Boutique en ligne

A Livr'Ouvert

171b bd Voltaire, 75011 Paris Latitute/longitude: 46.75984 1.738281

Tél: 09.52.65.38.67

Du lundi au samedi de 10h à 18h

Mail: contact@alivrouvert.fr

Clin d'œil de la semaine

Voyages immobiles

Invitations au voyage ; échappées bellesInvitations au voyage de Sophie Jovillard, Ismaël Khelifa et Jérome Pitorin (First éditions-22.95€)

Sophie Jovillard, Jérôme Pitorin et Ismaël Khelifa, les trois animateurs de l'émission Echappées Belles, se sont livrés à nous, et nous ont raconté leurs expériences de voyages, leurs émotions, leurs souvenirs d’enfance liés à l’ailleurs… Mais aussi ce qui a déclenché cette passion de partir découvrir le monde, d’aller à la rencontre des autres, des cultures, des cuisines…

Nous découvrons aussi les coulisses de l'émissions, et bien sûr, de superbes photos prises lors des émissions à travers le monde et la France !

Coup de coeur de Magali.

Homère ; voyage dans le sillage d'UlysseUn été avec Homère, voyage dans le sillage d’Ulysse de Sylvain Tesson, Laurence Bost et Frédéric Boissonnas (Equateurs-27€)

Nous devrions apprendre par coeur l’Iliade et l’Odyssée, comme des tubes de l'été, car les deux récits d’Homère constituent non seulement la musique de notre humanité mais recèlent aussi tout notre avenir. Après le succès d’Un été avec Homère, Sylvain Tesson est parti à bord d’un voilier sur les traces d’Ulysse. Pendant plusieurs semaines, il a sillonné la Méditerranée, plongé dans la mare nostrum, escaladé des volcans, rencontré des savants et des déesses de la culture, comme Andrea Marcolongo, l’auteure de La langue géniale : 9 bonnes raisons d’aimer le grec, qui ont éclairé son odyssée. Ce livre est donc à la fois la version illustrée d’Un été avec Homère (200 000 exemplaire vendus), mais aussi le supplément à ce voyage homérique. Il contient des légendes inédites de Sylvain Tesson, véritables poèmes en prose et des tableaux de la peintre voyageuse, Laurence Bost. A cela s’ajoutent des photos en noir et blanc du photographe Frédéric Boissonnas qui dans les années 1920 accompagna Victor Bérard, le traducteur d’Homère, pour identifier les lieux de la géographie ullyssienne. Un livre fabuleux de voyage, de culture et d’embruns.

Coup de coeur de Céline.

Les plus beaux endroit pour se ressourcerLes plus beaux endroits pour se ressourcer de Sylvain Bazin (Gründ-24.95€)

Explorez les mystérieuses Carpates, traversez l’Europe à vélo avec le Danube pour guide, découvrez les îles grecques en voilier, partez en bivouac au coeur du parc national de Yosemite… Amoureux de la nature, visiteurs d’un jour ou voyageurs au long cours, empruntez la voie de l’itinérance douce pour vous plonger dans une nature qui appelle à la contemplation. Dans cet ouvrage, 85 escapades vous invitent à sortir des sentiers battus, à prendre votre temps, à déconnecter.

À pied, à vélo, à cheval, en bateau, les itinéraires sont complétés d’informations détaillés tels que des parcours complets, la meilleure saison pour partir, les difficultés à anticiper, les lieux d’intérêt à ne pas manquer…

Une histoire universelle des ruines ; des origines aux LumièresUne histoire universelle des ruines d’Alain Schnapp (Seuil-49€)

Il n’existe pas plus d’hommes sans mémoire que de sociétés sans ruines. Cette Histoire universelle des ruines vise à élucider le rapport indi

ssoluble que chaque civilisation entretient avec elles.

L'Égypte ancienne confie la mémoire de ses souverains à des monuments gigantesques et à des inscriptions imposantes. D’autres sociétés préfèrent pactiser avec le temps, comme les Mésopotamiens, conscients de la vulnérabilité de leurs palais de briques crues, qui enterrent dans le sol leurs inscriptions commémoratives. Les Chinois de l’Antiquité et du Moyen Âge remettent le souvenir de leurs rois et de leurs grands hommes à des inscriptions sur pierre et sur bronze dont les antiquaires scrupuleux collectent les estampages. D’autres encore, les Japonais du sanctuaire d’Isé, détruisent puis reconstruisent à l’identique, en un cycle infini, leurs architectures de bois et de chaume. Ailleurs, dans le monde celtique et en Scandinavie, comme dans le monde arabo-musulman, ce sont les poètes ou les bardes qui ont la charge d’entretenir la mémoire. Les Grecs et les Romains considèrent les ruines comme un mal nécessaire qu’il faut apprendre à interpréter pour les maîtriser. Le monde médiéval occidental affrontera l’héritage antique avec une admiration fortement teintée de répulsion. Face à cette tradition, la Renaissance entreprend un retour d’un type nouveau à l’Antiquité, considérée comme un modèle du présent qu’il faut imiter pour mieux le dépasser. Les Lumières enfin bâtissent une conscience universelle des ruines qui s’est imposée à nous comme le « culte moderne des monuments » : un dialogue avec les ruines qui se veut universel et dont ce livre porte témoignage. Passant d’une civilisation l’autre, Alain Schnapp s’appuie autant sur des sources archéologiques que sur la poésie. Magnifiquement illustrée, cette somme est l’oeuvre d’une vie.