Clin d'oeil de la semaine

Quelques nouveautés...

clin_doeil_romans

Les Lionnes de Venise, tome 1 de Mireille Calmel (XO éditions – 19.90€)
Venise, campo Santa Fosca, octobre 1627. Lucia, jeune et espiègle Vénitienne, se retrouve au milieu des flammes qui dévastent la modeste imprimerie familiale. Sous ses yeux, son père est enlevé par trois hommes armés. Qui donc se cache derrière ce crime ? La veille, la magnifique Isabella Rosselli, la plus rouée des espionnes de la cité des Doges, est venue faire reproduire une étrange gravure.
Lucia est décidée à percer cette énigme et à sauver son père. Dans une quête effrénée, elle s’immisce parmi les puissants, se mêle au bal des faux-semblants du carnaval, s’enfonce dans les arrière-cours des palais. Une Venise fascinante, oppressante, où le pouvoir se confond avec l’amour, où les étreintes succèdent aux duels et les baisers aux complots.
Dans ces bas-fonds de la cité lacustre, amis et ennemis avancent masqués. Lucia joue de ses charmes, de son épée, de son poignard aussi qu’elle porte au mollet. Elle ruse, croise le fer avec Giorgio Cornaro, le fils du doge, homme corrompu et dangereux, prête à tout pour découvrir la vérité sur cette gravure dont tous, à Venise, sont convaincus qu’elle recèle le secret du pouvoir absolu.
Après le succès de sa série sur Aliénor d’Aquitaine, Mireille Calmel nous plonge avec maestria dans la Venise trouble du XVIIe siècle. Un formidable roman de cape et d’épée qui entraînera le lecteur de la cité des masques aux terres des mousquetaires.

L’espoir des Neshov de Anne B. Ragde (Fleuve éditions – 19.90€)
Pour avancer, il faut savoir revenir en arrière…
Après des années de splendeur puis de misère, la ferme des Neshov est désormais à l’abandon et la famille éclatée. Seul à Trondheim, Margido s’est tourné vers Dieu et se voue à son entreprise de pompes funèbres, mais peine à s’épanouir dans sa vie privée. À la tombée du jour, ni les tartines trop riches, ni les soirées dans son sauna personnel ne comblent le vide. À Copenhague, en revanche, pour son frère Erlend et son compagnon Krumme, désormais heureux parents de trois bambins, les journées ne connaissent aucun répit. Pris dans le tourbillon des couches, des biberons et des bobos, ils en viendraient presque à s’oublier eux-mêmes. Quant à leur nièce Torunn, installée à Oslo avec Christer, elle s’interroge sur l’avenir d’une relation dans laquelle tromperies et résignation ont succédé à un temps de folle passion. À quarante ans, les choix qui se profilent seront cruciaux.
Une famille, quatre destins, quatre existences ancrées dans des réalités bien différentes que chacun questionne afin de trouver sa place dans le monde.
Mais après tout, la vie n’est-elle pas cette quête permanente portée par l’espoir de trouver sa plénitude ?

Le secret d’Adèle de Valérie Trierweiler (Les Arènes – 20.00€)
La Dame en or de Gustav Klimt est l’un des tableaux les plus célèbres au monde. Le modèle du peintre, au regard si mélancolique, s’appelait Adèle Bloch-Bauer. Mariée à dix-huit ans à un homme qui l’adorait mais était bien plus âgé qu’elle, Adèle a vécu dans la Vienne de la grande époque. Son salon attirait les esprits brillants et les artistes à la mode. Mais son existence a aussi été jalonnée de drames intimes. Et la nature exacte de sa relation avec Gustav Klimt intrigue. Peintre génial et provocateur, il multipliait les liaisons et choquait la bonne société. A-t-il conquis l’une des femmes les plus admirées de Vienne ? Adèle est morte jeune, emportant avec elle son secret. Partant sur ses traces, Valérie Trierweiler en a tiré un roman qui nous emporte dès les premières pages. Avec une sensibilité à fleur de peau, elle sort de l’ombre cette femme exceptionnelle, poursuivie par un destin contraire. Adèle Bloch-Bauer a aimé. Et a été magnifiquement aimée.

L’école Buissonière de Nicolas Vanier (XO éditions – 19.90€)
Pour Paul qui n’a jamais rien connu d’autre que l’univers minéral de la banlieue parisienne, la découverte de la nature sauvage de la Sologne est fascinante.
Confié à Borel, le garde-chasse bourru du domaine du comte de La Fresnaye, et à sa femme, le jeune garçon ne tarde pas à faire la connaissance du braconnier le plus rusé du pays.
Sur les bords de la Loire se noue alors une amitié sincère entre l’homme des bois et le gamin des villes. Paul découvre les secrets de la nature, goûte à la liberté, respire à pleins poumons cette nouvelle vie, rêvant jour et nuit de cette belle et jeune Gitane qui nage nue dans l’étang de la Malnoue.
Jusqu’au jour où il tombe sur un cerf majestueux qu’il veut protéger des hommes. Une quête qui le confrontera au secret de sa propre naissance…
Avec ce roman d’apprentissage, Nicolas Vanier nous convie dans cette Sologne mystérieuse qu’il chérit depuis son enfance.Une ode à la nature, qui rappelle Maurice Genevoix, mais aussi une réflexion sur l’identité, les racines, l’amitié. Un texte à la fois fort et tendre, loin de l’agitation du monde.
Nicolas Vanier est l’auteur du film L’école buissonnière, qui sortira en salles en octobre 2017.

et plein d’autres idées à la librairie….

Les communs

clin_doeil_communs

À l’occasion de notre rencontre organisée le 17 juin avec les éditions C&F et Hervé Le Crosnier, découvrez des ouvrages sur les communs !

Le retour des communs & la crise de l’idéologie propriétaire de Benjamin Coriat (Les Liens Qui Libèrent Editions – 21.50€)
Alors même que la notion de droits « exclusifs » reconnus au propriétaire individuel connait depuis quelques trois décennies une phase de durcissement et d’extension continue à de nouveaux objets (vivant, logiciels, semences, médicaments, savoirs traditionnels,….) on assiste, comme s’il s agissait d une « contre-tendance », à la montée de revendications et de pratiques pour mieux garantir différents types de « communs » conçus et administrés par des collectifs d’acteurs aux configurations multiples.
C’est ainsi que les « communs », qui consistent non en une négation du droit de propriété mais en des formes nouvelles de partage et de distribution des attributs de ce droit (sous la forme de droits d’accès, d’usage, de prélèvement …) entre différentes parties prenantes, connaissent aujourd’hui un formidable regain. Les nouveaux communs qui tirent leur origine de formes très anciennes de droits « communaux » (garantissant l’accès à l’eau, aux pâturages, aux moulins à grains pour les communautés villageoises…), ouvrent ainsi des espaces neufs et permettent de repenser radicalement le droit de propriété tel qu’il était conçu et prévalait jusqu’ici. Des logiciels libres aux licences creative commons permettant l’accès et le partage des créations artistiques ou scientifiques au plus grand nombre, des plateformes ouvertes permettant l’autopartage des biens les plus variés aux garderies auto-gérées… Les communs se présentent aujourd’hui comme autant de solutions à la crise de l’idéologie propriétaire et à l’exclusivisme qui lui sert de fondement.

Repenser les biens communs de de Béatrice Parance, Jacques de Saint Victor (CNRS – 25.00€)
L’eau, l’air, les ressources naturelles et les fonds marins, certains médicaments, le spectre hertzien, le numérique… peuvent être analysés comme des “biens communs”. Nécessaires à tous, il convient d’en offrir l’usage à chacun. Mais par quels outils ? Si, au Moyen-Age, il existait des biens communaux et des droits d’usage, comme celui des forêts, le droit moderne occidental a fait de la propriété, publique ou privée, la pierre angulaire de tous les rapports entre les personnes et les choses. Après la chute du Mur, la privatisation des biens a même fini par devenir le dogme. Avec parfois des dérives dramatiques : ainsi, en Bolivie, la privatisation de l’eau au cours des années 2000 a eu pour conséquence de soulever une véritable révolte des populations locales. Suite à la “guerre de l’eau” dite de “Cochacamba”, cette ressource y est désormais un bien commun, et la constitution bolivienne est une des premières à reconnaître cette notion. Comment régler les droits d’accès et la protection de certains biens que l’on considère comme essentiels pour la survie de l’espèce ! Quels mécanismes juridiques utiliser pour en protéger et en partager l’accès ? Si penser les biens communs est une absolue nécessité, c’est aussi une impasse intellectuelle de notre droit, qui ne dispose pas de réponses satisfaisantes dans ses catégories classiques. Le droit doit donc, de toute urgence, se réinventer. Telles sont les ambitions de cet ouvrage.

En communs : Une introduction aux communs de la connaissance de Hervé Le Crosnier (C&F éditions – 19.00€)
Les connaissances sont des ressources sensibles : leur partage permet de réaliser la paix et les autres droits fondamentaux. Au contraire, leur transformation en biens économiques privés dans une « économie de la connaissance » est source d’exclusion, de restriction des savoirs et de limitation de leur circulation. Une longue tradition d’étude des communs matériels existe souligne le rôle des communautés pour la gestion de ressources finies impliquant un usage dit rival. Le numérique introduit quant à lui une opportunité nouvelle par son caractère additif et multipliable. Sensibiliser et assurer la gestion et le partage des connaissances, alerter des risques et méthodes d’enclosure, définir le faisceau de droits adapté, ouvrent de nouvelles perspectives portées par de nombreux mouvements issus des transformations numériques de la société (logiciels libres, creative commons, accès libre aux publications scientifiques, etc.). Dans ce recueil de ses articles publiés au cours de ces dernières années, Hervé Le Crosnier trace les contours d’une approche ouverte et coopérative des savoirs.

Une victoire face aux multinationales : Ma bataille pour l’eau de Paris de Anne Le Strat (Les Petits Matins – 17.00€)
Comment une jeune femme d’à peine plus de 30 ans se retrouve-t-elle à lutter contre des multinationales, de puissants lobbys et bon nombre de politiques ? C’est ce que nous raconte ici la jeune femme en question, Anne Le Strat, principale actrice de la remunicipalisation de l’eau à Paris. Lorsque le Conseil de Paris décide de remunicipaliser l’eau de la capitale, en 2008, la gestion de cette ressource est assurée par les groupes Veolia et Suez. Un système de délégation au privé vieux de 25 ans, souvent critiqué pour son coût, mais surtout pour son opacité financière et l’absence de maîtrise par la collectivité. Cette décision est l’aboutissement d’une bataille politique entamée lors du premier mandat de Bertrand Delanoë (PS) à la mairie de Paris (2001-2008). Anne Le Strat est alors une nouvelle élue écologiste. Ayant quitté ses fonctions d’adjointe au maire en avril 2014, elle révèle ici pour la première fois les coulisses de cette bataille. Au fil de son récit, elle détaille les différents jeux d’influence, ouverts ou souterrains, des protagonistes : les entreprises, les politiques, les médias, la technostructure… Au-delà du cas de l’eau parisienne, elle propose une passionnante réflexion sur les conditions de réalisation d’une réforme au nom du bien commun. Faire de la politique aujourd’hui, confronter ses idées au réel, mettre en oeuvre ses convictions est encore possible : telle est la morale qui se dégage de cette aventure.

Et bien d’autres idées à la librairie…

Les petites questions de la vie de tous les jours - Rayon Petits Soucis

clin_doeil_petits_soucis

Le petit livre pour parler du handicap de Hélène de Leersnyder, Sophie Bordet-Petillon, Elisa Laget (Bayard jeunesse – 9.90€)
Ca veut dire quoi “être handicapé” ? Ca fait mal ? On peut en guérir ?… Pas facile de répondre avec justesse à ces questions d’enfants recueillies dans des écoles. Ce petit livre propose les réponses claires et délicates d’une pédiatre pour permettre aux enfants de mieux comprendre le handicap et les difficultés qu’il engendre au quotidien. Respecter et accepter les personnes handicapées dans leur différence, savoir comment les aider, c’est essentiel pour bien vivre ensemble.

Le petit livre pour bien vivre ensemble de Stéphanie Duval, Sandra Laboucarie, Océane Meklemberg, Geneviève Avenard (Préface) (Bayard jeunesse – 9.90€)
Apparences, croyances, origines, modes de vie… on est tous différents, et c’est ce qui fait la richesse de notre pays ! Parfois ces différences génèrent questions, incompréhensions, voire souffrances chez les enfants. A partir d’exemples de la vie quotidienne, ce livre propose de réfléchir à des solutions pour apprendre à bien vivre ensemble dans la tolérance, le respect de l’autre et la solidarité… Dire oui à la liberté, à l’égalité, à la fraternité… Dire non aux clichés, au racisme, à la violence, tel est le but de ce livre, pour devenir un citoyen libre et heureux !

Bonne nuit ? de Coralie Saudo et Kris Di Giacomo (Frimousse – 13.50€)
“Je peux dormir avec toi ?” Voici une petite question que tous les parents ont entendu…
Mais Petit éléphant va faire une expérience inattendue ! Petit éléphant voudrait bien dormir dans le lit de ses parents. Mais malgré le NON clair et ferme de l’adulte, quand la lumière de la chambre des parents s’éteind, petit éléphant se précipite et se glisse à côté de Grand éléphant…

20 bonnes raisons de se brosser les dents de Michaël Escoffier et Romain Guyard (Frimousse – 16.00€)
Après les 20 bonnes raisons de croire au Père Noël, les 20 bonnes raisons d’aller à l’école, voici 20 bonnes raisons de se brosser les dents. Voici un ouvrage qui devrait aider tous les parents qui bataillent pour le brossage ! Construit de la même manière que les deux premiers tomes (chaque double page annonce la suivante) et toujours autant d’humour, le brossage devrait devenir une vraie rigolade ! Nous partons donc de la brosse à dents : “Si j’arrêtais de me brosser les dents, je n’userais plus ma brosse à dents.” … les poils de la brosse se mettraient à pousser, il faudrait donc les tondre, et du coup, on pourrait faire des pulls avec. Mais avec un pull en poils de brosse à dents, tout le monde voudrait le même. Tout le monde se ressemblerait, et du coup on pourrait me prendre pour le président de la République, j’interdirais alors les zoos, les animaux vivraient donc dans la rue. Si les animaux vivaient dans la rue, la ville serait une jungle, on pourrait se déplacer à dos d’éléphant et il y aurait évidemment moins d’embouteillages, alors les pompiers iraient plus vite. Mais ils auraient des accidents et sans camion, impossible d’éteindre éteindre les feux. Sans feux, les dragons reviendraient. Avec des dragons, la banquise fondrait. Les manchots n’auraient plus de maison. Ils feraient alors du camping. Et s’ils campaient en bas de chez moi, ça sentirait la sardine. Conclusion…Si tu ne veux pas sentir la sardine, brosse-toi les dents régulièrement !

Et bien d’autres idées à la librairie…

Quelques idées cadeaux pour la fête des pères

clin_doeil_papa

Le Canard enchaîné : 100 ans de Patrick Rambaud, Laurent Martin, Bernard Comment (Le Seuil – 49.00€)
Né dans le fracas de l’été 1916, en pleine Première Guerre mondiale, Le Canard enchaîné fait clairement le choix, dès son premier numéro, de rire et faire rire de ce qui est à pleurer : “Mon premier mouvement, quand je vois quelque chose de scandaleux”, répétait son fondateur Maurice Maréchal, “est de m’indigner, mon second mouvement est d’en rire. C’est plus difficile, mais autrement plus efficace.” Bataillant contre toutes les censures, contre les “bourrages de crâne”, les intolérances, les abus de pouvoir, et les mensonges d’état, le journal, fidèle à cette ligne, a traversé gaillardement un siècle d’histoire en n’épargnant aucune autorité. Il est resté indépendant n’appartenant qu’à ses salariés. " L’hebdomadaire satirique paraissant le mercredi "ne vit depuis cent ans que de ses lecteurs. Sans publicité, il a su sauvegarder, sous trois Républiques, les moyens d’une indépendance économique et donc d’une liberté qui font aujourd’hui figure d’exception. Cette liberté de moyens et de ton confèrent à l’hebdomadaire que de Gaulle nommait “Le Volatile” sa force et sa crédibilité, y compris auprès des puissants qui, chaque semaine, y sont brocardés.
C’est de cet “esprit Canard”, désormais séculaire, que plus de deux mille articles et dessins réunis dans ce livre retracent l’histoire. De son côté l’écrivain Patrick Rambaud, chargé d’assurer la chronique d’un siècle de Canard, a choisi d’en faire un roman, riche d’anecdotes savoureuses et de personnages hauts en couleur.

Roland Garros – Arthur Elgort de Philippe Delerm (La Martinière – 39.00€)
Le livre officiel du tournoi Roland Garros 2016, l’événement sportif préféré des Français. Plus de 100 photographies (couleurs et noir et blanc) pour plonger dans les coulisses du Village et dans la vie du tournoi.

Le livre sonore à enregistrer pour offrir à son papa de Raphaele Vidaling (Tana – 14.95€)
Le premier livre cadeau que vos enfants vont pouvoir enregistrer avant de vous l’offrir !
Cette petite merveille de livre, emballé comme un joli cadeau, contient des messages que votre enfant aura enregistré pour vous ! 6 pages et 6 puces qui vont laisser à vos enfants la possibilité de vous dire tout ce qu’il ont toujours voulu vous dire et vous susurrer des mots doux à l’oreille et parfois même coller ou dessiner de jolis choses. Un livre que vous pourrez garder toute votre vie comme un trésor et qui contient la voix de votre enfant chéri.

Puzzle : Merci Papa ! (Marabout – 7.99€)
Parce qu’un papa est irremplaçable et qu’on ne le lui dit pas assez souvent, voici un cadeau unique et original : un puzzle de 80 pièces en bois à reconstituer ! En assemblant les pièces, il découvrira une belle déclaration d’amour, et pourra l’exposer dans le joli cadre en bois fourni… Un cadeau plein de tendresse !

Et bien d’autres idées à la librairie…

New Romance

clin_doeil_new_romance

Le Pacte de Karina Halle (Hugo Poche – 7.60€)
Ils sont amis, pourront-ils le rester ?
Linden, Stéphanie et James sont les trois meilleurs amis du monde. Linden est en train de devenir pilote d’hélicoptère, Stéphanie crée sa marque de vêtements et ouvre sa première boutique, et James possède un bar.
Ils habitent San Francisco, ils sont jeunes, ils sont beaux et ont beaucoup d’amis et de projets. Un soir réunis dans le bar de James, Stéphanie et Linden vont faire un pacte. S’ils n’ont pas de relations sérieuses à 30 ans, ils se marieront. Au début c’était marrant et sympa, mais au fil des années et des relations instables qu’ils vivent chacun de leur côté, le pacte va prendre de plus en plus d’importance dans leur vie. Pourront-ils préserver leur amitié ?

Royal Saga tome 1 : Commande-moi de Geneva Lee (Hugo Poche – 7.60€)
Clara Bishop est une femme moderne. Brillante jeune diplômée, introvertie et échaudée par un passé amoureux catastrophique, elle est bien décidée à faire de sa carrière un succès. Elle accepte un jour de suivre sa colocataire à une réception huppée à laquelle participe tout le gotha et rencontre un bel et mystérieux inconnu au charme ravageur au détour d’un couloir.
Quelle n’est pas sa surprise lorsqu’elle découvre quelques jours plus tard à la une de tous les journaux à scandale une mauvaise photo floue de leur furtif baiser. Elle a embrassé le Prince héritier Alexander de Cambridge et il veut la revoir… Prince d’accord mais surtout bad boy ! Pas prince charmant pour deux sous. Il contrôle, il exige. Il est dangereux. Et elle n’arrive pas à lui dire non…
Tous les deux ont des secrets qui pourraient les déchirer ou les conduire à se rapprocher, mais les paparazzi emmêlent tout. Elle doit décider jusqu’où elle est prête à aller… pour le roi et pour le pays. Entre secrets et scandales, une relation explosive nait de leurs étreintes passionnées mais le sort et la presse s’acharnent et tous deux luttent autant contre leurs démons que leurs familles pour arriver à s’aimer.

Driven – Saison 1 de K. Bromberg (Le Livre de Poche – 7.90€)
Colton a fait irruption dans ma vie comme une tornade, sapant mon self-control et franchissant sans le vouloir la barrière de protection qui entoure mon cœur convalescent. Il a ébranlé mon monde structuré et prévisible. Je ne peux pas lui donner ce qu’il veut, pas plus qu’il ne peut me donner ce dont j’ai besoin. Sexuellement, notre alchimie est indéniable. Individuellement, notre besoin respectif de ne jamais lâcher prise est irréfutable. Mais lorsque nos univers entreront en collision, cette alchimie suffira-t-elle à nous rapprocher ou bien les secrets que nous taisons nous conduiront-ils vers la séparation ?
Découvrez le premier tome de la série Driven, une histoire d’amour torride entre une jeune femme qui cherche à se reconstruire et un pilote de course intrépide, qui repousse toujours plus loin ses limites comme celles des autres.

Calendar Girl : Mai de Audrey Carlan (Hugo Roman – 9.95€)
Quand Pretty Woman rencontre Gossip Girl… Après les quatre premiers tomes, retrouvez Mia pour un mois de mai chargé en émotion.
Avant de s’envoler pour son nouveau job, Mia passe à Las Vegas où elle rencontre le petit ami de sa soeur lors d’un dîner très officiel chez les parents du jeune homme. Les tourtereaux annoncent leur intention de s’installer ensemble et de se marier. Mia a un peu de mal à digérer la nouvelle. C’est à Hawaï que nous la retrouvons. Elle est engagée comme mannequin pour une célèbre marque de maillots de bain. Angel D’amico veut prouver qu’on peut être belle même si on ne fait pas une taille 34. Il a créé une nouvelle ligne pour les filles ayant des formes, et Mia est son mannequin vedette.
En arrivant dans ce lieu paradisiaque, Mia découvre son partenaire mannequin, Taï Niko, dont le corps musclé et les tatouages tribaux la font immédiatement fantasmer. Son séjour sur l’île risque de ne pas être de tout repos, d’autant qu’elle attend l’arrivée de sa soeur et de sa meilleure amie qui viennent la rejoindre pour une semaine de vacances.

Et bien d’autres idées à la librairie…

La Minute Beauté

clin_doeil_minute_beauté

Bouche de Face2Face – makeup (Hachette – 5.00€)
Votre coeur balance entre une bouche nude ou vintage ? Qu’à cela ne tienne, voici 20 tutos pour maîtriser toutes les techniques du maquillage de la bouche : effet ombré, mordu, mat ou satiné…
Des petites aux grandes occasions, apprenez à réaliser, en seulement quelques étapes, des looks qui sauront vous mettre en valeur !

Teint de Face2Face – makeup (Hachette – 5.00€)
Vous rêvez d’un teint frais, lumineux et 100% flawless ? Qu’à cela ne tienne, voici 15 tutos pour arborer un teint sur mesure : healthy, glowy, californien, sculpté ou bonne mine…
Des petites aux grandes occasions, quel que soit votre type de peau, resplendissez en seulement quelques étapes !

Chignons de Face2Face – makeup (Hachette – 5.00€)
Vous rêver d’arborer des chignons inventifs et variés ? Qu’à cela ne tienne, voici 15 tutos de chignons aussi jolis qu’inratables ! Banane, chenille, floral, grosse tresse enroulée…
Des petites aux grandes occasions, changez de look et apprenez à réaliser en quelques coups de peigne ces coiffures qui sauront vous mettre en valeur !

Yeux de Face2Face – makeup (Hachette – 5.00€)
Vous voulez un regard envoûtant en toutes circonstances ? Qu’à cela ne tienne, voici 25 tutos pour maîtriser toutes les techniques de maquillage des yeux : eye-liner, banane, smoky, coloré, effet wet…
Des petites aux grandes occasions, apprenez à réaliser en quelques coups de pinceaux des make-up qui sauront vous mettre en valeur !

Et bien d’autres idées à la librairie…

Des mangas, rien que pour le plaisir !

clin_doeil_mangas

Yotsuba Vol. 01 de Kiyohiko Azuma (Kurokawa – 7.65€)
Koiwai Yotsuba est une énergique petite fille de six ans, qui vient d’emménager en ville. Elle vit entourée de son père, qui ne cesse de lui faire des recommandations et de ses nouveaux voisins : la famille Ayase, avec trois filles plus agées dénommées Ena, Fuuka et Asagi. Chaque volume raconte la vie quotidienne de Yotsuba dans ce nouvel environnement. Son inexpérience du milieu urbain et son jeune âge donnent lieu à de nombreux gags et un comique de situation souvent irrésistible.

Roji ! Vol. 01 de Keisuke Kotobuki (Ki-oon – 9.65€)
Yuzu et Karin sont deux s urs au caractère très différent, l une fofolle, l autre sérieuse. Entre deux bagarres pour rire avec les garçons, elles enjolivent le quotidien à coup d idées toutes plus farfelues les unes que les autres. Trouver un nouveau foyer pour des chatons abandonnés, débusquer une mystérieuse librairie qui n ouvre qu à minuit ou improviser une piscine sur un toit d immeuble… aucun défi ne leur résiste !
Toujours accompagnées de Zanzibar, le plus grognon des chats du quartier, elles traquent les légendes locales et découvrent petit à petit que le merveilleux n est jamais très loin…

Kuro un coeur de chat, tome 1 de Sugisaku (Kana – 12.70€)
Suivez les aventures de Kuro, le plus craquant des chats ! Kuro, jeune chat noir et sa « soeur » Chinko sont recueillis par M. Hige. Ils vont devoir s’habituer à un nouveau quartier, pas toujours accueillant, et vivre leur vie de félin ! Un manga craquant conté à travers les yeux du chat et qui égratigne au passage les pauvres humains que nous sommes.

Le chant des souliers rouges, vol. 1 de Mizu Sahara (Kazé éditions – 8.29€)
Kimitaka rêve de devenir basketteur et Takara danseuse de flamenco. Malheureusement, l’un comme l’autre manque de talent pour exceller dans sa passion. Un jour, ils se retrouvent par hasard sur le toit du collège alors que Kimitaka est sur le point de jeter ses basket rouges et Fujimoto ses souliers rouges de flamenco. Bien qu’ils ne se connaissent pas vraiment, la conversation s’engage. Chacun dévoile son envie de changer de vie et, comme pour symboliser cette volonté, ils échangent leurs souliers et décident d’embrasser la passion de l’autre. Une nouvelle vie s’offre désormais à eux…

Et bien d’autres idées à la librairie…

Mon cahier de vacances Loup !

clin_doeil_loup

Retrouve tout le programme de la Très petite section au CP avec ton personnage favori, de Orianne Lallemand et Eleonore Thullier, cahiers de vacances conformes au programme !

Je rentre en petite section (Auzou – 4.95€)
Un cahier de vacances Loup pour préparer l’enfant à sa rentrée en Petite Section. À travers une série d’activités conçues par un professionnel de l’éducation, l’enfant révise tout le programme de la TPS avec son personnage préféré : graphisme, lecture, maths et découverte du monde : tout y est ! Conçu par une enseignante, il propose un contenu pédagogique et ludique pour bien appréhender le passage en PS. Contient 36 pages + 1 planche d’autocollants en lien avec les exercices.

Je rentre en moyenne section (Auzou – 4.95€)
Un cahier de vacances Loup pour préparer l’enfant à sa rentrée en Moyenne Section. À travers une série d’activités conçues par un professionnel de l’éducation, l’enfant révise tout le programme de PS avec son personnage préféré : graphisme, lecture, maths et découverte du monde: tout y est ! Conçu par une enseignante, il propose un contenu pédagogique et ludique pour bien appréhender le passage de la PS à la MS. Contient 36 pages + 1 planche d’autocollants en lien avec les exercices.

Je rentre en grande section (Auzou – 4.95€)
Un cahier de vacances Loup pour préparer l’enfant à sa rentrée en Grande Section. À travers une série d’activités conçues par un professionnel de l’éducation, l’enfant révise tout le programme de MS avec son personnage préféré : graphisme, lecture, maths et découverte du monde: tout y est ! Conçu par une enseignante, il propose un contenu pédagogique et ludique pour bien appréhender le passage de la MS à la GS. Contient 36 pages + 1 planche d’autocollants en lien avec les exercices.

Je rentre en CP (Auzou – 4.95€)
Un cahier de vacances Loup pour préparer l’enfant à sa rentrée au CP. À travers une série d’activités conçues par un professionnel de l’éducation, lenfant révise tout le programme de GS avec son personnage préféré : graphisme, lecture, maths, découverte du monde et anglais, tout y est ! Conçu par une enseignante, il propose un contenu sérieux et ludique pour bien appréhender le passage de la GS au CP. Contient 48 pages + 1 planche d’autocollants en lien avec les exercices.

Et bien d’autres idées à la librairie…

Découvrir l'anglais avec Piccolia

clin_doeil_piccolia

Flashe le QR code au dos des livres pour écouter l’histoire en anglais. Une collection bilingue pour progresser en anglais.

Hurry Up Molly / Dépêche-toi, Molly (Piccolia – 4.95€)
Molly doit se dépêcher d’aller au lit : son papa l’attend pour lui lire une histoire. Mais elle s’amuse tellement dans la salle de bains qu’elle ne voit pas le temps passer !

I’m too big / Je suis trop gros (Piccolia – 4.95€)
L’éléphant et la girafe ne sont pas satisfaits de leur apparence. Ils aimeraient bien des oreilles plus grosses, un nez plus court, ou même changer de couleur. Heureusement, quand on est amis, on est parfaits l’un pour l’autre.

I want my banana / Je veux ma banane ! (Piccolia – 4.95€)
Au cœur de la jungle, un petit singe a perdu sa banane. De nombreux animaux lui proposent alors d’autres déjeuners pour le réconforter. Trouvera-t-il son bonheur ?

The Chariot Race / La course de chars (Piccolia – 4.95€)
Bak est un jeune esclave auquel on interdit de regarder la grande course de chars qui anime toute la ville. Pourtant, elle pourrait bien bouleverser sa vie à jamais.

Et bien d’autres idées à la librairie…

Litté et Polar de la semaine

clin_oeil_litte

La dernière des Stanfield de Marc Levy (Robert Laffont – 21,90€)
Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres. Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel. George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l’Est au Québec. Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits. Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas. L’auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore. Quel est le lien qui les unit ? Quel crime leurs mères ont-elles commis ? Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ? Au cœur d’un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée à l’été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu’à Londres et Montréal de nos jours.

Des hommes sans femmes d’Haruki Murakami (Belfond – 21)
Un recueil de nouvelles qui abordent l’isolement et ses conséquences émotionnelles. Ce sont l’histoires d’hommes qui ont perdu leur femme (deuil, rupture, perte de vue…) ou qui rencontrent des femmes presque inaccessibles. Chacun raconte son passé. Toutes les histoires sont à la fois captivantes et restent sans réponse. Le patron d’une boîte de jazz, François Truffaut, Woody Allen et les Beatles hantent ces histoires courtes. Plongée dans l’intime et bizarreries garanties.

Le tour du monde du roi Zibeline de Jean-Christophe Rufin (Gallimard – 20€)
Comment un jeune noble né en Europe centrale, contemporain de Voltaire et de Casanova, va se retrouver en Sibérie puis en Chine, pour devenir finalement roi de Madagascar… Sous la plume de Jean-Christophe Rufin, cette histoire authentique prend l’ampleur et le charme d’un conte oriental, comme le XVIIIe siècle les aimait tant.

Un appartement à Paris de Guillaume Musso (XO – 21,90€)
« L’art est un mensonge qui dit la vérité… » Paris, un atelier d’artiste caché au fond d’une allée verdoyante. Madeline l’a loué pour s’y reposer et s’isoler. À la suite d’une méprise, cette jeune flic londonienne y voit débarquer Gaspard, un écrivain misanthrope venu des États-Unis pour écrire dans la solitude. Ces deux écorchés vifs sont contraints de cohabiter quelques jours. L’atelier a appartenu au célèbre peintre Sean Lorenz et respire encore sa passion des couleurs et de la lumière. Terrassé par l’assassinat de son petit garçon, Lorenz est mort un an auparavant, laissant derrière lui trois tableaux, aujourd’hui disparus. Fascinés par son génie, intrigués par son destin funeste, Madeline et Gaspard décident d’unir leurs forces afin de retrouver ces toiles réputées extraordinaires. Mais, pour percer le véritable secret de Sean Lorenz, ils vont devoir affronter leurs propres démons dans une enquête tragique qui les changera à jamais.

Et bien d’autres idées à la librairie…