi de 10h à 19h30.

Mail: contact@alivrouvert.fr

Verbatims et recommandations...

SOFT SKILLS - Audace ; Vision ; Motivation ; Persévérance ; Adaptabilité de Julien BOURET, Jérôme HOARAU et Fabrice MAULEON - Ed. DUNOD 2018

Émetteur du verbatim: François C.

Soft skills ; comment repositionner son métier à l'heure de l'intelligence artificielle Partie 1 L’urgence des Soft Skills

Ch. 1 Les Soft Skills à l’aube de 2020

La période actuelle se caractérise en particulier par une accélération de l’obsolescence des compétences… La révolution digitale actuelle pose de nombreux questionnements à ce sujet.

Dans un environnement VUCA (Volatile, Incertain, Complexe et Ambigu), il est devenu plus difficile de manœuvrer, que ce soit pour les États ou pour les organisations. Ce changement d’axe influe sur la question des compétences et donc des Soft Skills.

Ch. 2 La révolution digitale

Nous sommes entrés dans une nouvelle ère que l’on peut qualifier de quatrième révolution industrielle ou de deuxième âge des machines.

Cette révolution industrielle conduit bien évidemment à des bouleversements économiques qu’il faut anticiper le plus possible pour en réduire les effets négatifs.

Cette révolution est aussi d’ordre organisationnelle. L’entreprise digitale n’est pas une simple adaptation de modèle d’affaire. C’est une mutation anthropologique et managériale.

Ch. 3 L’avenir du travail et des compétences

L’emploi fixe comme nous l’avons connu depuis des décennies risque très certainement d’être modifié par l’actuelle révolution digitale. Et un grand nombre d’emplois sont susceptibles de disparaître sans être remplacés.

Pour autant, une économie du travailleur indépendant n’est pas uniquement synonyme de conséquences négatives. Pour ceux qui sauront entretenir, développer et valoriser leurs compétences clés, un avenir plus profitable est possible.

Il est important de diffuser les Soft Skills dans les référentiels de métiers, de compétences et dans les caractéristiques des futurs métiers.

Ch. 4 Entrepreneur: un métier d’avenir ?

Tout le monde peut développer un état d’esprit entreprenant, ainsi que les Soft Skills permettant de rester proactif et orienté solution.

Un indépendant peut choisir son statut suivant ses avantages pour exercer un métier.

Le travail en mode mission amène à développer des Soft Skills liées à l’esprit d’entreprise.

Les entreprises sont elles aussi amenées à s’adapter au travail en mode mission pour lequel elles font de plus en plus souvent appel à des indépendants.

Partie 2 L’IA, accélérateur de Soft Skills

Ch. 5 L’IA, nouvelle grille d’analyse des compétences

L’intelligence artificielle est la rupture majeure de la nouvelle révolution digitale dans laquelle nous sommes entrés. Son objet est de pouvoir exercer des tâches comme pourrait le faire l’homme avec son intelligence.

Cette technologie pose de plus en plus la question de la substituabilité de l’homme par la machine quant à la réalisation de tâches complexes… La puissance d’analyse actuelle de ce nouveau mode de pensée artificielle est en voie d’offrir une alternative aux tâches les plus précises.

Ch. 6 L’humain augmenté et les Soft Skills

La période actuelle prend la direction d’une fusion inéluctable entre l’homme et les machines qui prennent place dans tous nos quotidiens. Aux côtés de l’IA, le Big Data, l’Internet des objets et la réalité virtuelle sont d’autres technologies qui accélèrent notre mutation.

Cet environnement nouveau provoque une mutation de l’homme qui l’habite. Nous devenons ou allons devenir des hommes et femmes augmentés par ces nouvelles technologies digitales. La principale conséquence sera de redessiner le périmètre des compétences afin de décider ce qui sera exclusivement confié à la machine et ce qui sera l’apanage de l’homme, à savoir les Soft Skills.

Partie 3 Les Soft Skills au cœur de l’entreprise

Ch. 7 L’intelligence émotionnelle au cœur de l’entreprise

L’intelligence émotionnelle est une Soft Skill que chacun peut entraîner et qui peut transformer vos relations interpersonnelles.

Il existe un lien intime entre le flux de nos pensées et celui de nos émotions…Distinguer deux grandes catégories de pensées, celles qui auront plutôt tendance à vous procurer des émotions agréables, et celles, au contraire, qui seront souvent à l’origine d’émotions désagréables.

Par une meilleure compréhension de l’impact de nos pensées sur notre dynamique émotionnelle, ainsi que par une plus grande maîtrise de celle-ci, il nous est possible de devenir acteur de notre flux émotionnel.

Ch. 8 L’enjeu de maintenir l’humain au cœur de l’entreprise

Six «actants» contribuent à l’accroissement de la productivité dans les organisations : la puissance de calcul (ordinateurs) ; les objets connectés ; l’intelligence artificielle ; la réalité virtuelle ; l’impression 3D ; les nanosciences (nanotechnologies, biochimies, etc.) Ces derniers permettent à l’humain de déléguer de plus en plus de tâches automatisables et techniques…Cela le pousse à être plus innovant et à cultiver ses Soft Skills, telles que la curiosité, la créativité, l’adaptabilité ou l’humilité.

L’humain reste l’acteur clé de la réussite de l’entreprise à partir du moment où la direction a l’intention de prendre soin de lui.

Ch. 9 La valeur ajoutée de l’humain

Les points de force et les Soft Skills de chaque individu apportent une plus grande valeur ajoutée à l’entreprise.

Lorsque les personnes sont positionnées sur les bonnes missions et si le cadre de travail instauré est propice à la motivation, cela améliore la performance.

Chaque personne est unique et peut apporter sa contribution de manière originale à l’entreprise avec ses Soft Skills.

Partie 4 Développer ses Soft Skills au quotidien

Ch. 10 L’intelligence intuitive et la No-w Strategy

L’intelligence intuitive est accessible à tout instant et par chaque personne qui s’y entraîne. Pour pratiquer cet entraînement, il convient d’apprendre à mettre en sommeil notre «juge intérieur», celui qui est très fort pour analyser, calculer, anticiper, mais qui est aussi responsable de peurs et de doutes qui freinent l’atteinte de nos objectifs.

Pratiquer la No-w Strategy, attitude clé pour réveiller le «cerveau droit», siège de l’intuition, si précieuse pour prendre le dessus sur notre «juge intérieur»… Instaurer dans votre quotidien le rituel suivant: revenez au présent (dans le Now) grâce à votre respiration par exemple, choisissez un objectif qui vous inspire, visualisez-le «comme si vous y étiez», et faites-vous confiance.

Ch. 11 Cultiver les intelligences multiples

Il n’y a pas une intelligence humaine, mais différentes formes d’intelligence humaine. Chaque humain possède neuf intelligences multiples (linguistique ; musico-rythmique ; logico-mathématique ; visio-spatiale ; kinesthésique ; intra-personnelle ; interpersonnelle ; naturaliste ; existentielle) qu’il peut développer grâce à des activités régulières et diversifiées.

Le cerveau se développe par sa capacité à se créer des programmes, à développer ses compétences et ses habitudes. Il évolue également physiquement, par le biais de la plasticité neuronale reposant sur la neurogénèse et la réserve cognitive.

Ch. 12 Se réapproprier son temps et son attention

Notre attention est fragile. Elle peut être facilement détournée, par les notifications digitales, par exemple. Notre capacité à garder une certaine maîtrise sur cette aptitude précieuse représente une véritable Soft Skill qui peut être entraînée.

L’équilibre attentionnel = la bonne complémentarité entre Soft Skills et Hard Skills. Cet équilibre attentionnel est un véritable secret pour une bonne gestion du temps. En effet, gérer son temps, c’est aussi et surtout gérer l’agencement de nos divers sujets d’attention. Au quotidien, il convient de redevenir conscient de là où nous portons notre attention.

Ch. 13 Pourquoi les Soft Skills sont-elles indispensables?

Cultiver sa singularité au quotidien implique d’adopter une forme de code Soft Skills. Ce code sera nécessaire pour vous permettre de développer une posture créative, unique et qui ne tombe pas dans le piège de la répétition. La créativité bien sûr, l’audace, la prise de décision ou encore l’empathie peuvent être des exemples de Soft Skills qui vont bâtir ce code et cette posture.

Développer nos Soft Skills… consiste à devenir un peu mieux qui nous sommes véritablement, en osant être cette personne en toutes conditions.

Ch. 14 Le code Soft Skills

  1. Inédit: correspond au caractère nouveau et non répétitif que chaque individu est en mesure d’adopter, que ce soit en termes de pensées, d’émotions, de comportements, de créations et de résultats.
  2. L’amélioration continue: l’attitude dynamique de progression constante que nous vous invitons à adopter.
  3. Faire face aux flux d’informations: savoir être IN DIET représentera une précieuse attitude pour renforcer sa capacité de concentration, sa gestion des émotions et sa capacité à prendre du recul.
  4. Penser hors du cadre.
  5. Garder le calme.
  6. L’intention: savoir faire preuve de ténacité et de confiance en soi pour mener à bien ses projets en respectant l’agencement des différentes actions prévues.
  7. L’identité numérique.
Partie 5 Reprogrammez votre métier en 4 étapes

Ch. 15 Les Soft Skills et votre avenir professionnel

Chaque personne possède un capital Soft Skills qu’elle a développé au fil du temps. Souvent inconscientes, ces Soft Skills permettent de faire la différence.

Il est important de réfléchir plus consciemment aux compétences que vous avez pu capitaliser tout au long de votre carrière pour pouvoir les activer plus rapidement et efficacement.

Pour passer au niveau supérieur, connaître vos axes d’amélioration pour développer les Soft Skills qui vous font encore défaut et qui pourtant vous permettraient d’exceller dans votre métier.

Ch. 16 Étape 1 Visualiser

Pour se préparer au futur, mieux vaut prendre le temps de le visualiser et de s’immerger dans le scénario mental désiré, comme si vous y étiez.

Vous avez les cartes en main et vous n’êtes absolument pas obligé de subir votre futur, au contraire…Nous vous invitons à projeter des objectifs professionnels et à avancer pas-à-pas pour y arriver. Le premier pas correspond à cette visualisation (à pratiquer le plus régulièrement possible).

Ch. 17 Étape 2 Simplifier

Dans un monde où la complexité grandit au rythme des avancées technologiques, la capacité à simplifier (trois étapes : prioriser, organiser, éliminer) devient une compétence de plus en plus précieuse.

Les bénéfices de la simplification sont multiples, néanmoins certains reviennent régulièrement tels que : gain de temps ; communication plus fluide ; plus d’efficience ; plus d’efficacité.

Ch. 18 Étape 3 Programmer

La programmation se fait au niveau des actions et des comportements…Elle passe par quatre étapes : but, moyens, actions, résultats.

La gestion du succès est un point critique dans le processus de programmation…La répétition dans la durée est la clé pour développer de nouvelles compétences et de nouvelles habitudes.

Ch. 19 Étape 4 Implémenter

La capacité à passer à l’action repose sur plusieurs Soft Skills telles que l’audace, la motivation ou la capacité à s’organiser.

Fiches pratiques: Les 5 minutes d’action contre la procrastination ; Le booster d’audace ; Le Mind mapping ; Prioriser pour gagner du temps.

 

 

S'inscrire

Les âmes croisées de Pierre Bottero - LGF

Les ames croisees Coup de cœur de Jeanne, l’animatrice de notre club de lecture: Nawel Hélianthas est une jeune Perle d’une des plus grandes familles Jurilan. Quelques semaines avant la cérémonie des Aspirants, à l’issue de laquelle chacun d’eux revêt la Robe de son choix, Nawel tue une Cendre. Cet épisode, qui aurait pu rester anecdotique, la hante et la pousse à faire un choix qui bouleversera son existence…

«Vivre c’est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu’apprendre à marcher, c’est d’abord accepter l’idée de tomber.»

Tout comme La quête d’Ewilan, j’ai finalement adoré Les âmes croisées! Dès les toutes premières pages, j’ai été replongée dans l’univers si singulier de Pierre Bottero. J’ai été assez surprise de retrouver la même atmosphère que dans ses autres romans, et surtout de m’en souvenir alors que j’avais lu les précédents il y a plusieurs années déjà! Sa plume est en en effet assez reconnaissable, notamment à ses phrases très courtes et percutantes.

L’histoire initiale peut sembler un peu clichée mais c’est vraiment Nawel qui fait toute la force du roman. Au début c’est un personnage plutôt repoussant et énervant, victime d’une éducation qu’elle n’a jamais remise en cause. J’ai donc été particulièrement soulagée de la voir se transformer petit à petit, parce que je m’en voulais jusqu’alors d’essayer de m’attacher à un personnage si antipathique! Ce premier tome est donc avant tout un roman initiatique qui retrace l’émancipation d’une jeune femme pleine de caractère dans un monde dangereux et complexe où les puissants Perles asservissent les Cendres, plèbe insignifiante destinée aux tâches domestiques et ouvrières.

« – Vous êtes donc bien plus prisonnières que moi, affirma-t-il.

– Pourquoi?

-Parce que moi, je sais où sont mes barreaux. »

En bref, Les âmes croisées est un roman de fantasy captivant que j’ai adoré. Il m’a donné très envie de relire Ellana, Le pacte des Marchombres (que je vous conseille, c’est sûrement un de mes livres préférés !) et de commencer l’Autre, une autre trilogie de fantasy de Pierre Bottero…

S'inscrire

LE MONDE QUI VIENT EN 33 QUESTIONS de Michel Levy Provençal - Ed. Belin 2019

 

Émetteur: François C.

Le monde qui vient en 33 questions

Question 1 LE CERVEAU PLANÉTAIRE Et si chaque millimètre carré de notre planète était connecté ?

Question 2 L’EAU: UN DROIT HUMAIN Et si l’accès à l’eau était un droit humain?

Question 3 LE TEMPS DE L’ABONDANCE ÉNERGETIQUE Et si l’énergie devenait à la fois abondante et non polluante?

Question 4 BIOMIMETISME: LA VILLE RÉSILIENTE Et si nos villes étaient conçues, en nous inspirant de la nature, comme des organismes vivants et résilients?

Question 5 RURALISATION, URBANISATION, HYBRIDATION Et si nos campagnes s’urbanisaient et nos villes se ruralisaient?

Question 6 QUAND LA ROUTE PREND L’AIR Et si le futur de nos routes était dans les airs?

Question 7 LA RECONQUÈTE SPATIALE Et si l’espace était accessible au plus grand nombre pour y puiser des ressources, pour y voyager ou pour y habiter?

Question 8 AU-DELÀ DU SYSTÈME SOLAIRE Et si nous colonisions l’univers au-delà du système solaire?

Question 9 ACCEPTER NOS LIMITES Et si nous nous réconciliions avec nos limites?

Question 10 LA GÉOPOLITIQUE POST-CARBONE Et si nous nous préparions sérieusement aux bouleversements politiques induits par la fin de notre dépendance aux énergies fossiles?

Question 11 PAUVRETÉ ET INÉGALITÉS: LES ENJEUX DU SIÈCLE Et si nous éradiquions la pauvreté tout en œuvrant pour réduire les inégalités?

Question 12 LE TRAVAIL EST-IL (VRAIMENT) DÉPASSÉ? Et si l’automatisation nous libérait du besoin de travailler? 

Question 13 L’ÈRE POST-CAPITALISTE Et si le capitalisme était obsolète?

Question 14 CRYPTOMONNAIES OU L’UTOPIE D’UN MONDE SANS BANQUE Et si demain la valorisation du bitcoin dépassait celle du dollar?

Question 15 DÉCENTRALISATION: DU POUVOIR AUX POUVOIRS Et si les grandes plateformes numériques disparaissaient pour être remplacées par de nouvelles organisations décentralisées, distribuées et autonomes?

Question 16 DÉSACRALISER LA CITOYENNETÉ Et si la désintermédiation du politique nous amenait à redéfinir la notion de citoyenneté?

Question 17 L’ARME QUANTIQUE Et si un État se dotait de la capacité de pénétrer tous les systèmes numériques?

Question 18 PROTÉGER LES COMMUNS Et si la préservation des communs était le véritable enjeu des prochaines décennies?

Question 19 L’IMAGINATION ARTIFICIELLE Et si demain l’humain perdait le monopole de l’imagination?

Question 20 LE R7GNE ABSOLU DE L’ÉMOTION Et si nous apprenions dès le plus jeune âge à déceler les manipulations émotionnelles auxquelles nous sommes exposés?

Question 21 APPRENDRE À APPRENDRE Et si étudier ne se limitait plus à un court moment au commencement de la vie et devenait même une pratique quotidienne?

Question 22 LE FLOW OU L’EXPÉRIENCE OPTIMALE Et si nous apprenions dès le plus jeune âge à mobiliser nos capacités cognitives comme le font les grands sportifs ou artistes?

Question 23 LA FABRIQUE DU RÉEL Et si nos vies étaient simulées et que nos cinq sens étaient reproduits à la perfection?

Question 24 LES PORTES DE LA PERCEPTION Et si nous augmentions radicalement le spectre de notre perception et nous dotions de nouveaux sens?

Question 25 CONNAÎTRE TOUT SHAKESPEARE EN AVALANT UNE PILULE ! Et si nous parvenions à connecter nos neurones à des banques de données et des intelligences artificielles hébergées dans le cloud?

Question 26 CÉLÉBRER LE RÉEL Et si nous apprenions à célébrer le réel plutôt que de tenter, sans cesse, de le copier ?

Question 27 NOS JUMEAUX NUMÉRIQUES Et si nous possédions chacun un simulateur. Jumeau numérique, capable d’anticiper l’évolution de notre santé en fonction de notre patrimoine génétique, de notre environnement et de nos comportements?

Question 28 QUAND LE CHOIX TRIOMPHE DU HASARD Et si la sélection génétique au stade embryonnaire nous permettait d’augmenter les capacités physiques et cognitives des futures générations?

Question 29 CONSTRUIRE LA VIE COMME ON JOUE AUX LEGO Et si modifier ou créer le vivant devenait un jeu d’enfant accessible à tous?

Question 30 RÉINVENTER L’AGRICULTURE Et si la nouvelle révolution agricole consistait à ne plus puiser dans nos ressources naturelles?

Question 31 VERS LA REPRODUCTION ASEXUÉE Et si nous parvenions à maîtriser la procréation artificielle au point de la déléguer aux machines?

Question 32 L’AMOUR (ET LA MORT) À L’ÈRE DU POST-HUMAIN Et si nous vivions les dernières années de notre espèce humaine, naturelle et mortelle?

Question 33 DOUTER SANS CESSE Et si nous réhabilitions les bienfaits de l’incertitude et du hasard?

 

*

S'inscrire

DESIGN DE VIE - Faire le point sur sa vie et explorer les possibles de Bill BURNETT et Dave EVANS - Ed. Deboeck supérieur 2018

Émetteur du verbatim : François C.

Design de vie ; faire le point sur sa vie et explorer les possibles «Une vie bien dessinée est une vie féconde -constamment créatrice, productive, changeante, évolutive: la surprise y est toujours possible.»

«Les designers n’imaginent pas leur progression, ils la fabriquent

Processus de design de vie :

Curiosité

Parti pris de l’action

Recadrage

Réceptivité

Collaboration sans réserve

Ch. 1 DÉMARRER D’OÙ ON EST

Identification du problème + Résolution du problème = Bon design de vie

Le tableau de bord santé/travail/jeu/amour

  1. Décrivez en quelques phrases comment ça se passe pour vous dans chacun des quatre domaines.
  2. Marquez où vous vous situez (entre 0 et plein) sur chaque jauge.
  3. Demandez-vous si, dans un de ces domaines, il se pose un problème de design que vous souhaiteriez traiter.
  4. Demandez-vous aussi si votre « problème » n’est pas un problème gravitaire (problème contre lequel il y a quelque chose à faire).
Principe à problème: Je devrais déjà savoir où je vais.

Recadrage: Je ne peux pas savoir où je vais tant que je ne sais pas où je suis.

«Quand on commence un travail de design, on modifie les possibles.»

Ch. 2 FABRIQUER UNE BOUSSOLE

Conception du travail et conception de la vie

  1. Écrivez un mémo sur votre conception du travail…Visez les 300 mots -moins d’une page tapée à l’ordinateur.
  2. Écrivez un mémo sur votre conception de la vie. Là encore pas plus de 300 mots.
  3. Relisez vos deux conceptions (vie, travail), puis répondez aux questions suivantes :
  4. En quoi ces deux conceptions sont-elles complémentaires?
  5. En quoi s’opposent-elles?
  6. L’une guide-t-elle l’autre? Comment?
Une vie cohérente est une vie où l’on peut aligner clairement : Qui on est ; Ce en quoi l’on croit ; Ce qu’on fait.

Ch. 3 S’ORIENTER

Trouver sa voie : prêter attention aux signaux et essayer d’avancer au mieux avec les outils dont on dispose. Nous pensons que les premiers signaux sont l’engagement et l’énergie.

Le Flow: l’engagement total.

Notre outil de discernement : le journal des bons moments

Deux composantes dans ce journal : le carnet de bord (où l’on note ses moments d’engagement et d’énergie) ; la réflexion (où l’on découvre ce que l’on apprend).

La méthode AEIOU pour vous aider dans vos réflexions: Activités, Environnements, Interactions, Objets, Utilisateurs.

Ch. 4 SORTIR D’UN BLOCAGE Cartes mentales

  1. Reprenez votre journal des bons moments et notez les activités dans lesquelles vous vous engagez volontiers et qui vous procurent de l’énergie et du flow.
  2. Sélectionnez une activité engageante, une qui vous donne beaucoup d’énergie et une qui vous a déjà mise en état de flow ; faites-en trois cartes mentales -une pour chacune de ces trois activités.
  3. Etudiez l’anneau extérieur de chaque carte mentale, sélectionnez trois éléments qui vous sautent aux yeux et réunissez-les pour en tirer la description d’un poste.
  4. Pour chaque poste, définissez vos fonctions et dessinez-le rapidement sur un papier.
Ch. 5 DESSINER SES VIES Projets d’Odyssée

  1. Imaginez trois différents projets à cinq ans.
  2. Donnez à chacun un titre descriptif en 6-8 mots et écrivez trois questions que pose chaque version de vous-même.
  3. Remplissez chaque indicateur du tableau de bord –attribuant à chaque option un niveau de ressources, d’enthousiasme, de confiance et de cohérence.
  4. Présentez vos projets à une autre personne, à un groupe ou à votre équipe de design de vie. Notez l’effet de chaque alternative sur votre niveau d’énergie.
Ch. 6 FAIRE DES PROTOTYPES

«La forme de prototype la plus simple et la plus facile, c’est la conversation.»

  1. Reprenez vos trois projets d’Odyssée et les questions que vous avez écrites pour chacun.
  2. Faites une liste de conversations prototypes qui pourraient vous aider à répondre à ces questions.
  3. Faites une liste d’expériences prototypes qui pourraient vous aider à répondre à ces questions.
  4. Si vous êtes bloqué(e) et si vous avez assemblé un bon groupe, faites un brainstorming pour trouver des possibilités.
  5. Construisez vos prototypes en recherchant activement des interviews et des expériences design.
Ch. 7 COMMENT NE PAS TROUVER DE BOULOT

Voici un résumé de nos tuyaux pour rendre une recherche sur le web plus efficace:

  1. Réécrire son CV en utilisant les mêmes mots que dans l’annonce ;
  2. Si vous possédez une des compétences requises, mettez-la dans votre CV exactement comme elle est rédigée dans l’annonce ;
  3. Centrez votre CV sur le poste tel qu’il est décrit ;
  4. Apportez toujours une copie récente et bien imprimée de votre résumé à un entretien.
Principe à problème: Pour trouver un job, je dois me concentrer sur mes besoins.

Recadrage: Je me concentre sur le besoin du recruteur de trouver la bonne personne.

Ch. 8 DESSINER SON JOB DE RÊVE

Principe à problème: Le job de mes rêves m’attend quelque part.

Recadrage: Je fabrique le job de mes rêves par un processus de recherche et de co-création active.

Principe à problème: Bâtir un réseau, c’est tromper les gens, c’est dégoûtant.

Recadrage: Bâtir un réseau, c’est juste demander sa route.

«Nous sommes des créatures sociales et l’entraide est l’un des actes qui nous fait nous sentir le mieux.»

Principe à problème: Je cherche un emploi.

Recadrage: Je recherche plusieurs propositions. 

Ch. 9 CHOISIR LE BONHEUR

«Le secret du bonheur dans le design de vie, ce n’est pas de faire le bon choix ; c’est apprendre à bien choisir.»

Principe à problème  Pour être heureux, il faut faire le bon choix.

Recadrage: Il n’y a pas de bon choix –juste une bonne façon de choisir.

Étape 1: Recueillir et ouvrir des possibilités.

Étape 2: Resserrer la liste.

Étape 3: Choisir avec discernement.

Étape 4: Lâcher prise et avancer.

Principe à problème: Le bonheur, c’est de tout avoir.

Recadrage: Le bonheur, c’est me délester de ce dont je n’ai pas besoin.

Les designers ne ressassent pas. Ils ne ruminent pas ce qui aurait pu être. Ils ne tournent pas sur leur roue. Ils ne gâchent pas leur avenir à espérer un meilleur passé. Les designers de vie voient l’aventure dans tout ce qu’ils vivent et entreprennent. Voilà comment on opte pour le bonheur.

Ch. 10 L’IMMUNITÉ CONTRE L’ÉCHEC - Recadrer les échecs

  1. Repassez les événements de la semaine (ou du mois, ou de l’année) et faites la liste de vos déboires.
  2. Répartissez-les en boulettes, faiblesses ou chances de progrès.
  3. Identifiez vos idées de progrès.
  4. Prenez l’habitude de transformer vos échecs en progrès en effectuant cet exercice une à deux fois par mois.
Principe à problème: La vie est un jeu fini, avec des gagnants et des perdants.

Recadrage: La vie est un jeu infini, sans gagnants ni perdants.

Ch. 11 BÂTIR UNE ÉQUIPE

  1. Faites une liste de trois à cinq personnes qui pourraient faire partie de votre équipe de design de vie. Pensez à vos soutiens, à vos intimes, à vos mentors et à vos mentors potentiels. Idéalement, il s’agira de trois à cinq personnes, elles aussi activement engagées dans le design de vie.
  2. Assurez-vous que chacun dispose d’un exemplaire du livre pour que tous les membres de votre équipe comprennent comment le design de vie fonctionne et soient au courant des rôles et des règles (respect, confidentialité, participation, productivité) de l’équipe.
  3. Mettez-vous d’accord pour vous retrouver régulièrement sur un mode actif pour co-créer en communauté une vie bien dessinée.
«Votre design de vie n’est pas en vous ; il est dans le monde, où vous le découvrirez et le co-créerez avec les autres.»

Conclusion : UNE VIE BIEN DESSINÉE

Être curieux. Il y a quelque chose d’intéressant dans tout. Une curiosité sans fin est essentielle à une vie bien dessinée.

Essayer. Avec le parti pris de l’action, on n’est plus jamais bloqué – plus d’inquiétudes, d’analyses, de considérations ou de mystère de la vie. Juste, faites-le.

Recadrer les problèmes. Un recadrage, c’est un changement de perspective et presque tous les problèmes de design se prêtent aux changements de point de vue.

Ne pas oublier que c’est un processus. Avoir conscience du problème, ça veut dire qu’on n’est jamais frustré ou perdu et qu’on n’abandonne jamais.

Chercher de l’aide. La collaboration sans réserve, ça veut dire que vous n’êtes pas seul(e) dans ce processus…Il y a de nombreuses façons de démarrer une collaboration.

Principe à problème: J’ai fini mon design de vie ; le plus difficile est réalisé, tout va être génial.

Recadrage: Mon design de vie n’est jamais terminé – la vie est un projet de design joyeux et sans fin qui me fait avancer pas à pas.

 

*

CONSTRUIRE LA SOCIETE DE LA LONGEVITE de Nicolas MENET - Ed. Eyrolles 2019

Émetteur du verbatim : François C.

Construire la société de la longévité ; une opportunité pour le futur Il y a en France 16 millions de personnes de plus de 60 ans, soit près de 25% de la population française.

Partie 1 – LE VIEILLISSEMENT : OÙ EN EST-ON AUJOURD’HUI?

Des siècles d’images et de politiques du vieillissement

. De la Grèce antique au XIXème siècle, l’invention de la vieillesse

. Le XIXème siècle, la longévité est perçue comme une source de progrès

. Le XXème siècle, la vieillesse devient un problème central pour les pays industrialisés

La retraite devient une institution, au même titre que l’école et le travail.

Le financement de la retraite s’impose au fil du temps (1910 ; 1945 ; années 70 ; années 80-2000).

. Le bond en avant des années 2000

2003, la canicule met les pendules à l’heure de la vieillesse.

Après des siècles d’amour et de désamour de la vieillesse, la France est l’un des pays les plus avancés au monde avec le Japon dans sa réflexion et ses actions en faveur des personnes qui prennent de l’âge ou qui ont besoin d’aide fonctionnelle.

. Les axes de révolution de la silver économie

Favoriser l’aide et le soutien à domicile, notamment en anticipant et en innovant en matière de logement.

Eviter la stigmatisation des personnes qui prennent de l’âge, notamment en les incluant dans des projets intergénérationnels.

Mener des politiques de prévention actives pour anticiper l’allongement de la vie et développer les professions liées à l’avancée en âge

(Financement de la politique du vieillissement) : envisager une législation spécifique en matière de tarification, notamment en faisant converger handicap et grand âge.

. Silver économie: quel constat?

La croissance potentielle du PIB français issu du marché de la silver économie est de 0,25% par an.

La longévité nous concerne tous et quoi que l’on fasse, la société de demain devra intégrer l’âge comme composante constitutive.

 

Les biais du traitement de la vieillesse

. La vieillesse considérée comme objet économique et politique devient construit social

Sur ces questions, la France est un cas rare où la puissance publique a agi en anticipation et en prospection par rapport au reste de la société.

Déployer une stratégie d’évitement de la réalité par le champ lexical.

La suractivité et la surconsommation pour le « senior-centre de profit »/ Le repliement sur soi pour le « retraité dépendant-centre de coût »

Pressurer et harceler l’individu qui prend de l’âge : la pression sociale du « bien vieillir » devient tyrannique/Le harcèlement numérique envers les seniors, un nouveau micro-pouvoir de normalisation

Opposer les générations : deux sociétés rivales qui s’épuisent l’une et l’autre au lieu de collaborer et s’unifier.

Nier les questions existentielles liées à la mort.

. Aujourd’hui : une vision plus réaliste de la vieillesse ?

Les vieux, économiquement protégés, sont culturellement rejetés.

. De la ségrégation à l’inclusion

Une forme de ségrégation silencieuse est à l’œuvre.

Il est temps de construire un système qui permette d’accéder à l’inclusion des personnes âgées dans une société adaptée à tous les âges dans laquelle chacun contribue à hauteur de ses compétences et de ses capacités pour le bien-être et l’intérêt de tous.

 

Partie 2 – COMMENT ALLER PLUS LOIN ?

Être vieux, c’est appartenir à une minorité

La logique de ségrégation à l’œuvre est (presque) imparable.

 

Comment appréhender la complexité des humains qui prennent de l’âge ?

. La vieillesse est une continuité, pas une rupture

La personne qui avance en âge reste celle qui vient de quelque part.

Le rapport au temps chez les personnes qui prennent de l’âge est tridimensionnel (temps « universel », « temporel », « temporaire » = ancrage dans le monde contemporain et rapport au présent).

L’âge ressenti n’est souvent pas l’âge normatif chez les personnes âgées.

. Jusqu’à aujourd’hui trois générations et styles de vie se différencient, voire s’opposent

La génération des plus âgées (nés avant la guerre) est marquée du sceau du « collectif ».

La génération des « baby-boomers » ou l’émergence de l’individualisme.

La génération des « jeunes seniors » : consommer et vieillir mieux.

. Vieillir engendre une crise existentielle consciente ou non

. Choisir ou subir son nouveau style de vie ?

Mue identitaire, stratégie de réinvention et styles de vie chez les plus de 60 ans : le style de vie le plus répandu est celui du partage ; le style de vie « en recul » est une rupture ; le style de vie « hédoniste » est centré sur le plaisir et l’épanouissement individuel.

 

. Une cartographie des générations qui dévoile 9 profils de seniors

Le plaisir : l’hédoniste (4%), la progressiste (6%), la découvreuse (6%)

Le partage : l’engagé (17%), la transmetteuse (15%), l’altruiste (20%)

Le recul : le replié (8%), le prudent (6%), le sédentaire (14%)

 

Les deux piliers d’une mutation réussie

. Lutter contre la tyrannie du « bien vieillir »

Le processus de « déprise » reste le point de départ du grand âge.

Au-delà des normes, plusieurs façons de vieillir.

Quelles actions pour sortir du cercle vicieux dévastateur pour l’âge et la société ?

Communiquer sur la multiplicité des identités, même dans le grand âge.

Rendre la parole aux personnes qui prennent de l’âge.

Mobiliser les professionnels dans la lutte contre l’âgisme.

. Coconstruire le vieillissement

Se remettre en présence de la mort pour se réconcilier avec elle.

Favoriser les relations intergénérationnelles.

Faire avec les personnes qui avancent en âge au lieu de faire pour elles.

Aider à la prise de conscience responsable de la transmission intergénérationnelle.

Quand la citoyenneté, le libre arbitre et l’empowerment se rejoignent.

 

Partie 3 -LA LONGÉVITÉ NOUS EMMÈNE VERS LE FUTUR

La longévité, préfiguration de la société de demain

. La désinstitutionnalisation du travail ouvre le champ du parcours de vie à la carte

. La raréfaction du travail fait émerger le « temps de l’existence » pour tous

. Cette denrée temps, quelle utilisation allons-nous en faire ?

Des temps alternants au service du projet de vie du retraité.

. Cette ressource temps, quel sens allons-nous lui donner ?

Le bénévolat, pierre angulaire de la contribution à la vie économique et sociale.

. L’inclusion et l’écologie pour re-faire société

Pas de société de la longévité sans effort collectif d’inclusion.

Resserrer le lien entre écologie et société de la longévité.

. Le 100% numérique au service d’une société de la longévité

Le passage au tout-numérique va s’accélérer.

Le numérique crée et maintient le lien social.

Le numérique, facteur d’inclusion des personnes fragilisées.

 

L’innovation au service de l’inclusion

. La co-construction des besoins et des solutions : tous acteurs, tous bénéficiaires !

La participation sociale au centre de la recherche et de l’innovation.

L’innovation participative au service de la prévention.

L’Open Lab Silver Valley, l’outil au service de la longévité.

. L’innovation pour la longévité a un véritable impact sur la société

 

Partie 4 – MANIFESTE POUR BÂTIR UNE SOCIÉTÉ DE LA LONGÉVITÉ

Horizon 2030, de belles années en perspective

. Défragmenter l’approche de la longévité au profit d’un projet global de société

Les silos n’ont plus de raison d’être aujourd’hui.

Pourquoi une telle discrimination de traitement à l’égard des personnes qui avancent en âge ?

L’âgisme, un fléau aux diverses formes à combattre par tous les moyens.

 

. Des lignes qui bougent enfin !

La consultation citoyenne qui pense le vieillissement comme un processus.

Quand de grandes instances influentes oeuvrent à fractionner les silos.

. Le grand âge n’entre plus en contradiction avec l’autonomie

Focus sur le logement, le « point nodal » de l’autonomie de la personne

. Voir toujours plus loin !

. Bâtir une nouvelle société intrinsèquement inclusive de l’avancée en âge

 

Une société pour tous les âges

. Au plan sociétal, changer notre regard sur les personnes et la vieillesse

. Au plan politique, anticiper le vieillissement pour mieux y répondre

Anticiper la désinstitutionnalisation des futurs retraités et le mieux vieillir.

Anticiper l’impécuniosité des retraités.

Favoriser un écosystème de soins sur tout le territoire.

Donner un accès au droit du citoyen âgé.

 

. Au plan économique, conjuguer vieillissement avec profits et performance

Les seniors dérogent à l’image de sur-consommateurs véhiculée par la société.

La longévité prend appui sur l’innovation économique.

La longévité est un secteur particulièrement pourvoyeur d’emplois.

La longévité est une source de profits multiples sur l’ensemble des territoires.

Permettre une équitable distribution de biens et services au service de la longévité.

Soutenir le financement des innovations et des solutions dédiées au vieillissement.

A quand un indice de bien-être de la longévité ?

 

. Au plan social, mener les chantiers de l’équité

La mobilité, c’est rendre les espaces urbains et les transports publics adaptés.

L’accès au numérique constitue une priorité nationale.

Faire de la prévention en toutes circonstances et sous toutes les formes.

Soutenir les aidants et reconnaître leurs compétences.

Mettre l’éthique au centre de la longévité.

 

 

*

Signé poète X d'Elizabeth Acevedo - Nathan

Signé poète x Alerte coup de ❤️ de Stépahnie, une élève Serdaigle, libraire que vous pouvez suivre sur instagram: En août ce merveilleux texte que j’ai eu en Service de Presse à la librairie où je travaille et qui est publié par les éditions Nathan.

Xiomara a 15 ans et un corps qui prend plus de place que sa voix: bonnet D et hanches chaloupées. Contre la rumeur, les insultes ou les gestes déplacés, elle laisse parler ses poings. Étouffée par les préceptes de sa mère (pas de petit ami, pas de sorties, pas de vagues), elle se révolte en silence. Personne n’est là pour entendre sa colère et ses désirs. La seule chose qui l’apaise, c’est écrire, écrire et encore écrire. Tout ce qu’elle aimerait dire. Transformer en poèmes-lames toutes ses pensées coupantes. Jusqu’au jour où un club de slam se crée dans son lycée. L’occasion pour Xiomara, enfin, de trouver sa voix. .

Ce roman, entièrement écrit en slam est un véritable texte qui vous prend aux tripes et ne vous lâche plus jusqu’à la dernière page. C’est le portrait d’une génération de jeunes femmes où la difficulté à trouver sa place se joint à la difficulté de communiquer. L’héroïne a trouvé le slam comme issue de secours et ses mots sont tranchants et justes. C’est simple il faut le lire!

I.A. LA PLUS GRANDE MUTATION DE L’HISTOIRE de KAI-FU LEE - Ed. Les Arènes

 

 

I.A. La Plus Grande Mutation de l'Histoire Émetteur du verbatim: François C.

L’intelligence artificielle fait déjà fonctionner la plupart de nos applications et sites préférés ; dans quelques années, elle conduira nos voitures, gérera nos portefeuilles d’actions, fabriquera la majorité de nos biens de consommation et nous mettra peut-être au chômage. Tous ces usages sont porteurs d’autant de promesses que de dangers potentiels ; nous devons nous préparer aux uns comme aux autres.

LA CHINE ET SON «MOMENT SPOUTNIK»

Quand tous les investisseurs, entrepreneurs et décideurs publics de Chine concentrent leurs efforts sur une seule industrie, ils peuvent faire trembler la terre.

L’effervescence gagna peu à peu les scientifiques, les futurologues et les PDG d’entreprises high-tech, galvanisés par le formidable potentiel qu’offrait le deep learning, qu’il permette de déchiffrer la parole humaine, de traduire des documents, de reconnaître des images, de prédire les comportements des consommateurs, de repérer les fraudes, d’accorder des prêts bancaires, d’aider les robots à acquérir la «vision» ou même de conduire des voitures.

Quatre conditions sont indispensables pour l’«intelligence artificielle étroite»: une masse considérable de données pertinentes, un algorithme fort, un domaine d’action limité et un objectif bien défini.

Aujourd’hui, les quatre conditions requises pour maîtriser la puissance de l’I.A. -l’électricité du XXIème siècle- sont du même ordre: une profusion de données, des entrepreneurs insatiables, des chercheurs en IA et un environnement politique favorable à ce secteur.

Le fossé entre les nantis et les démunis de la planète est condamné à se creuser, sans qu’on connaisse, pour l’instant, aucun moyen de le combler…C’est là que réside, à mon sens, le vrai danger potentiel de l’IA: des désordres sociaux et des crises politiques terribles, corollaires d’un chômage généralisé et d’inégalités criantes.

DANS L’ARÈNE DES COPIEURS

Survivre dans cette culture de l’imitation exigeait des efforts de chaque instant: décliner et perfectionner ses produits, maîtriser ses coûts, viser la perfection dans la mise en œuvre, faire parler de soi en termes élogieux dans les médias, lever des capitaux en gonflant artificiellement la valorisation de son entreprise, tenter de construire un solide «rempart concurrentiel» pour se protéger des copieurs, etc.

Ce seront des industriels pragmatiques et assoiffés de profits qui s’associeront à des experts de l’IA pour mettre en œuvre la puissance transformatrice du deep learning dans de multiples secteurs d’activité du monde réel.

La culture des start-up en Chine offre avec celle de la Silicon Valley un contraste singulier, aussi marqué que l’opposition du yin et du yang…Ces trois courants -une culture qui accepte la pratique de la copie, une mentalité de la pénurie et une disposition à s’engouffrer dans toute nouvelle industrie prometteuse- forment ensemble le substrat psychologique sur lequel s’est construit l’écosystème de l’Internet chinois.

Les pionniers chinois des technologies n’avaient ni mentors ni modèles à disposition dans leur propre pays. Ils sont donc allés les chercher à l’étranger et ont entrepris de les imiter du mieux qu’ils ont pu.

En Chine, mettez ces firmes étrangères relativement précautionneuses face à des gladiateurs qui se sont fait les dents dans l’arène chinoise ultra-compétitive: les seconds sortiront systématiquement vainqueurs.

Après avoir aiguisé leurs talents dans l’arène et mesuré le pouvoir que renferme cette nouvelle technologie, les entrepreneurs chinois sont déjà à la recherche de secteurs et d’applications où métamorphoser cette énergie en profits.

L’INTERNET CHINOIS: BIENVENUE DANS UNE AUTRE DIMENSION

Dans cette cinquième dimension, l’accès en Chine à Internet se faisait majoritairement sur des smartphones à bas prix, lesquels servaient aussi de cartes de crédit, tandis que la fusion du numérique et du réel s’expérimentait grandeur nature dans des villes surpeuplées. Les start-up chinoises, elles, recueillent des informations sur le monde réel: elles savent ce que vous achetez, ce que vous mangez, où, quand et comment ; elles n’ignorent rien de vos visites chez l’esthéticienne ni de vos moindres déplacements.

Avec WeChat, on découvrait la puissance d’une super-appli installée sur plus de la moitié des téléphones, sorte de portail «tout en un» ouvrant sur l’écosystème mobile chinois.

Sous la bannière «entrepreneuriat et innovation de masse», le gouvernement entreprit un effort historique pour développer les écosystèmes de start-up et soutenir l’innovation technologique. Transposée à l’échelon national dans la deuxième économie du monde, la démarche de GUO HONG s’apprêtait à booster la construction du seul véritable contrepoids à la Silicon Valley.

L’accession de Jack Ma, autodidacte, au statut de rock-star a soudain donné un sens nouveau à la notion d’entrepreneuriat de masse: tout le monde pouvait réussir, même le «petit peuple».

Lorsqu’elles cherchent à s’implanter dans un nouveau secteur, les compagnies américaines y vont le plus souvent «avec des pincettes»…En Chine, les entreprises préfèrent l’approche «rouleau compresseur». Elles ne veulent pas seulement mettre au point la plate-forme, elles veulent aussi recruter tous les vendeurs, s’occuper des produits distribués, gérer l’équipe de livreurs, fournir les scooters, les réparer et contrôler les paiements.

Scanner ou être scanné: telle est notre nouvelle réalité en Chine. Les magasins de grande taille sont aujourd’hui munis de systèmes de points de vente permettant de facturer les clients en scannant le code QR affiché sur leurs téléphones.

On retrouve là le même mécanisme qu’avec l’Internet mobile: le retard de la Chine dans un équipement qui règne sans partage ailleurs (les ordinateurs de bureau, les lignes de téléphone fixe, les cartes de crédit) se transforme en force, lui permettant de passer directement à un nouveau modèle.

La révolution des vélos partagés en Chine offre une spectaculaire illustration, visible au quotidien, de ce que cette cinquième dimension numérique fait le mieux: résoudre les problèmes concrets en transcendant les frontières entre le virtuel et le réel.

LE CONTE DE DEUX PAYS Exploration des atouts et faiblesses de chaque superpuissance

Au même titre que la campagne pour «l’entrepreneuriat et l’innovation de masse», ce plan gouvernemental entend stimuler la croissance du secteur de l’intelligence artificielle grâce à une avalanche de capitaux sous forme à la fois de subventions aux start-up et de généreux contrats publics pour favoriser la diffusion de cette technologie. Il encourage également l’imagination en matière de politiques publiques… Ce cycle auto-entretenu se nourrit d’une singulière alchimie entre données numériques, audace entrepreneuriale, compétences durement acquises et volonté politique.

Dans les années à venir, un raz-de-marée de jeunes doctorants va porter la recherche nationale en IA vers de nouveaux sommets.

Avec son City Brain, Alibaba tient la corde dans le domaine des «cerveaux urbains». Ces gigantesques réseaux fonctionnant à l’intelligence artificielle sont capables d’optimiser les services municipaux en mobilisant des données puisées à différentes sources: caméras, réseaux sociaux, transports publics, applis utilisant la géolocalisation…

Publié en juillet 2017, le «Plan de développement pour une intelligence artificielle nouvelle génération»…détaillait des centaines d’applications secteur par secteur. Surtout, il balisait le chemin avec des échéances très précises: faire partie des acteurs de premier plan d’ici à 2020, être à l’origine d’avancées majeures d’ici à 2025, s’imposer comme le leader mondial de l’IA à l’horizon 2030.

LES QUATRE VAGUES DE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

La révolution de l’intelligence artificielle a besoin de temps pour s’accomplir pleinement. Elle va nous submerger par quatre vagues successives: l’IA en ligne, l’IA professionnelle, l’IA perceptive et l’IA autonome. Chacune exploitera à sa manière la puissance de cette technologie et l’inscrira davantage dans notre vie quotidienne, affectant des secteurs économiques différents.

L’IA en ligne et l’IA professionnelle sont déjà là, provoquant dans les sphères numérique et financière des bouleversements dont nous saisissons à peine l’ampleur. Elles permettent aux acteurs de l’Internet de capter puis retenir notre attention, mais aussi de remplacer les assistants juridiques par des algorihmes, lesquels se mettent également à échanger des actions sur les marchés boursiers et à diagnostiquer des maladies. L’IA perceptive, elle, est en train de numériser notre monde physique en apprenant à reconnaître nos visages, à comprendre nos requêtes et à «voir» notre environnement. Lorsqu’elle va déferler, en effaçant la frontière entre le virtuel et le réel, elle va radicalement transformer la moindre de nos expériences et de nos interactions avec le monde. La vague de l’IA autonome, la dernière, est celle dont l’impact sera le plus profond. Bientôt, les voitures sans chauffeur sillonneront les rues, les drones autonomes prendront possession du ciel, les robots intelligents peupleront les usines. Ce sera une révolution de tout notre univers, de l’agriculture bio à la conduite sur autoroute, en passant par la restauration rapide.

À l’horizon, on voit se profiler les vagues technologiques qui s’apprêtent à submerger l’économie mondiale. Ce sont elles qui vont faire basculer l’équilibre géopolitique du côté de la Chine, championne de demain… si l’on parle d’édifier de nouvelles forteresses numériques, de révolutionner le diagnostic des maladies ou de réinventer nos modes de consommation, de déplacement et d’alimentation.

LES UTOPIES, LES DYSTOPIES- ET LA CRISE BIEN REELLE

La nouvelle «Pékin origami»… décrit avec un réalisme saisissant une ville qui sépare les classes sociales au point de leur réserver des univers distincts… Passer d’un monde à l’autre est interdit, ce qui permet aux privilégiés du premier espace de profiter de leur belle utopie technologique sans qu’elle soit contaminée par la plèbe.

Les quatre vagues de l’IA pourraient élargir encore le fossé entre riches et pauvres, avec à la clé un chômage technologique massif.

La transition vers une économie fondée sur l’IA va se produire beaucoup plus rapidement que toutes les évolutions technologiques précédentes. Salariés, institutions, entreprises vont devoir s’adapter en un éclair, donnant lieu à une bousculade désespérée.

Les auteurs ont adopté une approche macroéconomique en cherchant à comprendre les interactions entre trois grandes forces à l’échelle mondiale: la démographie, la robotisation et l’inégalité. Leurs conclusions sont effrayantes: en 2030, les besoins en main d’œuvre des entreprises américaines seront inférieurs de 20 à 25% à ceux d’aujourd’hui, ce qui représente 30 à 40 millions de personnes supplantées… Pas moins de 80% des employés subiront l’impact de l’automatisation.

À mesure que l’IA s’infiltrera dans toutes les strates de l’économie, les profits afflueront vers ces deux bastions de données et de compétences, les USA et la Chine. Le reste de la planète en sera réduit à ramasser les miettes.

Pendant que les superpuissances décolleront, ces pays sombreront, je le crains, dans une dépendance et un asservissement absolus. Peut-être tenteront-ils d’arracher aux géants des garanties d’assistance économique en échange de l’accès à leur marché et à leurs données. Mais, quel que soit l’arrangement conclu, il ne reposera ni sur l’autonomie d’action ni sur l’égalité entre les nations.

Même si les destructions d’emplois ne se révèlent pas aussi terribles que prédit, l’accroissement des inégalités ébranlera nos sociétés jusque dans leurs fondations… On risque d’assister à l’émergence d’un nouveau système de castes: d’un côté, l’élite de l’IA ; de l’autre, ce que l’historien Yuval N. Harari appelle crûment la «classe inutile», i.e. les masses incapables de subvenir à leurs besoins par le biais de leur activité économique.

LES LEÇONS DU CANCER

Ma confrontation avec la mort m’a amené à revoir mes priorités et à changer du tout au tout… Elle m’a également permis d’envisager sous un nouveau jour la manière dont les humains peuvent coexister avec l’IA.

De fait, il existe une autre voie : celle qui s’appuierait sur l’IA pour renforcer notre humanité. Ce ne sera pas facile, mais c’est, me semble-t-il, notre seul espoir pour survivre à l’avènement de cette nouvelle ère, voire y prospérer.

La vraie tragédie, ce n’était pas le peu de temps qu’il me restait à vivre ; c’était d’avoir vécu aussi longtemps incapable de prodiguer de l’affection à mes proches sans compter.

J’ai commencé à envisager mon rétablissement sous deux angles: l’un technique, l’autre émotionnel -c’est-à-dire, selon moi, les deux piliers de notre futur avec l’IA… C’est sur cette base, à mon avis, que nous devons construire notre avenir en tant qu’individus, pays et communauté mondiale: tenter d’associer la capacité de l’IA à penser et la capacité des humains à aimer.

L’IA ET LES HOMMES: IMAGINER UNE COEXISTENCE RÉUSSIE

Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre qu’il soit trop tard. Nous ne pouvons pas rester passifs. Nous devons saisir la chance qui nous est offerte de reconstruire nos économies, de réécrire nos contrats sociaux.

Les activités productives sur le plan social doivent être aussi bien récompensées que les activités productives sur le plan économique.

De nombreux biens et services destinés au grand public seront régis par les données et optimisés par les algorithmes, mais certaines opérations plus personnalisées au sein de l’économie de partage demeureront le domaine exclusif des humains.

Je veux créer un système qui subvienne aux besoins de tous les membres de la société et qui utilise la richesse produite par l’IA pour construire une société plus compatissante, plus bienveillante et, en définitive, plus humaine.

Je propose la création d’une allocation d’investissement social. Il s’agirait d’un salaire décent versé par le gouvernement aux personnes qui s’investissent dans des activités promouvant une société chaleureuse, compatissante et créative. Celles-ci se répartiraient en trois grandes catégories: le travail centré sur les soins, les services à la communauté et l’éducation… Nous aurions là les piliers d’un nouveau pacte social -un pacte qui valoriserait et récompenserait les activités socialement bénéfiques de la même façon que le sont aujourd’hui les activités économiquement productives.

L’HISTOIRE UNIVERSELLE DE L’IA

Si l’IA a d’innombrables applications militaires potentielles, sa véritable valeur réside non pas dans la destruction, mais dans la création. Comprise et exploitée correctement, elle peut véritablement générer des gains pour tous et nous permettre d’atteindre un niveau de richesse jamais vu dans l’histoire humaine.

Mon objectif premier: utiliser l’IA pour tenter de révéler ce en quoi consiste la nature humaine. Si nous y parvenons un jour, ce ne sera pas parce que les algorithmes auront saisi l’essence mécanique de notre esprit, mais parce qu’ils nous dispenseront des tâches d’optimisation, nous permettant de nous concentrer sur le sentiment qui nous rend profondément humains: l’amour.

Laissons les machines être ce qu’elles sont. Contentons-nous de les utiliser, et autorisons-nous, individus, à vivre pleinement notre humanité.

 

*

LES HABITUDES DES MILLIONNAIRES de Brian TRACY (Traduction de Million Dollar Habits) - Talents Editions 2019

Émetteur du résumé : François C.

Les habitudes des millionnaires Introduction VOS ACTIONS VOUS FAÇONNENT

Vous êtes l’architecte de votre vie… Votre vie est le résultat des choix que vous avez faits, des décisions que vous avez prises et des actions que vous avez entreprises jusqu’ici… Vous pouvez faire de nouveaux choix et prendre de nouvelles décisions qui sont davantage en adéquation avec celui ou celle que vous souhaitez devenir et avec ce que vous voulez accomplir au cours de votre vie.

Quatre domaines de la réussite : santé et forme ; nouer de bonnes relations ; faire ce que l’on aime ; être financièrement indépendant.

Ch. 1 COMMENT SE FORGENT LES HABITUDES

Pour connaître bien-être, bonne santé, prospérité, popularité, positivité et confiance, il vous suffit de repérer ce que ceux qui jouissent de ces bienfaits font et de les imiter.

Espérer le meilleur de chacun ou de chaque situation, quelle que soit la situation présente.

En combinant loi de cause à effet, loi du contrôle, loi de la foi, loi des anticipations, loi d’attraction et loi de correspondance, vous obtenez le grand principe universel qui explique votre vie et tout ce qui vous arrive. « Vous devenez ce à quoi vous pensez –le plus souvent. »

Ch. 2 LE LOGICIEL DE LA RÉUSSITE

Dans n’importe quel domaine, une fois que vous avez atteint  une zone de confort, vous allez, inconsciemment, lutter d’arrache-pied pour y rester.

Ceux qui réussissent ont une vision encourageante, inspirante de ce à quoi une personne excellente ressemble et de son comportement.

Avant chaque événement important, prenez l’habitude d’alimenter votre cerveau avec des images positives et des représentations de vous-mêmes en train de réussir quelque chose haut la main.

Votre concept de soi… détermine les choses auxquelles vous pensez le plus. Il abrite les racines de l’impuissance acquise et de votre zone de confort.

Renforcer votre estime de soi et votre confiance en vous tous les jours.

Connaître et appliquer quatre lois mentales: d’habitude ; d’émotion ; de la concentration ; d’activité du subconscient.

Ch. 3 DEVENIR QUELQU’UN

Les idées deviennent des objectifs ; les objectifs deviennent des actions ; les actions deviennent des habitudes ; les habitudes forgent le caractère ; et le caractère décide de notre destin.

Modèle ABC (antécédents, behaviour, conséquences)..85% de nos comportements sont motivés par ce que nous espérons voir se produire à l’avenir – les résultats anticipés.

Quels sont les résultats et les conséquences les plus importants que vous souhaitez voir se matérialiser dans votre vie? Quelles habitudes vous aideraient le plus à y parvenir?

Ch. 4 LES HABITUDES INDISPENSABLES AU SUCCÈS

L’autodiscipline est la clef de la maîtrise de soi et du self-control.

«Personnalité endurante». Il s’agit d’un individu qui semble réagir positivement à l’adversité et aux revers.

Plus vous avez une idée précise de ce que vous voulez accomplir plus tard, meilleures seront vos décisions dans le présent.

Faire au moins une chose chaque jour qui vous rapproche de votre objectif le plus important.

Votre «enfant le plus lent» est la compétence fondamentale dans laquelle vous êtes le plus faible.

Nourrir son cerveau avec des protéines mentales.

Les managers et les cadres sur la voie rapide sortaient constamment de leur zone de confort et n’hésitaient pas à prendre des initiatives et à essayer de nouvelles choses dans de nouveaux domaines.

Au début, une habitude ressemble à un fil invisible mais chaque fois que nous le répétons, nous renforçons ce filin, nous lui ajoutons un autre filament jusqu’à ce qu’il devienne un gros câble qui nous lie de façon irrévocable en pensée et en acte.

Ch. 5 LES HABITUDES DE CEUX QUI SONT DEVENUS MILLIONNAIRES

Vous devez ressentir du plaisir chaque fois que vous épargnez et accumulez, et un malaise chaque fois que vous dépensez et jetez l’argent par les fenêtres.

Les dépenses s’alignent sur le montant des revenus.

Prenez l’habitude d’envisager ce que j’appelle «le pire scénario imaginable».

Dans 99% des cas, les fortunes se bâtissent sur une période de temps longue grâce à une accumulation lente, incrémentale du fait des intérêts composés.

Ch. 6 LES HABITUDES QUI VOUS VALENT AUGMENTATIONS ET AVANCEMENT RAPIDE

Chacun est né avec la faculté de faire une –ou plusieurs- choses de façon exceptionnelle.

Les emplois difficiles à apprendre et à effectuer.

Prenez le temps de choisir le bon emploi ou la bonne entreprise en fonction de votre niveau actuel de connaissances, de compétences et de progression.

Devenir un adepte du raisonnement base zéro.

(Ceux qui ont réussi) Ils travaillent beaucoup plus longtemps et beaucoup plus dur que leurs collègues de travail.

Ch. 7 LES HABITUDES POUR RÉUSSIR EN ENTREPRISE

Les sept habitudes des entrepreneurs qui réussissent : 1. Tout planifier minutieusement ; 2. Avoir tout sous la main avant de commencer ; 3. Trouver les bonnes personnes ; 4. Déléguer intelligemment ; 5. Vérifier que le plan se déroule sans accroc ; 6. Mesurer les avancées ; 7. Informer.

Les secrets des entreprises qui réussissent : 1. Productivité ; 2. Satisfaction des clients ; 3. Rentabilité ; 4. Qualité ; 5. Personnel ; 6. Améliorer l’organisation ; 7. Innovation.

Ch. 8 LES HABITUDES POUR RÉUSSIR DANS LE MARKETING ET LA VENTE

Se spécialiser dans un domaine. Être différent des autres. Définir son avantage concurrentiel. Profiler son meilleur client potentiel. Focaliser et concentrer sa stratégie commerciale.

Les sept P : 1. Le produit/considérer son entreprise comme un ensemble de ressources ; 2. Le prix ; 3. La promotion/une formation en vente peut doubler vos ventes ; 4. Le point de vente ; 5. Le packaging ; 6.Le positionnement ; 7. Le personnel.

Les clefs de la rentabilité : 1. Répondre aux attentes des clients ; 2. Dépasser les attentes de vos clients ; 3. Ravir vos clients ; 4.Surprendre vos clients.

Décidez quelles améliorations vous allez apporter immédiatement pour vendre et servir vos clients mieux que quiconque sur votre marché.

Ch. 9 LES HABITUDES POUR AMÉLIORER SON EFFICACITÉ

La planification stratégique personnelle: Penser à long terme ; Réécrire ses objectifs tous les jours ; Inscrire, au présent, dix objectifs pour l’année qui vient ; Débuter chaque journée avec une liste.

Gérer son temps et sa vie. Est-ce que cette tâche doit vraiment être effectuée? Doit-elle être effectuée par moi? Doit-elle être effectuée maintenant? Est-ce que quelqu’un peut effectuer cette tâche presque aussi bien que moi?

La formule de la productivité personnelle: 1. Travailler dur ; 2. Travailler vite ; 3. Travailler intelligemment ; 4. Travailler sur vos points forts ; 5. Travailler plus efficacement ; 6. Travailler mieux ; 7. Préparer le travail.

Ch. 10 LES HABITUDES POUR BIEN S’ENTENDRE AVEC TOUT LE MONDE

Les quatre grandes questions : À quoi ressembleraient (ce monde, mon pays, mon entreprise, mon genre de famille) si tous les membres se comportaient comme moi?

Quatre clefs pour bien écouter: Écouter avec attention ; Marquer une pause avant de répondre ; Demander des précisions ; Reformuler avec vos propres mots.

Pardonner et oublier. Pardonnez à tous ceux qui vous ont blessé. Oubliez tous les griefs du passé. Soyez tellement occupé à travailler sur des objectifs importants que vous n’ayez pas le temps de ressasser le passé.

Ch. 11 LES HABITUDES POUR ÊTRE EN BONNE SANTÉ ET BIEN PORTANT

Choisir d’être en bonne santé et en forme.

Manger les bons aliments.

Faire beaucoup d’exercice.

Prendre bien soin de soi.

Avoir une excellente hygiène dentaire.

Faire preuve de modération en toutes choses.

Propre comme un sou neuf.

S’isoler et méditer tous les jours.

La paix de l’esprit comme objectif premier.

Ch. 12 LES HABITUDES POUR SE FORGER LE CARACTÈRE ET ¢TRE UN LEADER

Se forger le caractère.

Aspirer au leadership.

Vous êtes responsable.

Dire la vérité.

Les trois vertus premières: prudence, justice, bienveillance.

Croire en un dessein plus vaste.

Ne jamais baisser les bras.

Témoigner de la gratitude.

*

Les reins et les cœurs de Nathalie Rheims - Ed. Léo Scheer

 

Émetteur du florilège: François CORNEVIN

Mes reins se détruisaient irrémédiablement, empoisonnant mon organisme, mettant en échec mes fonctions cardiaques et respiratoires.

On ne s’en rend pas toujours compte, tant son travail est silencieux, mais le rein est un organe essentiel, et quand il ne fonctionne plus, qu’on est, comme moi, en insuffisance rénale aiguë, toutes les autres fonctions sont en détresse : si on ne fait rien, on meurt empoisonné.

Quelle terrible destinée d’être ainsi clouée, trois jours par semaine, dès l’âge de 40 ans, à une machine infernale dont dépend sa survie, trois essorages hebdomadaires qui vous laissent à terre le reste du temps.

Ma grand-mère Alix incarnait la beauté, le charme, l’élégance, mais, surtout, c’était une femme libre, se moquant des conventions, échappant à toutes les règles du prêt-à-penser… Auprès d’elle, j’ai appris cette patience particulière, cette façon méthodique d’affronter la dure réalité, étape par étape, jour après jour.

Les derniers mois de la vie d’Alix ont été un calvaire, son corps ne supportait plus l’effroyable va-et-vient de son sang qui la maintenait en vie, mais qui, dans le même mouvement, la terrassait.

Il attendait debout sur le trottoir, je suis venue à sa rencontre ; il y a eu comme une évidence, celle d’un frère et d’une sœur qui se retrouvent enfin, après des siècles de séparation.

Des mots, des lambeaux de phrases viennent m’alerter, me prévenir, m’enjoindre de ne rien lâcher. Autre chose doit s’accomplir.

C’est au fond de cette fatigue, qui ne ressemble à rien de ce qu’on connaît, que je découvre une insoupçonnable force résiduelle, celle qui nous rattache à la vie, quelles que soient les circonstances.

C’est toujours au moment où je me laisse aller à la peur, où je suis au bord du renoncement, que tu entres, et c’est la lumière, l’espoir, l’envie d’avancer, même si je crois qu’au bout de ces jours terribles, il n’y aura peut-être rien.

Plus de corps, plus de muscles, tout a fondu ; mais une force indicible me traverse de toutes parts. Je suis comme en lévitation, entre la rage de tout faire disparaître autour de moi et le désir intense de rompre avec ce passé maléfique.

En six semaines, chacun est devenu un membre de ce qui forme désormais une nouvelle famille. Ils savent tout de moi, et je les ai découverts, un par un, avec passion. Je leur dois la vie, et je partage la leur avec tout ce qui me reste de tendresse et d’affection. Comment leur rendre une part, même infime, de ce qu’ils m’ont donné ?

Ce qui n’est pas envisageable, dans la dialyse, c’est l’idée d’y être condamné pour le restant de ses jours. Elle dévore à ce point toute énergie qu’il ne reste aucune place pour quoi que ce soit d’autre.

Dans cette épopée, il se cache toutes sortes de tempêtes, d’orages, de cyclones. La pluie, le froid, le sentiment de doute et d’épuisement nous attendent à chaque détour, mais il suffit que nous nous retrouvions, que nous nous regardions, pour être certains qu’il nous faut continuer.

Nous savons que le port d’arrivée est encore loin. Nous ne sommes pas sûrs d’y accoster un jour, le paysage, pour nous, demeure inexploré.

Chaque receveur est comme un livre ésotérique à déchiffrer. Tous les donneurs vivants, ou déjà partis, sont les héros d’une aventure insensée. Tous sont des soldats, connus ou anonymes. C’est, pour chacun, une guerre contre le temps, le triomphe d’un savoir complexe mêlé à la puissance du courage.

Les examens montrent que la remise en état s’accomplit à vive allure. Ce qui m’arrive est si bienfaiteur que, par moments, je sens tout mon corps, tous mes tissus alimentés par l’oxygène, comme si j’en avais manqué depuis toujours.

Impossible de croire à un tel exploit, c’est trop, ça va trop vite. L’apocalypse, c’était hier, elle est encore très présente. Dans mon esprit, j’ai besoin de me raccrocher à une difficulté, à une aspérité dans la paroi rocheuse, qui me permettra de penser que je suis toujours en train d’escalader une montagne, à craindre le pire.

 

 

*

 

Et je danse aussi d'Anne-Laure

Et je danse, aussi Coup de cœur de Jeanne, l’animatrice de nos clubs de lecture:

Pierre-Marie, un écrivain renommé, reçoit un étrange colis par la poste. Avant même de l’ouvrir, il répond par mail à l’expéditeur que, n’étant pas éditeur, il ne lit pas de manuscrit. Plutôt que de se démonter par cette réponse un peu sèche, Adeline Parmelan persévère en engageant la conversation et en demandant finalement au célèbre auteur de ne pas ouvrir l’enveloppe. Commence alors une correspondance amusante entre un romancier sexagénaire sans inspiration et une jeune femme de trente-quatre ans un peu perdue dans sa vie. Les deux nouveaux amis seront pourtant  rattrapés par la lettre qui les a réunis et les secrets qu’ils se confient…

Whaw, un roman écrit par Anne-Laure Bondoux ET Jean-Claude Mourlevat! Ce sont deux auteurs dont j’aime particulièrement les romans.

Dès que l’échange épistolaire commence, impossible de lâcher son livre ! On découvre des personnages drôles, attachants, vifs et très vrais (malgré quelques petits mensonges, mais bon chut…). Adeline Parmelan est un peu maladroite, toujours enjouée malgré ses malheurs et Pierre-Marie est ravi de se découvrir une nouvelle amie alors qu’il passe la plupart de ses journées seul dans sa grande maison. Ensemble, ils vont rouvrir leurs vieilles blessures pour mieux les panser et reprendre leur vie avec plus de confiance, loin des tracas et des sombres pensées qui les assaillaient parfois. S’ajoute à cette drôle de correspondance des personnages pleins de caractère: Max, Josy et Lisbeth, trois amis de Pierre-Marie. Ils participent à l’aventure en apportant de drôles anecdotes, des intrigues parallèles qui viennent pimenter l’histoire et des situations assez cocasses.

L’histoire est captivante jusqu’au bout et j’ai finalement fini Et je danse, aussi en à peine plus d’une journée! C’est un roman feel good très réussi, qui donne le sourire malgré des vérités parfois dures à accepter. Je suis ressortie de ma lecture heureuse et pleine d’énergie… presque assez pour avoir envie de commencer une correspondance aussi!