A Livr'Ouvert

171b bd Voltaire, 75011 Paris.
Latitute/longitude: 46.75984 1.738281

Tel: 09.52.65.38.67

Le lundi de 12h à 19h et du mardi au samedi de 10h à 19h30.

Mail: contact@alivrouvert.fr

Coups de cœur

L'art de perdre d'Alice Zeniter - J'ai lu

L'art de perdre sortie en poche

Coup de cœur de Magali: Naïma Zekkar travaille dans une galerie d’Art à Paris.  Comme son patron a décidé de faire la retrospective d’un artiste algérien, elle commence à s’intéresser à l’histoire de l’Algérie et à se poser des questions sur son père, Hamid et son grand père, Ali. Ce dernier est arrivé en France en 1962 avec Yema, sa femme et ses enfants. Pourquoi ce montagnard kabyle a-t-il quitté l’Algérie lui qui était si attaché à sa terre et ses oliviers? Comment Hamid a-t-il fait pour s’intégrer à cette société française dont il ne connaissait même pas la langue?

Naïma ne sait rien des raisons de leur immigration, ni des souffrances et humiliations enterrées sous des années de silence. Hamid, lui même n’a jamais compris l’attitude de son père et leur départ précipité.

Ce roman est le témoignage de trois générations, presque une saga familiale. Il aborde un sujet longtemps resté tabou: la guerre d’Algérie et le rapatriement des harkis en France. Alice Zeniter donne à son lecteur le pouvoir de l’omniscience et lui livre l’histoire de la famille Zekkar.

Pas la pomme, Blanche-Neige d'Alexandre Jardin et Hervé Legoff- Gautier Languereau

Pas la pomme, Blanche-Neige ! Coup de cœur de Linda: Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup de nombreux bambins. Fins. Quoi c’est la fin? Ah non pas encore! Allez zou, je m’en mêle et je change l’histoire en passant. Je botte les fesses aux loups, à la sorcière et aux géants! Et par la même occasion je me fais de nouveaux copains! C’est chouette d’inventer des histoires.

Nouvelles collections de trois titre actuellement où l’auteur revisite les contes et fait intervenir des personnages qui n’ont rien à faire là pour le bonheur de tous! Il faut aider Blanche-Neige, le petit chaperon rouge et Jack.

À la dure de Rachel Corenblit - Actes Sud

Coup de cœur d’Ashley: à la durePatient, Attentionné. Voilà les deux mots qui pourraient définir le mieux Arthur, bon élève, qui rend ses parents heureux. Contrairement à sa grande sœur So. Destructrice, Turbulente, elle a quitté le domicile familiale, ce jour-là. Sous le coup de la colère, son père lui a dit de ne plus jamais revenir mais il regrette. Les parents s’en vont quelques jour, Arthur sera seul à la maison. So lui demande de l’aide. elle veut revenir et pour de bon. Il doit se procurer différents objets et le voilà assis dans le salon, il l’attend, Il appréhende mais il est prêt, pour elle il sera fort.

En trente pages, Rachel Corenblit, nous plonge dans la tête du personnage d’Arthur qui, malgré la douleur que sa sœur a laissée dans la famille, fera tout pour l’aider car une sœur, quand on l’aime, c’est pour la vie surtout si elle souhaite se sevrer «À la dure» juste eux deux contre l’addiction de So.

L'enchanteur de Stephen Carrière - Pocket jeunesse

L'enchanteur Coup de cœur de Magali: L’enchanteur s’appelle Stanislas. Il est toujours accompagné de Moh, David, Dan et Jenny.

Momo c’est Mohammed, il a été reccueilli par son oncle Medhi qui tient une librairie et sa tante Isabelle. Ils vivent dans le bâtiment B de la cité. David aussi loge dans cette tour, seul avec sa mère, un peu nymphomane et qui passe son temps à l’humilier maladroitement. Jenny est la seule enfant de son père, il lui apprend la boxe dans son club depuis toute petite, autant vous dire qu’elle ne s’en laisse pas compter! Dan, c’est Daniel, il est atteint d’un cancer en phase terminale alors il veut que sa «fin» soit grandiose. C’est pourquoi Stanislas lui a promis un véritable conte de fées! Ils vont monter le songe d’une nuit d’été de Shakespeare. Rien que cela. Et pour ce faire, Stan va devoir user de son don d’enchanter les gens. C’est pas vraiment mentir, c’est juste leur dire ce qui va les toucher pour qu’ils réalisent ce que le groupe attend d’eux..

Ce roman n’est pas seulement une affaire d’amitié, c’est aussi un thriller car des adolescents se font assassiner par un tueur en série qui sévit dans la ville. La tension monte d’un cran à chaque chapitre! À dévorer mais pas forcément avant d’aller se coucher.

Un bébé à livrer de Benjamin Renner - Delcourt

Un bébé à livrer Coup de cœur de Linda: C’est l’histoire d’une pauvre cigogne perchée dans un arbre avec une aile cassée. Elle tombe «au sens propre» sur un lapin, accompagné d’un canard. Ces deux derniers n’ayant pas inventé l’eau chaude acceptent de livrer le bébé à sa place. Heureusement pour ces derniers, le cochon intello vient à la rescousse. Que d’aventures et de péripéties vont leur arriver. À un moment, ils rencontrent une bande de renards dont le but est de les manger, ils s’échappent dans un camion et se retrouvent à la boucherie sanglante…

Une histoire rocambolesque à mourir de rire, pour les enfants et les adultes. Ce livre est un remède naturel anti-déprime.

84 Charing Cross Road de Hélène Hanff - Autrement

84, charing cross roadCoup de cœur de Camille:  La librairie, lieu de vie, de découvertes, aimé, chéri, défendu corps et âme par ses lecteurs et dont l’essence est bien retranscrite par Hélène Hanff dans sa correspondance au 84 Charing Cross Road. L’intitulé de cette rue cache la librairie Marks & Co. et ses assidus libraires anglais. Un peu plus loin aux Etats-Unis, Hélène Hanff, écrivaine, dramaturge aux faibles revenus s’est mise en tête d’approfondir sa culture générale. Elle est donc en quête d’ouvrages divers disponibles à un prix indécent dans son pays. C’est ainsi qu’elle se tourne vers la librairie d’occasion Marks & Co. et que débute une incroyable correspondance entre les libraires de ce petit coin de paradis et cette écrivaine au talent peu remarqué.  A partir de 1949 et pendant près de vingt ans, Hélène Hanff et Frank Doel, libraire, ne vont cesser de s’écrire tissant un lien unique ayant pour point de départ leur amour des livres qui donnera finalement lieu à une belle amitié et à de belles rencontres autour de celle-ci.

On ne vantera jamais assez le pouvoir des livres dans ce monde. Rédigées il y a des années de cela, ces lettres ont gardé tout leur charme. Hélène Hanff déroute par son humour et son sens de la réplique incomparable. Mille et une références nous sont données au fil de notre lecture, prévoyez donc un carnet et un crayon à vos côtés! Correspondance épistolaire authentique, peinture d’une époque (je m’interroge encore sur les prix de l’édition dans les années 50…) 84 Charring Cross Road est le témoin de la belle histoire qui anima nos deux amis, car oui c’est ce qu’ils deviennent après cette douce lecture.

Sauve-toi la vie t'appelle de Boris Cyrulnik- Odile Jacob

Sauve-toi, la vie t'appelleCoup de cœur d’Ashley: À travers cette autobiographie touchante, Boris Cyrulnik raconte son enfance qui a été marquée par la seconde guerre mondiale. Il explique sa deuxième naissance, celle où il a découvert  le monde, non en tant qu’homme mais en tant que juif, il a appris qu’être juif et porté un nom juif était dangereux, à cause de cela il a été déporté à l’âge de 7ans. Puis il se libérera et recevra de l’aide de différentes personnes. Il nous décrit sa reconstruction, une reconstruction qui le mènera à l’adulte résilient qu’il est devenu.

C’est une lecture très addictive. J’ai trouvé cette autobiographie très intéressante et  très pédagogue car malgré l’existence de nombreux livres traitant de la déportation et des juifs durant la Seconde Guerre mondiale, ce qui attire l’attention c’est l’analyse qu’il fait de son passé, il n’enjolive pas et essaye de s’y fier de manière très fidèle. J’ai découvert qu’un souvenir n’est que la représentation du passé et non le passé. Donc afin de ne pas le dénaturer, il confrontera ses souvenirs aux souvenirs de ceux ayant vécu les mêmes événements même si cela l’oblige à réagencer ses souvenirs.

Le passeur de temps de Mitch Albom - Pocket

Le passeur du temps - Mitch Albom - BabelioCoup de cœur de Camille: 2019 a débuté, les bonnes résolutions sont prises et le temps continue de filer. D’ailleurs, savez-vous qui a commencé à mesurer le temps qui passe? D’après Mitch Albom il s’agit de Dor. En des temps anciens ce dernier s’est mis à mesurer les secondes, les heures, les minutes jusqu’à ce qu’il décide de l’arrêter. Dor est alors banni dans une grotte et contraint d’écouter les requêtes de gens venus de partout le supplier de leur accorder plus de temps, chacun pour une raison qui lui est propre. Il est définitivement piégé, à moins qu’il n’obtienne une chance de se racheter. Il va donc tenter de démontrer à deux belles âmes en déroute la vraie valeur du temps, plus exactement, à un vieil homme désireux de tromper la mort et à une jeune fille souhaitant en finir avec la vie.

Mitch Albom possède une grande douceur. Ses romans regorgent toujours de philosophie et de messages cachés se révélant à chaque relecture. Simple et basée sur l’essentiel, une belle ode à la vie et à l’Après qui fait du bien. Voici un conte qui envoûtera ses lecteurs, désireux de reposer les bases d’une belle philosophie de vie. 

Les sœurs Carmines, tome 1, le complot des corbeaux de Ariel Holzl - Mnemos

Les soeurs Carmines T.1 ; le complot des corbeauxCoup de cœur de Camille: Un vent d’air frais a surgi il y a peu en fantastique, littérature de l’imaginaire, fantasy urbaine pour les plus pointilleux. Je ne peux que vous encourager à vous pencher sur ce premier tome des sœurs Carmines et j’ai quelques arguments dans mes poches afin de vous convaincre…

Bienvenue à Grisaille. Cité morne et sinistre où il est assez commun, et je dirai même fréquent, d’être malencontreusement fauché par la Mort… Y vivent les sœurs Carmines. Elles sont trois, elles sont orphelines et n’ont absolument pas les mêmes valeurs. Merryvère la triste héroïne de ce tome est une monte-en-l’air, une cambrioleuse pour les plus tatillons. Elle gagne sa vie en tentant de voler aux plus riches avec l’aide quelque peu précaire de ses deux sœurs, Tistabelle  et Dolorine. Un jour, alors que Merryvère  effectue un vol de routine, elle fait face à quelques désagréments qui mettent sensiblement en danger sa famille, déjà criblée de dettes. Ce sont désormais vampires, nécromanciens et haute société (dans l’ordre de votre choix) qui sont à ses trousses. Il va falloir agir et vite entre complots, meurtres, étranges accidents, jeux de pouvoir et malchance (toujours dans l’ordre de votre choix)! 

L’humour est la clé de ce roman! On ne peut rester insensible à la plume narquoise et délicieusement sarcastique d’Ariel Holzl. Même si l’on partage le point de vue de Merryvère dans ce tome, on croise une floppée de personnages tous plus dérangés et sournois les uns que les autres, à commencer par Tristabelle. Malgré toute notre bonne volonté, on est rapidement happé par l’atmosphère pas moins que machiavélique du roman. Forme de catharsis certainement, un premier tome novateur qui démarre cette trilogie sur un rythme endiablé!

Félix et la source invisible d'Eric Emmanuel Schmitt - Albin Michel

Félix et la source invisible Coup de cœur de Magali: À chaque sortie d’un livre d’Eric Emmanuel Schmitt, je trépigne d’impatience et me jette dessus comme la misère sur le monde. Cette fois-ci nous repartons dans le Cycle de l’invisible (comme Milarepa, Ibrahim et les fleurs du Coran, Oscar et la dame rose, L’enfant de Noé, Le sumo qui ne pouvait pas grossir…) et découvrons les mystères de l’animisme.

Depuis que Fatou a appris qu’elle ne pourrait pas vendre son petit bistrot de Belleville pour acheter le commerce de son voisin et s’agrandir, Félix la voit dépérir.  Sa maman si gaie n’est plus que l’ombre d’elle même, elle s’est même mise à tout compter et à nettoyer à longueur de temps avec de la javel. Du coup il s’inquiète. Alors il appelle au secours. Une des clientes va les conduire chez le médecin, mais le traitement est inefficace. Son oncle va consulter un chamane parisien qui va coûter une fortune pour tout aussi peu de résultat. La solution pour rétablir sa mère, c’est d’aller au Sénégal, le pays où elle est naît, afin qu’elle reprenne contact avec ses racines.

C’est incroyable comme il est si facile de s’attacher aux personnages d’Eric Emmanuel Schmitt. Que ce soit Félix, sa mère ou les clients du café, tous ont un petit quelque chose qui ne laisse pas indifférent. Et puis le périple jusqu’au Sénégal, quel enchantement! On devine la magie, on s’émeut et on finit soulagé. À dévorer sans modération!